En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

04.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

05.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

06.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

07.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Forte augmentation
Impact du coronavirus : le chômage atteint en France son plus haut niveau depuis 1996
il y a 12 min 16 sec
pépite vidéo > Santé
Assurance maladie
Brigades Covid-19 : les enquêteurs ont débuté leur mission pour retracer les cas contacts
il y a 1 heure 10 min
décryptage > Politique
Remaniement

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

il y a 2 heures 39 min
décryptage > International
Relations internationales

Coronavirus : deux leçons géopolitiques majeures

il y a 3 heures 6 min
décryptage > France
Elle est toujours vivante

Vous avez aimé la "France périphérique" de Christophe Guilluy. Raymond Depardon, le plus grand photographe français vivant, l’a mise en image

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Europe
Prix de la pandémie

750 milliards d’euros pour la relance européenne : attention à ne pas oublier les PME

il y a 4 heures 2 min
décryptage > High-tech
Censure par algorithme

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

il y a 5 heures 31 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Angela Merkel va réussir la fin de son mandat en déboulonnant les dogmes politiques auxquels les Allemands étaient si attachés

il y a 6 heures 18 sec
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 16 heures 53 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 18 heures 41 min
light > Science
Sage décision
Le premier lancement habité de SpaceX a été reporté à samedi en raison du mauvais temps
il y a 38 min 43 sec
pépites > Politique
Disparition
Claude Goasguen, député LR de Paris, est mort d'un arrêt cardiaque après avoir été atteint par le Covid-19
il y a 1 heure 59 min
décryptage > International
Tensions

Pourquoi Trump s’en prend à l’OMS ?

il y a 2 heures 52 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette
il y a 3 heures 30 min
décryptage > Défense
"Opération dignité"

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

il y a 3 heures 50 min
décryptage > Société
Vertige de l'amour

Si la Covid-19 a congelé votre libido, vous n’êtes pas le seul

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Politique
Baudruche ?

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Société
Boom du complotisme

Après l’économie en 2008, la science prend une claque dans l’opinion en 2020 : quel avenir pour la connaissance ?

il y a 6 heures 9 min
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 17 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 20 heures 46 sec
© Capture d'écran Dailymotion
© Capture d'écran Dailymotion
Macron 1 - Dassault 0 ?

La presse française sous influence... mais de qui ?

Publié le 01 septembre 2017
Dans son long entretien au Point, Emmanuel Macron a ciblé aussi Le Figaro, dans une attaque à peine voilée. Mais cette question de la "consanguinité" de la presse française est l’arbre qui cache la forêt : la question de l’influence des GAFA parait plus préoccupante et dangereuse.
Dominique Wolton a fondé en 2007 l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC). Il a également créé et dirige la Revue internationale Hermès depuis 1988 (CNRS Éditions). Elle a pour objectif d’étudier de manière interdisciplinaire la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marie Charon est sociologue, spécialiste des médias et chercheur au CNRS. Il a notamment co-dirigé avec Arnaud Mercier l'ouvrage collectif Armes de communication massives : Informations de guerre en Irak 1991-2003  chez CNRS Éditions
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Wolton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Wolton a fondé en 2007 l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC). Il a également créé et dirige la Revue internationale Hermès depuis 1988 (CNRS Éditions). Elle a pour objectif d’étudier de manière interdisciplinaire la...
Voir la bio
Jean-Marie Charon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marie Charon est sociologue, spécialiste des médias et chercheur au CNRS. Il a notamment co-dirigé avec Arnaud Mercier l'ouvrage collectif Armes de communication massives : Informations de guerre en Irak 1991-2003  chez CNRS Éditions
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son long entretien au Point, Emmanuel Macron a ciblé aussi Le Figaro, dans une attaque à peine voilée. Mais cette question de la "consanguinité" de la presse française est l’arbre qui cache la forêt : la question de l’influence des GAFA parait plus préoccupante et dangereuse.

Atlantico : Emmanuel Macron dans son entretien au Point s'est attaqué à l'indépendance de la presse. Il a critiqué la "consanguinité" entre une partie des industriels et la presse, s'arrêtant tout particulièrement sur le cas des lobbys de la défense, ciblant ainsi directement Le Figaro. Peut-on vraiment parler de consanguinité de la presse et des grands groupes industriels ? Et des lobbys en général ?

Dominique Wolton : Ce n'est pas un problème spécifique à la France, mais il est vrai que dans cette tentation de lier lobbys industriels et milieux politiques, la France est particulièrement touchée. Les marchands de canons ont toujours été plus ou moins propriétaires des grands groupes de presse. C'est un vrai problème démocratique. Il faudra un jour réussir séparer influence sur la presse et détention du capital – et même détention du capital d'information. Car la question est beaucoup plus forte en France en Europe et dans le monde depuis l'avènement d'internet. Le lobbying des industries est artisanal quand on le compare à celui des GAFA. Le problème n'est pas seulement de réguler l'influence de tel ou tel groupe mais de réguler l'influence énorme de ces GAFA. C'est beaucoup plus menaçant. 

Cependant, Dieu merci, l'influence est beaucoup moins importante qu'on ne le croit. On oublie qu'il ne suffit pas que quelqu'un dise quelque chose pour que le récepteur y adhère ! C'est là où toutes ces thèses de la part des propriétaires des médias comme de la part des politiques qui veulent réguler l'influence est un peu naïve parce qu'ils croient qu'il suffit que le Figaro parle pour qu'il soit cru par les gens. Non. Il y a une influence certes, mais on observe que cette influence est néfaste dans la durée. Le problème est donc plus complexe quand on parle d'industrie de l'information et de la communication. Et même au-delà de ces industries, c'est l'enjeu des industries de la culture et de la connaissance. 

Ce vieux problème qui traine depuis 1820 sans avoir jamais été résolu rebondit encore plus fort avec la question de la concentration des industries de la connaissance et de la culture, et de l'information. Il faudrait les réguler à minima pour que cela soit plus démocratique. Il faut limiter les concentrations, les fusions et la détention de plusieurs types de supports. 

Jean-Marie Charon : Le sujet n’est pas vraiment neuf. Le terme de « consanguinité » n’est pas le plus approprié, puisqu’il s’agit d’une dépendance capitalistique d’une part des médias à des groupes industriels de premier plan : Le Figaro dont le premier actionnaire est Serge Dassault, TF1 qui est une filiale de Bouygues, de Vivendi (Canal) contrôlé par Vincent Bolloré, etc. Le sujet n’est pas nouveau puisque dans les années 80 le groupe de Jean-Luc Lagardère était à la fois dans l’électronique et l’armement tout en contrôlant Hachette Filipacchi média l’un des premiers groupes mondiaux de magazines, alors que La Compagnie Générale des Eaux (devenue Véolia) créait Vivendi, etc..

S’agit-il d’un contrôle éditorial de l’information ? Le débat est récurrent sur le sujet ? Certes les dirigeants des groupes industriels ou leurs ne tiennent pas la main des journalistes au quotidien. En revanche, il s’agit d’un facteur d’autocensure, en même temps que les propriétaires peuvent avoir leur mot à dire dans le choix des dirigeants des rédactions.

Quelle a été l'évolution de cette situation ? La situation actuelle est-elle "meilleure" ou pire que dans le passé ? L'impact sur le lectorat est-il mesurable ? 

Jean-Marie Charon : La situation évolue en effet, sous la pression de la dégradation des modèles économiques liés au numérique. Des médias hier indépendants doivent leur salut à des rachats par ces groupes. On peut penser au Monde ou à Libération. Surtout de nouveaux géants industriels font leur entrée venant cette fois de l’univers des télécommunications et du numérique. Xavier Niel et Free ou Patrick Drahi et Altice pour la France. Jeff Bezos, Verizon ou ATT par exemple aux Etats -Unis. Leur influence est ici d’autant plus déterminante qu’ils entrent dans les médias pour reconfigurer le paysage de l’information et de la communication en cohérence avec leurs intérêts industriels et financiers. Les rachats qu’ils opèrent ou les partenariats qu’ils engagent sont marqués par un profond déséquilibre dans le partage des ressources, en même temps qu’ils privilégient les « marques médias » ayant le plus fort potentiel de développement tant d’images que de revenus. L’impact sur le public est d’autant plus substantiel que c’est par ces intermédiaires, fournisseurs d’accès, moteurs de recherche, réseaux sociaux que les individus ont et auront de plus en plus accès à l’information.

Dominique Wolton : Le problème est la multiplication des supports et la concentration des industries. Les supports électroniques sont en train de prendre le pas sur les industries de contenus : il y a tellement de tuyaux ! Ce sont les GAFA qui bouffent tout. Le tourisme, le commerce, tout est sous leur coupe. Et ils s'intéressent aujourd'hui à l'information, ce qui fait qu'il y a un vrai problème de séparation. 

Le lectorat dans un premier temps garde une distance idéologique habituelle, mais je pense par contre que ce lectorat n'est pas habitué pour l'instant aux pressions de la concentration entre presse écrite, radio et internet et ne voit plus comme avant. Il croit qu'internet c'est la liberté… ce qui est faux. Il manque une veille démocratique. D'une certaine manière, il y a un problème plus général que je souligne depuis des années : pourquoi est-ce que les médias ne sont pas les premiers à soulever les problèmes que posent les GAFA ? Parce que dans la tête de chaque journaliste, il y a cette idée naïve et fausse qui consiste à dire qu'internet, c'est la liberté. En confondant dictature et démocratie !

Le gouvernement a fait voter une loi de moralisation de la vie publique. Quelles pourraient être les mesures les plus efficaces permettant un assainissement de la situation ? 

Dominique Wolton : Comme par hasard, ces sujets ne sont pas du tout évoqués ! Ceux dont on parle sont complètement minimes : qu'est-ce que je fais de mon argent de poche, puis-je embaucher mon amant et ma maitresse... Les sujets d'influence sur la presse sont bien plus importants pour la vie démocratique ! Ce qu'il faut, ce n'est pas de la moralisation mais des lois permettant l'organisation de la démocratie à l'heure d'internet plutôt que de faire du secondaire. Quand Google rachète des universités ou finance des universités ou bibliothèques virtuelles, quid ? Quand Google va offrir gratuitement à l'ensemble des journaux la possibilité d'accéder à des recherches et des documentations, quid ? 

L'enjeu des GAFA fait passer Emmanuel Macron pour vieux jeu. Il a raison car son problème est irrésolu mais connu. Alors que l'enjeu autour des lobbys pro numérique qui veulent que tous les enfants aient des tablettes numériques est autrement plus incroyable et inquiétant !

Jean-Marie Charon : Il n’est pas sûr que l’ampleur du défi, qui devient mondial, soit à l’échelle des Etats nationaux. L’exemple de Google et de différents pays européens est assez parlant. Il faut au minimum qu’une réflexion se tienne ici à l’échelle européenne et qu’elle débouche rapidement sur des dispositifs qui garantiraient la diversité éditoriale et l’indépendance des rédactions. On le voit il s’agit d’un chantier complexe, demandant beaucoup de détermination. D’autant que les européens, à commencer par les groupes de médias ont plutôt tendance à avancer en ordre dispersé. Il suffit d’observer ici les réponses des différents médias à l’égard des « partenariats » proposés par Facebook et Google. Il faudra plus que l’évocation de la « consanguinité » du secteur de l’information à d’hypothétiques lobbys pour le conduire à son terme. L’expérience de la loi Bloch, au moment où Vincent Bolloré mettait en pièces la rédaction d’Itélé, est ici plutôt cuisante à l’échelle de la France.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

04.

L’Express voit Bertrand bien placé pour 2022, Wauquiez mieux placé qu’on ne croit, Retailleau trop critique; Didier Raoult est un libertaire élitiste; Marianne plonge dans la France qui rêve de coup d’Etat; Merkel achète son vin et son papier toilette

05.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

06.

Trump et les conservateurs partent en guerre contre les réseaux sociaux… et ont de vraies raisons de le faire

07.

Changer de Premier ministre… ou supprimer la toute puissance du Président de la République ?

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

02.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

03.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 03/09/2017 - 07:13
triste quinquennat qui débute
dans la courtisanerie , le cirage de pompes d'une médiocratie prétentieuse et aveugle . Mais je reste optimiste car au vu des commentaires, pas tous, pas tous !!!
Vincennes
- 02/09/2017 - 18:22
@Vangog : "le petit macron qui chcerche désespérément où faire
des économies" !!! Il pourrait commencer par "VENDRE" la chaine d'HOLLANDE n° 27, voulue par Hollande (comme la 5 voulue par Mitteux) où on été "placé" un bon nombre de "copains des copains" ..... chaine que pas grand monde regarde mais qui coûte chère pour ce qu'elle rapporte!!
A M A
- 02/09/2017 - 12:28
Bientôt la "Pravda".
Bientôt la "Pravda".