En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

02.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

03.

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

04.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

05.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

06.

Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente

07.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 10 heures 39 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 13 heures 11 sec
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 14 heures 52 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 16 heures 41 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 17 heures 14 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 17 heures 34 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 17 heures 50 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 18 heures 28 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 19 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 10 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 12 heures 50 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 14 heures 47 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 16 heures 13 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 16 heures 59 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 17 heures 24 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 18 heures 7 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 19 heures 16 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 9 heures
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 11 heures
Atlanti-culture

"Souvenirs de la marée basse" : Un bon livre mais moins fort que les sentiments qui l'ont inspiré

Publié le 26 septembre 2017
Christine Geliot-Lallour pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
LIVRE
SOUVENIRS DE LA MAREE BASSE
de Chantal Thomas
Ed. du Seuil
Collection Fiction et Cie
 
RECOMMANDATION
           BON
 
THEME
Ce roman, paru dans une collection fiction, est une autobiographie axée sur le personnage maternel.
Ecrit à la première personne du singulier, il retrace d’abord l’histoire des ancêtres maternels de
Chantal Thomas, ses arrière-grands-parents, avec la guerre de 14, puis ses grands-parents avec la
guerre de 40. Suit l’histoire de ses parents, la jeunesse de sa mère, une personne fantasque qui fuit la
vraie vie en pratiquant la natation. Vient la petite enfance de Chantal, le bouleversement de sa
naissance qui coupe les ailes de son père et fait de sa mère une femme au foyer, fonction qui
l’insupporte et qu’elle tente d’oublier, toujours en nageant. 
Suivent de fort belles et longues pagessur l’enfance de Chantal, ses plages d’Arcachon, ses jeux, son entourage, ses amis, et son gout à ellepour la natation. 
Au cours de la dernière partie, Chantal est adulte. Elle ne parle plus de sa propre
vie, mais de celle de sa mère, veuve joyeuse, capricieuse, délicieuse et toujours nageuse jusqu’au
jour où la maladie d’alzheimer prend de telles proportions que cela devient impossible.
 
POINTS FORTS
- Le récit des moments d’histoire des trois générations précédentes, bien que survolé, se lit
avec intérêt.
- Le récit de l’enfance de Chantal, son monde imaginaire, son amitié, ses découvertes
fabuleuses, la mer partout et l’énergie des jeux, tout cela est merveilleusement raconté (bien
qu’un peu long)
- L’étude littéraire de l’acte de nager, la description du crowl, comme vision, comme vécu et
comme symbole, est une vraie réussite poétique.
- La pudeur de l’auteur est touchante. 
En passant, elle lâche l’idée qu’elle a coupé les ailes de son père en venant au monde, qu’il a dû tout quitter, qu’il ne parle jamais, qu’il est mort sans raison vers l’âge de 40 ans.
En passant, elle lâche aussi l’idée que sa mère déteste s’occuper de maison et d’enfants, qu’elle est présente sur la plage mais qu’elle ne veut pas nager avec elle.
A travers ce qu’elle écrit, il apparait clairement qu’elle est abandonnée, mais elle ne le dit jamais, elle ne semble pas s’en rendre compte, elle trace son chemin avec une formidable vitalité.
 
POINTS FAIBLES
- Des longueurs.
- Le personnage de la mère, quand elle cesse de nager (ce dont malgré tout on a assez
rapidement fait le tour), n’offre pas grand intérêt. Il était sans doute captivant pour l’auteur
d’en dresser le portrait afin de mieux la comprendre et de mieux cerner sa propre histoire à
travers cette quête. Mais la mère elle-même, Jackie, n’est pas très convaincante pour le
lecteur. Voilà un personnage qui tient une moitié du livre, qui nage mais ne fait pas de
compétition, qui ne pense qu’à elle-même, qui ne fait rien de constructif, qui ne prend pas
ses responsabilités, qui reste dans l’enfance. D’ailleurs dans la dernière partie du livre, quand
elle aura pris son indépendance, c’est Chantal qui maternera sa mère. D’abord à distance, et
puis de plus en plus proche.
 
EN DEUX MOTS
Il faut beaucoup d’amour et d’indulgence de la part d’une fille pour tenir un tel discours sur une telle
mère.
 
UN EXTRAIT
Du chapitre « La princesse du Palais de Mers » - Chantal enfant:
« Les émotions causées par la rouille, ce n’est pas la peine d’essayer d’en causer. Ce serait comme de
vouloir faire partager notre sympathie pour la vase. Substance délicieuse, douceur de velours,
clapotis délicat… Sur l’estran, nous forçons l’écart de nos enjambées pour mettre nos pieds dans les
empreintes creusées par mon père. Et nous chantons des hymnes au génie vaseux. Il abolit les angles
et nous sculpte en creux un corps de caresses. »
 
L’AUTEUR
Chantal Thomas, née en 1945, est historienne et écrivaine française. Elle est directrice de recherche
au CNRS, elle a enseigné dans diverses universités en France et aux Etats-Unis. Spécialiste du
XVIIIème siècle, elle est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, le plus souvent à caractère historique.
Ecrivain reconnu, elle a reçu notamment le prix Fémina pour son roman « les Adieux à la reine » et
 le Grand Prix de la Société des gens de lettres pour l’ensemble de son œuvre.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
culture, livre, Chantal Thomas
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires