En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

04.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

05.

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 13 heures 6 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 13 heures 45 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 15 heures 11 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 16 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 17 heures 22 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 20 heures 58 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 21 heures 10 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 21 heures 10 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 21 heures 12 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 21 heures 13 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 13 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 14 heures 57 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 15 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 19 heures 38 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 21 heures 7 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 21 heures 10 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 21 heures 10 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 21 heures 12 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 21 heures 13 min
Atlanti-culture

"Contes des mers du Sud" - Jack London: des pérégrinations extraordinaires, qui vous "emportent".

Publié le 14 septembre 2017
Quand Jack London se met à parler des mers du sud, ce n'est pas pour aligner les clichés, type clubs de vacances. Mais pour nous faire découvrir un univers exceptionnellement dur où l'instinct de survie fait émerger des personnages hors du commun.
Jean-Noël Dibie pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Noël Dibie est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quand Jack London se met à parler des mers du sud, ce n'est pas pour aligner les clichés, type clubs de vacances. Mais pour nous faire découvrir un univers exceptionnellement dur où l'instinct de survie fait émerger des personnages hors du commun.
LIVRE
 
Contes des mers du Sud
de Jack London
Ed. Libretto 
200 pages
 
 
RECOMMANDATION : EXCELLENT
           
 
THÈME
 
Le génie littéraire de Jack London explose dans ces « Contes des mers du Sud », œuvre dont la dynamique est telle que le lecteur, joignant son ego à celui du narrateur, est emporté dans d’extraordinaires pérégrinations énigmatiques. Touché dans son âme et sa peau, il y trouve plus d’humanité chez les cannibales, que chez des blancs pétris d’avidité, pervertissant le « paradis » des mers du Sud.
Huit contes, où la violence est dictée par l’instinct de survie, offrent au lecteur des personnages hors du commun : Mapouhi, pécheur de perle, vengé par l’ouragan des marchands voleurs ; John Starhurst, champion de Dieu, mangé par ses ouailles ; Maouki, chef aux dents noires, qui pèlera son bourreau avec une moufle de raie ; McAllister, écossais alcoolique, impitoyable gouverneur de l’atoll d’Oulong ; Otoo qui, pour sauver son maitre et ami, offre ses deux mains au requin blanc ; le naïf Bertie A. terrorisé par ses compagnons dans les terriblissimes iles Salomon ; les avides trafiquants de main d’œuvre ; le flegmatique McGoy, descendant des révoltés du Bounty, pilotant un navire en feu…
 
POINTS FORTS
 
Une écriture exceptionnellement vivante: en 1891, Jack London vagabonde dans les mers du sud, à bord du Snark, yacht qu’il a fait construire, à la recherche d’aventures et d’histoires. C’est alors qu’il écrit ces contes où, l’alcool aidant, s’entremêlent merveilleux et réalités.
 
POINTS FAIBLES
 
Je n’en ai pas trouvé d’évident.
 
EN DEUX MOTS
 
Le plaisir de redécouvrir Jack London, dans un tel cadre, est une expérience que je souhaite à tous ceux qui aiment lire.
 
UN EXTRAIT
 
Page 126.  « Ainsi disparut Otoo, qui m’avait sauvé, qui avait fait de moi un homme et qui me sauva encore à la dernière minute. Nous nous étions rencontrés dans la gueule de l’ouragan et ce fut la gueule du requin qui nous sépara… Otoo le païen, le seul païen qu’il y eut encore à Bora-Bora, n’occupera pas la dernière place au paradis des bienheureux. » 
 
L’AUTEUR
 
Un siècle après le décès, à 40 ans, de Jack London, écrivain hors norme, routard traînant son mal de vivre, cultivant alcoolisme et socialisme ambigu, son œuvre, au style inimitable, demeure contemporaine par son humanité.
John Griffith Chaney, fils naturel d’une fille évaporée, nait en 1876 à San Francisco, où il connaît une enfance misérable, le menant, dès 15 ans, à une vie d’errance. Accumulant les expériences, il adhère à 20 ans au Socialist Labor Party. En 1897, il participe à la ruée vers l’or du Klondike et trouve dans le grand-nord canadien ses premières sources d’inspiration de nouvelles écrites pour de grands magazines.
En 1900, sous la signature de Jack London, il publie un premier recueil de nouvelles, Le Fils du loup. En 1903, l’Appel de la forêt le consacre et, en 1905, Croc Blanc fait sa fortune. Il se fait alors construire un yacht confortable, le Snark, sur lequel il embarque pour le tour du monde. En 1908, la maladie interrompt ce périple. Le 22 novembre 1916, épuisé pas l’alcool, le génial écrivain/aventurier, s’éteint dans son ranch américain.
 
POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires