En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
A table
Les 3 conseils alimentaires à ne pas rater pour bien démarrer l'année et ne pas plomber les bénéfices de l'été
Publié le 12 septembre 2017
La rentrée des classes est souvent synonyme de bonnes résolutions pour les plus grands. Voici quelques conseils pour reprendre de bonnes habitudes alimentaires après des vacances un peu trop riches. Car selon une étude de l'entreprise Withings, c'est fin septembre que les Français obtiennent leur poids idéal.
Patrick Tounian est professeur de pédiatrie, chef du service de nutrition et gastroentérologie pédiatrique de l'hôpital Armand-Trousseau à Paris. Docteur en sciences, il dirige les formations " Obésité de l'enfant et de l'adolescent " et " Nutrition de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Tounian
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Tounian est professeur de pédiatrie, chef du service de nutrition et gastroentérologie pédiatrique de l'hôpital Armand-Trousseau à Paris. Docteur en sciences, il dirige les formations " Obésité de l'enfant et de l'adolescent " et " Nutrition de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La rentrée des classes est souvent synonyme de bonnes résolutions pour les plus grands. Voici quelques conseils pour reprendre de bonnes habitudes alimentaires après des vacances un peu trop riches. Car selon une étude de l'entreprise Withings, c'est fin septembre que les Français obtiennent leur poids idéal.

Après des vacances au régime déréglé, il est essentiel de revenir aux fondamentaux. Il n'y a pas d'aliment miracle. Aujourd'hui il y a une peur de manger, mais si l'on suit ces quatre piliers de l'alimentation, on peut se faire plaisir à côté :

Assurer les besoins en calcium en mangeant au moins trois produits laitiers par jour. C'est très important. En particulier pour les enfants, les adolescents et les personnes âgées. Un adolescent a besoin de 1200 mg de calcium par jour, un adulte 900mg, et à partir de 65 ans, on conseille d'augmenter à nouveau les besoins à 1000 mg pour limiter la perte de masse osseuse.
Si on tolère le lait, en boire le matin et ensuite manger au moins un produit laitier au cours de chaque repas, que ce soit du fromage, un yaourt, ou même du lait. Et pour les intolérants, remplacer le bol de lait matinal par un yaourt.    

2 : Consommer des produits carnés pour éviter les carences en fer. Contrairement à ce que l'on entend un peu partout, jusqu'à 18 ans, les enfants doivent manger deux produits carnés quotidiennement, et non un seul. Même chose pour les femmes. Les hommes, une fois leur croissance terminée, peuvent se contenter d'une viande par jour. La viande rouge, notamment le bœuf est plus riche en fer mais cela à un coût. On peut très bien opter pour du poulet, du jambon…
Chez l'enfant et l'adolescent, le débat sur la quantité de viande rouge à consommer par semaine n'a pas lieu d'être. Idem chez la femme, chez qui c'est assez délétère. Cela l'est moins pour l'homme qui de toute façon a de moins gros besoins en viande.  

3 : Ne pas négliger les acides gras essentiels. Que ce soit chez l'enfant ou l'adulte, et quel que soit le sexe, il faut consommer une à deux portions de poisson par semaine. Cela joue un rôle notamment dans prévention des problèmes cardio-vasculaires.

4 : Et bien sûr les végétaux. Les fameux cinq fruits et légumes par jour, me semblent quelque peu excessif mais c'est une recommandation uniquement pour l'adulte. Pour les mineurs, 1 à 2 portions suffisent.

A partir du moment où ces quatre piliers sont bien respectés, il faut savoir se faire plaisir. On peut manger des sucreries, mais après un repas équilibré. A part si on souhaite maigrir…    

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
Comment Donald Trump est en train de se sortir des soupçons qui pèsent sur lui d'une collusion entre la Russie et sa campagne électorale de 2016
03.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
04.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
05.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
06.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
07.
Le mystère de la chambre (d’écho des Gilets) jaune(s)
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ladriel
- 12/09/2017 - 19:02
Incroyable !!!
Comment peut-on encore conseiller la consommation de "produits laitiers", les docteurs Seignalet et Joyeux, pour ne citer qu'eux, ayant démontré depuis longtemps que non seulement le lait animal n'était en rien bénéfique mais qu'en plus il était néfaste à l'humain (provoquant entre autres cancer et ostéoporose, un comble quand on connaît la propagande qui prétend tout le contraire !).
C'est navrant de constater que la médecine académique continue à nier la réalité, pourtant chaque jour mise en évidence par les témoignages de patients. Nombreux sont ceux qui, abandonnés et méprisés par des praticiens bornés plus proches des Diafoirus de Molière que de professionnels compétents, ne doivent leur salut qu'à leur changement d'alimentation, notamment l'élimination de tout lait animal et de ses dérivés. C'est mon cas. En rémission d'une maladie inflammatoire chronique invalidante depuis l'arrêt du lait et, cerise sur le gâteau, un taux de calcium enfin normal alors même que j'en étais carencée quand je me gavais de yaourts, fromages et fromages blancs !!!