En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

ça vient d'être publié
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 12 heures 16 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 12 heures 47 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 13 heures 40 min
pépite vidéo > International
Catastrophe
Japon : images de désolation après le passage du typhon Hagibis
il y a 14 heures 25 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

il y a 18 heures 39 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Connecter les habitats naturels : un véritable espoir pour sauver la biodiversité
il y a 19 heures 26 sec
décryptage > Société
Monde malade

De Mickaël Harpon, au pilote de Germanwings, en passant par les tueurs de masse : la crise du sens qui ébranle le monde occidental

il y a 19 heures 31 min
décryptage > Media
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

il y a 20 heures 26 min
décryptage > France
Coûteux principe de précaution

Lubrizol : qui va payer l’addition pour les exploitations agricoles touchées ?

il y a 20 heures 29 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 12 heures 30 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 12 heures 58 min
pépite vidéo > Politique
Islam
L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
il y a 14 heures 7 min
pépite vidéo > Histoire
Historique
Israël : découverte d'une grande cité vieille de 5.000 ans
il y a 14 heures 37 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
On ne migrera pas vers d'autres planètes selon Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019 ; Sur Mars, Curiosity découvre les traces des dernières étendues d’eau ; Saturne a plus de lunes que Jupiter : découverte de 20 nouveaux satellites naturels
il y a 15 heures 33 min
décryptage > Santé
Perte de chance

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

il y a 18 heures 49 min
décryptage > Environnement
Mutins de Panurge

Cette épidémie de pensée magique qui se répand chez les activistes de l’environnement

il y a 19 heures 20 min
décryptage > Sport
Surhumain

Un marathon en moins de deux heures : jusqu’où pourra-t-on repousser le corps humain en matière d’exploits sportifs ?

il y a 20 heures 26 min
décryptage > Economie
Sans vision

Budget 2020, une occasion ratée

il y a 20 heures 26 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

il y a 20 heures 29 min
Atlanti Culture

Une veuve joyeuse très attendue mais pas très en voix...

Publié le 16 septembre 2017
"La Veuve Joyeuse" est sans doute l'opérette la plus célèbre du répertoire et elle n'avait plus été jouée à l'Opéra de Paris depuis 15 ans. L'oeuvre est là, bien sûr, et les chorégraphies sont excellentes mais la mise en scène et la distribution ne sont pas au top.
Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"La Veuve Joyeuse" est sans doute l'opérette la plus célèbre du répertoire et elle n'avait plus été jouée à l'Opéra de Paris depuis 15 ans. L'oeuvre est là, bien sûr, et les chorégraphies sont excellentes mais la mise en scène et la distribution ne sont pas au top.

OPERETTE

« La veuve joyeuse », de Franz Lehár. Mise en scène : Jorge Lavelli ; Direction Musicale Jakub Hrůša

RECOMMANDATION

BON

THEME

Dans le palais qui abrite l’ambassade parisienne de la petite principauté de Pontevedro, la fête bat son plein. Mirko Zeta, l’hôte du lieu, et son épouse, la délicieuse et frivole Valencienne, donnent un bal en l’honneur de Hanna Glawari, une séduisante, mais surtout richissime veuve pontévédrine dont la principauté, au bord de la faillite, convoite l’immense fortune. 

Problème : pour que l’argent ne sorte pas du pays, il faut qu’elle se remarie avec un natif de la communauté. Tous les regards convergent vers le sémillant comte Danilo. Mais celui-ci, qui aime pourtant la veuve, refuse de se déclarer. Par fierté, bien que cette inclination soit sincère et réciproque, il craint qu’on le soupçonne de vénalité. 

Après différents quiproquos et une multitude d’intrigues parallèles où l’on va entendre des portes claquer, voire des soupçons naitre puis disparaître, tout finira par s’arranger. Hanna épousera Danilo et son argent restera bien au Pontevedro. 

POINTS FORTS

- L’œuvre, l’œuvre, l’œuvre, et encore l’œuvre. En effet, comment résister à cette opérette, un des joyaux du genre, dont la musique vous soulève de votre siège, et dont les airs, notamment ceux de  La chanson de Vilja et d’Heure exquise sont devenus des tubes connus de tous ! 

Depuis sa création en 1905 à Vienne cette Veuve, joyeuse, mais aussi sensuelle, raffinée, piquante et sexy, d’une incroyable richesse mélodique aussi, a fait battre le cœur de millions de spectateurs à travers le monde.  Quand elle arriva à Paris, quatre ans après sa création, elle avait déjà été donnée plus de 20 000 fois. Un record absolu en matière d’opéra ! Encore aujourd’hui,  avec Carmen et La Traviata, dans des registres évidemment différents, cette Veuve  pétulante est l’une des héroïnes lyriques les plus prisées du public et… des interprètes. La preuve, Joan Sutherland, Gundula Janowitz,  Kiri Te Kanawa, Elisabeth Schwarzkopf, Renée Flemming… les plus grandes sopranos s’y sont bousculées.

- La danse.  Elle est pour beaucoup dans la fascination des spectateurs pour cette Veuve, au delà du livret de celle-ci et et de sa partition. Au cours des trois actes, elle est omniprésente,  sous de nombreux rythmes.  Il y a, bien sûr, la valse « exquise » et «  qui grise », mais il y a aussi, des galops, des marches, des polkas, le très folklorique et entrainant kolo  et aussi, en apothéose, le cancan final. Dans cette production, ce dernier est interprété par  une troupe de danseurs dont l’énergie, le brio et la joie de danser dynamitent la salle et en mettent plein la vue.

- Dans cette production les costumes réjouissent l’oeil. Belle époque, signés de l’italien Francesco Zito, ils sont splendides, chatoyants, « kitch » pour les grisettes, somptueux pour les solistes et personnages principaux.

POINTS FAIBLES

- On a de la peine à l’écrire parce que, d’habitude, on loue cette chanteuse délicate et minutieuse, mais il faut bien avouer qu’ici, dans le rôle-titre, Véronique Gens déçoit. Certes, elle est exquise et élégante, mais  elle manque  de l’abattage, de l’humour, et du sex-appeal un peu tapageur que requiert son personnage. Plus ennuyeux encore, sa voix ne parvient jamais à emplir l’immense salle de la Bastille.  C’est d’autant plus dommage que son timbre a de la séduction et qu’elle chante juste, même les airs les plus périlleux.

- Il faut  bien dire aussi que, mis à part le baryton américain Thomas Hampson (parfait dans le rôle de Danilo), la soprano Valentina Nafortina  (pétillante et gracieuse Valencienne) et le jeune ténor Stéphane Costello (très à l’aise dans ses habits de prétendant ), la distribution est dans l’ensemble décevante. Manque de puissance vocale, absence de précision et difficultés à se caler avec l’orchestre… On a la sensation d’être face à des artistes à qui il a manqué des répétitions. Impression accentuée par le fait que dans la fosse, le chef, peut-être pour ménager ses «troupes » mal préparées, dirige sur des tempi souvent trop lents.

- La mise en scène, un peu poussiéreuse, hiératique, trop solennelle, noyée dans un décor trop vide, trop froid, n’arrange rien.

EN DEUX MOTS

Ouvrir la saison de l’Opéra de Paris avec l’une des œuvres les plus tourbillonnantes du répertoire était, pour les amateurs, un projet alléchant.  Et d’ailleurs, au soir de la première, la salle était archicomble. On était d’autant plus impatients que la Veuve, entrée  au répertoire de l’Institution en 1997 dans cette même mise en scène de Jorge Lavelli, n‘avait plus été jouée depuis 2012. 

Si on a déchanté au soir de la première, c’est que cette Veuve, donnée auparavant  sous les ors de l’Opéra Garnier, a paru comme « noyée » à l’Opéra Bastille trop grand, trop froid.

Elle a manqué d’entrain, de peps, de cohésion et de cette folie vaudevillesque qui fait d’habitude tout son sel. Elle a surtout manqué d’une héroïne charmeuse, virevoltante, irrésistible, indéniable. 

Heureusement, est restée l’œuvre, dont la séduction, l’entrain et la beauté musicale résistent à  tous les traitements. C ‘est essentiellement à elle, et aux chorégraphies de Laurence Fanon que les bravos sont allés. 

Cela dit, certaines  imperfections de cette production devraient s’atténuer au fil des représentations.

UN EXTRAIT

«  La Veuve joyeuse est la séduction même. Sur la plus attrayante des musiques, elle parle de l’art de séduire et de l’aspiration au bonheur. Un véritable jubilation, quelque chose de ludique et de très fort se dégage de cette œuvre, qui, bien plus qu’un divertissement touche à l’inconscient collectif et culturel ». (Jorge Lavelli, metteur en scène).

LE COMPOSITEUR

 Né le 30 mars 1870 en Hongrie d’une mère hongroise et d’un père autrichien, chef de fanfare dans un régiment d’infanterie de l’armée austro-hongroise, Franz Lehár commence par étudier le violon et la composition  au Conservatoire de Prague. C’est comme chef d’orchestre militaire qu’il débute sa carrière, en se produisant dans de nombreuses villes dont Leipzig où son premier opéra Kukuschka est donné en 1896 avec un certain succès.

En 1902, il est nommé chef principal du Theater an der Wien où est créée son opéra Wiener frauen. Mais c’est en 1905, avec La Veuve Joyeuse qu’il connaît la gloire. Cette  opérette aux airs irrésistibles va vite faire le tour de nombreuses villes européennes, dont, en 1909, Paris.

 Lehár continuera de composer, des opérettes bien sûr, comme Frasquita (1922), Le Pays du sourire (1929) et Giuditta (1934), mais aussi des sonates, des poèmes symphoniques, des marches et un certain nombre de… valses, genre qui occupe une place prépondérante dans son oeuvre.

Il mourra en pleine gloire le 24 octobre 1948 à Bad Ischl, près de Salzbourg, où il est enterré. A Vienne une rue porte son nom.

INFORMATIONS

OPERA DE PARIS
Place de la Bastille
75012 Paris
Tel : 08922899090
www.operadeparis.fr

En alternance jusqu’au 21 octobre

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
veuve joyeuse, opéra, bastille
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires