En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 5 heures 39 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 6 heures 41 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 7 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 11 heures 26 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 39 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 12 heures 17 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 12 heures 48 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 13 heures 23 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 13 heures 39 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 5 heures 59 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 7 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 9 heures 42 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 10 heures 4 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 12 heures 9 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 12 heures 43 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 13 heures 18 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 13 heures 28 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 13 heures 53 min
© Reuters
© Reuters
Juste ?

Augmentation de 25% des indemnités de licenciements ou le grand retour de la politique du donnant-donnant

Publié le 25 août 2017
Le cabinet de Muriel Pénicaud envisagerait une augmentation de 25% des indemnités de licenciement, en contrepartie de la mise en place d'un plafond d'indemnités de licenciement.
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le cabinet de Muriel Pénicaud envisagerait une augmentation de 25% des indemnités de licenciement, en contrepartie de la mise en place d'un plafond d'indemnités de licenciement.

 

Atlantico : Le cabinet de Muriel Pénicaud envisagerait une augmentation de 25% des indemnités de licenciement, en contrepartie de la mise en place d'un plafond d'indemnités de licenciement. Une telle proposition est-elle acceptable pour les entreprises ou s'agit il d'une rupture par rapport aux engagements pris par le chef de l'Etat?

Je pense qu'il ne faut pas raisonner en termes de promesses politiques, qui, aujourd'hui, ne veulent plus dire grand-chose. Il faut raisonner en termes d'efficacité ou non de la mesure. La réalité, c'est qu'expliquer à des chefs d'entreprises que l'on va baisser le coût du travail et le coût du licenciement , en l'augmentant de 25% me parait de fait assez surréaliste. Il est évident que nous avons toujours et de la même façon, à licencier des salariés, et cela nous coûtera alors 25% plus cher. 

 

Deux raisons sont énoncées pour justifier ce choix. La première est qu'il semblerait d'une part que les indemnités de licenciement sont parmi les plus faibles d'Europe, et d'autre part qu'en revanche, les passages devant les prud'hommes des salariés sont extrêmement élevés et se révèlent une véritable épée de Damoclès pour les patrons. Néanmoins, je ne vois pas comment dans la pratique cette augmentation de 25% va décourager les salariés d'aller aux prud'hommes.... Car aux prud'hommes, le salarié ne risque aujourd'hui rien, sinon de gagner encore plus. 

 

Il semble qu'effectivement – et on sent la strategie  politique – cette décision a été prise pour faire plaisir aux syndicats et faire passer la pilule. Deux syndicats réclament d'ailleurs non pas 25% mais 50% d'augmentation. Avec ce genre d'initiative, nous risquons de continuer de plus bel à recruter des CDD! 25% de plus pour une PME, c'est déjà énorme ! ce qui m'inquiète en termes de méthode, c'est que sous prétexte d'habilité – incontestablement nécessaire – on fait comme d'habitude du donnant-donnant. Il y a un le moment où il faudra prendre une bonne décision même si elle est critiquée. Si l'habileté consiste encore une fois à prendre dans une poche pour mettre dans une autre, on n'y arrivera pas !

 

Entre des baisses des cotisations sociales et de l'ISF décalées et une augmentation du seuil d'indemnités, est-ce que l'enthousiasme qui a pu apparaître dans "les milieux d'affaires" est en train de se retourner ? Avec quelles conséquences pour l'économie française ? 

Actuellement, il y a un effet Macron indéniable. C'est l'effet d'un changement de politique marquant qui fonctionne bien et qui doit perdurer. Et ce parce qu'on a tellement envie que cela marche. Il y a à la fois un bashing incroyable anti-Macron de la part de la presse, et des sondages qui seraient en baisse, mais tout le monde entrepreneurial, salariés compris, espère qu'il réussisse. Il n'y a pas encore de déception sur ce point. Mais la déception pourrait venir quand on aura vraiment la capacité de mesurer les effets de la loi Travail. On n'applaudit donc pas des deux mains. Et d'un autre côté il vaut mieux annoncer aussi les difficultés afin d'empêcher une rentrée sociale dans la Rue. Quoi qu'il fasse ce gouvernement doit s'attendre à des grèves...

 

Comment expliquer qu'après avoir investi autant de capital politique dans les mesures économiques de ce début quinquennat, Emmanuel Macron semble "reculer" sur de nombreux dossiers ? La réalité a-t-elle changé, ou s'agit il d'une question de rapports de force ?

Ce dont je me suis rendu compte à l'occasion d'interventions d'ETHIC couplées avec des mouvements patronaux et la Fédération des Services à la personne c'est que tout se décide à Bercy. Quand on prépare une mesure, on confie toujours la charge d'étudier le dossier aux grands spécialistes de Bercy qui sont d'une compétence absolument extraordinaire mais qui font ce qu'ils veulent, annoncent ce qu'ils veulent et à la fin conçoivent des usines à gaz tant ils sont loin du terrain. Ils n'ont jamais mis un pied dans une PME, et calculent cependant toute la journée l'équilibre des Finances de la France. Et je pense qu'Emmanuel Macron, tout ancien ministre de l'Économie soit, est aujourd'hui victime des calculs de la techno structure de Bercy ! 

 

Nous nous en sommes rendus compte quand nous avons essayé de faire passer une proposition pour faire avancer de l'argent pour que les services à la personne puissent repartir plus vite et qu'on rembourse les gens 18 mois après. Notre proposition était travaillée, impeccable, les banques acceptaient d'avancer l'argent et cela ne coûtait pas un euro à l'État tout en faisant rentrer immédiatement des sommes considérables dans ses caisses. Cela aurait provoqué un choc sur l'emploi au noir qui serait devenu sans objet. Mais Bercy a dit non, et quand Bercy dit non, même le ministre ne peut rien dire. On est dans l'immobilisme total ! Je ne crois en rien – bien que j'y sois favorable – à ce qu'a promis Emmanuel Macron en matière de baisse fiscale et d´incitations aux entreprises en termes d'amoindrissement du coût du travail, si on ne me dit pas quelles sont les baisses réelles prévues des dépenses de l'Etat ,dans quel délai, combien cela rapporte, etc.… et le tout avec une pédagogie béton ! À partir de là on pourra réformer. Sinon la fiscalité est un jeu de Bonneteau.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 25/08/2017 - 22:38
Licenciements
Au lieu de se battre pour les indemnités les entreprises devraient se battre pour que les motifs de licenciement soient clairs. Si un licenciement économique est requalifié c'est soit parce que l'employeur est de mauvaise foi soit parce que la loi est floue. En plus une loi claire ça ne coûte rien, sauf un petit effort de réflexion des députés de la majorité. Bon , j'arrête, je rêve debout...
vangog
- 25/08/2017 - 10:43
Ah ben c'est sûr! Avec 38000 chômeurs supplémentaires
le mois dernier, 50% d'augmentation des indemnités de licenciement vont encourager les dirigeants de PME-TPE-non delocalisatrices à embaucher d'avantage!...et les dirigeants de grandes entreprises delocalisatrices à moins délocaliser dans les paradis fiscaux de l'est européen ou de la Turquie islamisante!...je vous avais prévenu que Macron était un socialiste masqué, avec le cerveau inversé, comme tout bon socialiste qui se respecte...encore n'est-on qîau sixième mois...il a encore quatre ans et demi pour réaliser toutes les khommeries gauchistes qu'il tient au frais dans son cerveau déséquilibré (tiens! Comme un islamiste..,)