En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Atlanti-culture

"Contes des mers du Sud" - Jack London: des pérégrinations extraordinaires, qui vous "emportent".

Publié le 14 septembre 2017
Quand Jack London se met à parler des mers du sud, ce n'est pas pour aligner les clichés, type clubs de vacances. Mais pour nous faire découvrir un univers exceptionnellement dur où l'instinct de survie fait émerger des personnages hors du commun.
Jean-Noël Dibie est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Noël Dibie pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Noël Dibie est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quand Jack London se met à parler des mers du sud, ce n'est pas pour aligner les clichés, type clubs de vacances. Mais pour nous faire découvrir un univers exceptionnellement dur où l'instinct de survie fait émerger des personnages hors du commun.
LIVRE
 
Contes des mers du Sud
de Jack London
Ed. Libretto 
200 pages
 
 
RECOMMANDATION : EXCELLENT
           
 
THÈME
 
Le génie littéraire de Jack London explose dans ces « Contes des mers du Sud », œuvre dont la dynamique est telle que le lecteur, joignant son ego à celui du narrateur, est emporté dans d’extraordinaires pérégrinations énigmatiques. Touché dans son âme et sa peau, il y trouve plus d’humanité chez les cannibales, que chez des blancs pétris d’avidité, pervertissant le « paradis » des mers du Sud.
Huit contes, où la violence est dictée par l’instinct de survie, offrent au lecteur des personnages hors du commun : Mapouhi, pécheur de perle, vengé par l’ouragan des marchands voleurs ; John Starhurst, champion de Dieu, mangé par ses ouailles ; Maouki, chef aux dents noires, qui pèlera son bourreau avec une moufle de raie ; McAllister, écossais alcoolique, impitoyable gouverneur de l’atoll d’Oulong ; Otoo qui, pour sauver son maitre et ami, offre ses deux mains au requin blanc ; le naïf Bertie A. terrorisé par ses compagnons dans les terriblissimes iles Salomon ; les avides trafiquants de main d’œuvre ; le flegmatique McGoy, descendant des révoltés du Bounty, pilotant un navire en feu…
 
POINTS FORTS
 
Une écriture exceptionnellement vivante: en 1891, Jack London vagabonde dans les mers du sud, à bord du Snark, yacht qu’il a fait construire, à la recherche d’aventures et d’histoires. C’est alors qu’il écrit ces contes où, l’alcool aidant, s’entremêlent merveilleux et réalités.
 
POINTS FAIBLES
 
Je n’en ai pas trouvé d’évident.
 
EN DEUX MOTS
 
Le plaisir de redécouvrir Jack London, dans un tel cadre, est une expérience que je souhaite à tous ceux qui aiment lire.
 
UN EXTRAIT
 
Page 126.  « Ainsi disparut Otoo, qui m’avait sauvé, qui avait fait de moi un homme et qui me sauva encore à la dernière minute. Nous nous étions rencontrés dans la gueule de l’ouragan et ce fut la gueule du requin qui nous sépara… Otoo le païen, le seul païen qu’il y eut encore à Bora-Bora, n’occupera pas la dernière place au paradis des bienheureux. » 
 
L’AUTEUR
 
Un siècle après le décès, à 40 ans, de Jack London, écrivain hors norme, routard traînant son mal de vivre, cultivant alcoolisme et socialisme ambigu, son œuvre, au style inimitable, demeure contemporaine par son humanité.
John Griffith Chaney, fils naturel d’une fille évaporée, nait en 1876 à San Francisco, où il connaît une enfance misérable, le menant, dès 15 ans, à une vie d’errance. Accumulant les expériences, il adhère à 20 ans au Socialist Labor Party. En 1897, il participe à la ruée vers l’or du Klondike et trouve dans le grand-nord canadien ses premières sources d’inspiration de nouvelles écrites pour de grands magazines.
En 1900, sous la signature de Jack London, il publie un premier recueil de nouvelles, Le Fils du loup. En 1903, l’Appel de la forêt le consacre et, en 1905, Croc Blanc fait sa fortune. Il se fait alors construire un yacht confortable, le Snark, sur lequel il embarque pour le tour du monde. En 1908, la maladie interrompt ce périple. Le 22 novembre 1916, épuisé pas l’alcool, le génial écrivain/aventurier, s’éteint dans son ranch américain.
 
POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

03.

Voilà ce qu’on protège vraiment en protégeant le mode de vie européen (et pourquoi le défi est de taille)

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Il meurt après une relation sexuelle lors d'un déplacement professionnel, la justice estime que c'est un accident du travail

07.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Insécurité : la sombre réalité française dans le match des criminalités européennes

04.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

05.

L’insécurité, grenade dégoupillée pour la fin du quinquennat Macron ?

06.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

01.

Dérives de l’antiracisme : Lilian Thuram, la maladresse qui cache la forêt des décoloniaux, indigénistes et racisés assumés

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires