En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

03.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 26 min 16 sec
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 1 heure 53 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 2 heures 44 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 3 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 5 heures 10 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 6 heures 15 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 7 heures 22 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 8 heures 54 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 9 heures 13 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 50 min 36 sec
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 2 heures 11 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 5 heures 18 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 6 heures 41 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 7 heures 43 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 8 heures 30 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 9 heures 7 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?
il y a 9 heures 21 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Atlantico Business

Pour Jean-Luc Mélenchon, Macron est le « néo-libéral » idéal, sauf que les analystes politiques ont du mal à définir le logiciel idéologique du président. Et pour cause, il n'en a pas

Publié le 16 septembre 2017
L‘hebdomadaire Marianne a offert 10 pages à Jean-Luc Mélenchon pour affirmer qu’Emmanuel Macron préparait le chaos social avec des principes néo-libéraux. Ca l’arrange beaucoup, mais ça ne correspond guère au logiciel idéologique du président.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L‘hebdomadaire Marianne a offert 10 pages à Jean-Luc Mélenchon pour affirmer qu’Emmanuel Macron préparait le chaos social avec des principes néo-libéraux. Ca l’arrange beaucoup, mais ça ne correspond guère au logiciel idéologique du président.

Plutôt que de se répandre sur 10 pages pour affirmer qu’Emmanuel Macron agissait selon des valeurs néo-libérales, qu’il préparait le chaos social et fiscal,Jean-Luc Mélenchon aurait mieux fait de démonter le logiciel idéologique du président.

Il y a peu de plateaux télé ou de dîners en ville au cours desquels les intellectuels abonnés des médias, les éditorialistes politiques ou même les étudiants en sciences politiques ne cherchent à définir l’idéologie d’Emmanuel Macron. Le débat est assuré.

La vérité, c’est que s’ils s’y essaient, ils n’y parviendront pas.

La quête est veine.Le logiciel idéologique auquel se réfère Emmanuel Macron n’existe pas.Il va falloir se faire une raison, camarades observateurs de la politique de tous bords. On en avait déjà le pressentiment pendant la campagne présidentielle. A tel point que le refus de s‘inscrire dans un courant idéologique ou un système de valeurs reconnu condamnait (pour beaucoup) Emmanuel Macron à l’échec. En France, on est de droite ou de gauche ou on n’est pas. Refusant de se situer à droite ou à gauche, Macron n‘était pas reconnu. Donc il n’avait pas de futur.

Si Jean-Luc Mélenchon inscrit Macron dans le camp des ultra et néo-libéraux, ce n'est pas en s’appuyant sur ce qu’il a dit ou fait, c’est parce que ça l’arrange. Ça le place lui, comme principal et unique opposant à La République En Marche. La France des insoumis a besoin d’exister, Jean-Luc Mélenchon considère la politique comme un spectacle de boxe, il a donc besoin d’un sharing partner. L’hebdomadaire Le Point avait permis à Macron de s’expliquer sur le début de son mandat et de cadrer sa politique. Jean-Luc Mélenchon a trouvé Marianne pour publier son réquisitoire.

Ce qui agace tous les observateurs et commentateurs de la vie politique, c’est que Macron échappe aux critères d’analyse classique. Et si personne ne réussit à le cataloguer dans une classe idéologique, c’est qu’il ne répond à aucune idéologie. Alors bien sûr, il est partisan d’une économie de marché, d’un libre- échange international régulé et contrôlé, d’une Europe solidaire et forte...

Emmanuel Macron est un peu comme un chef d’entreprise. Depuis qu‘il s’est engagé publiquement en politique, il considère être un pur produit de la culture occidentale moderne qui sait d’où il vient et où il va.

Comme un chef d’entreprise, seule compte la réalité des faits et des chiffres. La France est un pays à genoux. Elle ne peut pas échapper aux contraintes de la modernité. A la mondialisation, à l’économie de concurrence et à la révolution digitale. Le seul moyen pour que les enfants de ce pays puissent vivre décemment et en liberté est d’accepter les contraintes, de les assumer pour dégager des résultats et des moyens qui permettent de préserver cette liberté, cette indépendance et le niveau de vie.

Pour résumer, Emmanuel Macron est obsédé par la nécessite de récupérer des emplois marchands pour le plus grand nombre et pour ce faire, il faut restaurer la compétitivité des entreprises.

La loi travail doit donc introduire plus de flexibilité, les réformes fiscales doivent restaurer des marges d‘investissement et récompenser la prise de risque, parce que le risque est un des moteurs de l’activité, le modèle social doit permettre une cohésion sociale et cette cohésion sociale a besoin de contre-pouvoirs syndicaux plus forts.

Alors, tout cela emprunte au libéralisme beaucoup de ses outils et moyens, mais n’impose pas une idéologie forte.

Emmanuel Macron dans sa campagne présidentielle comme dans ses premiers mois du mandat a surtout été mu par le pragmatisme. Quand il reçoit Poutine etTrump, c’est par pragmatisme. Parce que la France en a besoin pour son commerce de relations paisibles avec ses partenaires.Quand il ménage Angela Merkel, c’est aussi par pragmatisme, parce qu’il a besoin de l‘Allemagne surtout si l’intérêt de la France et de l’Europe sera d’amener l‘Allemagne à infléchir sa position en Europe.

Quand il impose les ordonnances, ce n’est pas par idéologie, c’est pour aller plus vite. Quand il initie une réforme du modèle social, c’est pour éviter qu’il ne fasse faillite.

Quand il défend l'idée d'une inversion de la hiérarchie des normes sociales, c’est parce qu’il pense que la négociation au plus près de l’entreprise serait plus efficace en termes de résultat.

Mais quand il se rend compte que les syndicats ne peuvent pas l'accepter parce qu'ils ne sont pas équipés pour négocier au niveau de l’entreprise, il suspend le projet.

Rien de cela ne s’inscrit dans une idéologie précise et radicale. Tout s’inscrit dans le pragmatisme.

Au demeurant, s'il existe un modèle à l’équation Macron, c’est plus dans les pays développés, anglo-saxons qu’il faut aller le chercher. Aux Etats-Unis, en Grande Bretagne, en Europe du nord, en Allemagne. La vie politique dans ces démocraties n’est pas enfermée dans l’idéologie. Il y a certes des sensibilités qui s’expriment, mais ce qui s’impose c’est surtout le respect de la réalité.Y compris quand, sous les coups de la crise, les populismes arrivent dans le débat avec des positions plus radicales. Aux USA, Donald Trump doit composer avec la culture, l’administration et les contre-pouvoirs. En Grande Bretagne, les représentants politiques cherchent par tous les moyens à sortir du piège d’un Brexit difficile à mettre en œuvre. En Allemagne, la réaction première et naturelle des gouvernants est de trouver des coalitions sur la base de compromis.

Le seul principe qui s’applique est le principe de réalité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

03.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 17/09/2017 - 10:49
@francoise34 Vous avez raison: un Enarchiste!
Macron-Rorhschild est un Enarchiste-pur jus, élevé au lait gauchiste, immigrationniste et dilutionniste et faussement libéral...un véritable cyclone pour une Nation comme la France!
francoise34
- 17/09/2017 - 02:36
Il met en pratique ses cours
Pas d'idéologie, mais la mise en pratique des cours de la l ENA qui a tous les secrets de la réussite, comme avait fait le super prof d économie Hollande
On a déjà vu les conséquences de ces programmes dans la vraie vie
Le gorille
- 17/09/2017 - 00:25
Sans vision...
Sans vision autre que le secteur marchand, c'est aller droit dans le mur... faute de référence ! Faute d'épine dorsale en fait, faute de limites aussi. Le compromis, quand il existe, n'est qu'un compromis, c'est-à-dire qu'il doit rester accepté par tous dans la durée... et la durée se charge bien de modifier les paramètres. Gouverner c'est aussi et surtout d'avoir des principes à faire respecter, dans la négociation s'il le faut, mais ensuite l'autorité... qui me semble s'effondrer quand on a la possibilité de montrer les dents. Donc, pas de logiciel, j'en suis bien d'accord... Et tous les adjectifs tombent à l'eau !