En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Grève à la RATP : le métro parisien a été déserté par les utilisateurs

07.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 11 heures 41 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 12 heures 31 min
light > Justice
Butin important
Les propriétaires du château de Vaux-le-Vicomte ont été séquestrés
il y a 14 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "L'amour est aveugle" de William Boyd

il y a 15 heures 35 min
pépites > Politique
Victoire ?
Procès de Jean-Luc Mélenchon : le renvoi du parquet a été refusé
il y a 16 heures 25 min
décryptage > Sport
LDC

PSG - REAL : 3 - 0 Sans ses stars mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris surclasse le Real de Zidane

il y a 19 heures 13 min
décryptage > Economie
Vie professionnelle

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

il y a 19 heures 46 min
décryptage > France
Riposte

Recrudescence des mites mangeuses de vêtements à cause des fibres naturelles et du lavage à basse température

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Politique
Langue de bois s'abstenir

Une étude des universités de Harvard et de Berkeley démontre qu’en politique les propos clivants et politiquement incorrects paient

il y a 20 heures 53 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

il y a 21 heures 32 min
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 12 heures 9 min
light > Société
Vocation
Traverser la rue pour trouver un emploi : la nouvelle vie de Jonathan
il y a 13 heures 19 min
pépite vidéo > International
Campagne
"Blackface" : Justin Trudeau présente ses excuses après la diffusion d'une photo polémique
il y a 15 heures 11 min
pépites > Santé
Mesures
Un rapport parlementaire dévoile la prise en charge "catastrophique" des patients en psychiatrie
il y a 15 heures 46 min
décryptage > High-tech
Le monde d’après Snowden

Mémoires de Snowden : mais où en est-on de la surveillance mondiale à l’heure actuelle ?

il y a 18 heures 42 min
décryptage > Santé
Santé

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Economie
Epargne

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

il y a 20 heures 6 min
décryptage > Politique
Évaporation du domaine de la lutte

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

il y a 20 heures 38 min
décryptage > Défense
La guerre à l’heure des ennemis non identifiés

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

il y a 21 heures 9 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales
il y a 21 heures 43 min
Atlantico Business

Brexit : Theresa May va proposer de verser 50 milliards d’euros pour débloquer la négociation avec les Européens, mais son parti n’est pas d’accord

Publié le 07 septembre 2017
Theresa May veut obliger le parti conservateur à prendre ses responsabilités et à accepter de payer le prix du Brexit, qu’elle estime à 50 milliards d’euros. Si elle n’obtient pas de majorité sur ce chiffre, elle part.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Theresa May veut obliger le parti conservateur à prendre ses responsabilités et à accepter de payer le prix du Brexit, qu’elle estime à 50 milliards d’euros. Si elle n’obtient pas de majorité sur ce chiffre, elle part.

La négociation sur les modalités de sortie de l’Union européenne est complètement bloquée. Apres l’échec brutal de la réunion du mois d’août, Michel Barnier, qui négocie ce Brexit pour le compte des européens, a réitéré les conditions préalables à l’ouverture d’une négociation sur les modalités de fonctionnement après le Brexit. Deux conditions :

Une. Que la Grande-Bretagne règle la question des résidents européens en Grande-Bretagne

Deux. Que la Grande-Bretagne solde ses comptes avec l’Union européenne. Selon les premiers calculs, la Commission avait laissé entendre que l‘Union européenne attendait 100 milliards d’euros pour solde de tout compte.

La Grande Bretagne n’a donné aucune information sur ces deux points qui lui étaient réclamés, tout en souhaitant néanmoins vouloir démarrer les négociations sur l’après Brexit.

En fait, jusqu'à maintenant, les Anglais essayaient de gagner du temps. Ils voulaient pouvoir organiser un Brexit très politique sans beaucoup modifier les conditions de fonctionnement et notamment la libre circulation des biens et des services. En clair, les Anglais pensaient conserver tous les avantages qu’ils tiraient de l’Union (le passeport, l’absence de droits de douanes, les facilités fiscales, etc.) tout en s’exonérant des contraintes.

Pour les européens, il n‘était pas question de commencer à dessiner le prochain contrat d’union libre sans avoir solder les factures du divorce.

Après la première confrontation avec les européens à la fin du mois d’août, Theresa May a, semble-t-il, compris qu’elle ne réussirait pas à avancer et à sauver quelques meubles sans accepter de payer, ou de promettre de payer, une partie de la facture.

Alors, il n‘est pas question d’accepter de payer cash 100 milliards d’euros et de mettre à genoux les britanniques, ça n‘est d’ailleurs pas l’intérêt des européens que d’avoir un grand voisin en faillite.

Cela dit, elle a compris que sans un effort de sa part, elle allait dans le mur.

Pour cette raison, elle serait prête à faire un chèque de 50 milliards d’euros. C’est le montant qu‘elle devrait proposer au parti conservateur d’accepter de payer. Rien ne dit qu’elle obtiendra une majorité sur ce chiffre.

Alors, pour essayer de convaincre l’aile la plus dure du parti conservateur, les services de Theresa May seraient prêts à payer 10 milliards d’euros par an, jusqu’en 2022. Mais la formule n’est pas plus convaincante parce que les députés conservateurs, qui ont promis à leurs électeurs un Brexit dur parce qu’ils considéraient que l’appartenance à l’Union européenne leur coutait très cher, se voient mal aller leur expliquer que la sortie va leur couter 10 milliards de cash par an, sans compter la perte d’activité liée à la fermeture des frontières.

Theresa May est donc dans l’impasse d’où son discours politique assez amer expliquant que l’Union européenne cherche à tuer la Grande-Bretagne.

Cette histoire politique risque de tourner à la catastrophe. A moins que Theresa May ne réussisse à expliquer à sa majorité que si on organise le Brexit, il faudra en assumer les conséquences et tous les effets, alors que cette pédagogie-là n’a jamais été faite.

Ou bien aller jusqu‘au bout du scénario du Brexit et trouver des plans B pour compenser sur le plan économique, la perte de l’Union européenne. Ceci dit, les plans B qui consistaient à se tourner vers les Etats-Unis, puis vers le Japon pour signer des accords de coopération privilégiée n’ont pas abouti. Aucune des grandes zones économiques du monde, en Amérique, comme en Asie, ne veut prendre le risque de se fâcher avec le marché européen.

En fait, Theresa May se retrouve complètement coincée. Dans son fonctionnement quotidien, elle n’a plus de conseiller performant, ni de négociateur. Sa majorité conservatrice est bloquée par la frange qui plaide pour un divorce dur et violent. Quant à l’Europe, elle ne bougera pas tant que les conditions préalables ne seront pas acceptées. A titre personnel, la seule issue serait évidemment de partir, mais son départ laisserait un vide qui ne ferait qu‘aggraver la situation intérieure.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Grève à la RATP : le métro parisien a été déserté par les utilisateurs

07.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 08/09/2017 - 00:40
La facture du divorce, c'est quand on a baisé
et enfanté...mais les anglais et europeistes n'ont rien enfanté, et je me demande même s'ils ont baisé ensemble. Ils ont joué à touche-Pipi pendant des années, sous les yeux pervers et monogames de la CEDH et de la CJUE...rien n'est né de cette union sans âme! la Suisse a réussi à éviter ce marché de dupes, tour en profitant de l'union douanière, et ça ne lui a pas coûté un centime...les bririshs veulent le même statut gratuit que les Suisses! pourquoi l'UE donne-t-elle à l'un ce qu'elle refuse à l'autre?...
tananarive
- 07/09/2017 - 12:24
L'Europe forte.
Si l'Europe veut devenir forte et respectée qu'elle commence par une négociation très dure avec les Anglais, qu'elle accepte l'entrée de l'Ecosse dans l'Europe, qu'elle facilite le rattachement de l'Irlande du Nord avec l'Irlande du Sud, puis qu'elle garantisse ses frontières contre l'invasion étrangère et à ce moment les pays de l'Europe de l'Est comme la Pologne comprendront qu'il ne faut pas menacer l'Europe mais participer. Et en montrant sa force l'Europe bloquera les Russes les Turques et les Américains.
gerint
- 07/09/2017 - 08:26
Assumer le Brexit
pour un pays comme la GB avec la première armée européenne, une monnaie souveraine et une histoire forte, c'est savoir qu'il y a une facture à payer certes, mais c'est aussi au besoin être capable au besoin de choisir une ligne dure vis-à-vis de l'UE ( quitte à souffrir un temps avant de rebondir car elle en a les moyens je pense et la population a montré qu'elle avait le sens du sacrifice et de l'effort devant les ennemis, l'UE pouvant être considérée comme un ennemi si l'atmosphère se détériore.