En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

03.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

04.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

05.

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

06.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

07.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 1 heure 1 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 2 heures 18 min
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 2 heures 53 min
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 3 heures 38 min
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 3 heures 59 min
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 4 heures 50 min
pépites > Economie
Mesure d'urgence
La région Ile-de-France cesse de payer la RATP et la SNCF, en l'absence d'aide de l'Etat
il y a 22 heures 15 min
pépites > Politique
Déclarations
HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"
il y a 23 heures 11 min
décryptage > Politique
Remaniement

Les gouvernements passent, la haute administration demeure (au pouvoir)

il y a 1 jour 13 min
décryptage > Politique
Adieu robe noire

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

il y a 1 jour 2 heures
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 1 heure 16 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 2 heures 35 min
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 3 heures 13 min
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 3 heures 48 min
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 4 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un garçon sur le pas de la porte" de Anne Tyler : quand la petite vie pépère d’un quadragénaire se déglingue... un petit bijou intimiste et amusant

il y a 22 heures 21 sec
pépite vidéo > Politique
Débuts difficiles
Eric Dupond-Moretti a été chahuté par les députés pour ses premiers pas à l’Assemblée nationale
il y a 22 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
Cap pour la fin du quiquennat
Remaniement : retrouvez l'entretien du Premier ministre Jean Castex sur RMC - BFMTV
il y a 23 heures 36 min
décryptage > Politique
Intentions de vote

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > France
Moyen sûr de voyager

Le camping-car, star de l’été 2020

il y a 1 jour 2 heures
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Finies les omelettes ?

Crise des oeufs contaminés : quand les 42% des Français qui se disent inquiets masquent les clivages d’une société de défiance

Publié le 22 août 2017
La crise des oeufs contaminés a éclaté aux Pays-Bas il y a quelques semaines, pour se propager ensuite au reste de l'Europe. Selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, 42% des Français se disent "inquiets" et 10% "très inquiets". Mais l'étude révèle de nombreuses disparités.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La crise des oeufs contaminés a éclaté aux Pays-Bas il y a quelques semaines, pour se propager ensuite au reste de l'Europe. Selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, 42% des Français se disent "inquiets" et 10% "très inquiets". Mais l'étude révèle de nombreuses disparités.

A propos de la consommation d’œufs ou de produits alimentaires contenant des œufs (gâteaux, biscuits, pâte à crêpe, etc.), vous personnellement, diriez-vous qu’aujourd’hui, vous êtes très inquiet, plutôt inquiet, plutôt pas inquiet ou pas du tout inquiet ? 

Atlantico : Quels sont les principaux enseignements de ce sondage ?

Jérôme Fourquet : On constate que cette crise de l'œuf, a un impact certain dans l'opinion publique, et pourrait engendrer un certain nombre de dégâts dans cette filière, notamment en termes de baisse de la consommation des œufs et des ovo-produits. 42% de nos concitoyens, se disent inquiets vis-à-vis de leur consommation de produits alimentaires à base d'œufs, et un noyau très inquiet de l'ordre de 10%, soit une personne sur dix! Cette crise, qui a éclaté aux Pays-Bas il y a quelques semaines, pour se propager ensuite au reste de l'Europe, est parvenue jusqu'aux oreilles des Français, même en cette période estivale où ils sont un peu moins réactifs à l'actualité qu'à l'accoutumée. 

Ce qui est intéressant c'est de comparer ce cas à d'autres crises alimentaires. Bien évidemment, nous sommes nettement en deçà de ce que l'IFOP avait pu mesurer il y a vingt ans au déclenchement de la crise de la vache folle dont l'ampleur était bien plus importante. C'était la première crise agro-alimentaire qui allait imprimer les esprits, c'était quelques chose de totalement inconnu à l'époque, le diagnostic scientifique et les conséquences sanitaires étaient alors très balbutiants... deux tiers des Français étaient inquiets et 23% très inquiets! Durant l'épisode de la grippe aviaire d'octobre 2005, là un tiers était inquiet. Un tiers de la population l'était également en juin 2011 pour la crise du concombre, ce qui avait entraîné une baisse de la consommation de la filière fruits et légumes.  L'impact est donc plus faible que celui du scandale de la vache folle, mais bien supérieur à deux crises sanitaires importantes. Il est donc normal de s'inquiéter de l'impact qu'aura la crise de l'œuf sur sa filière. A force de voir ces crises, ces fraudes sanitaires, se répéter, cela rend le climat anxiogène. Les gens ce se sentent plus à l'abri de fraudes. Les mécanismes de contrôles, les cloisons étanches n'ont pas été mises en place. Un jour c'est la viande surgelée, un jour les légumes, un jour les œufs… 

Ce sondage révèle également un clivage entre l'inquiétude des femmes (46% inquiètes) et celle des hommes (38%), un clivage entre monde rural (39%) et agglomération parisienne (48%), mais également un clivage éducatif, ou encore en fonction des catégories socio professionnelles, 34% pour les PCS + et 49% pour les PCS +. Comment expliquer ces différents clivages ? Que peuvent-ils révéler du niveau de défiance de la population ?

La sensibilité face à ce type d'événement varie selon les individus. Généralement, la vigilance dans le domaine de l'alimentation et la santé est plus développée chez les femmes, et on le retrouve une nouvelle fois dans ce sondage. En revanche, il n'y a pas de clivage générationnel majeur. Mais le degré d'inquiétude apparait plus important dans les milieux populaires  (50% chez les ouvriers) que chez les CSP+ (34% chez les cadres supérieurs), ce qui renvoie à plusieurs choses. Premièrement, le niveau de défiance vis-à-vis du monde d'en haut, la world company, les Français se sentent une nouvelle fois pris dans un univers mondialisé où tout est aux mains de grandes entreprises ne cherchant que le profit quitte à masquer certaines choses et d'intermédiaires opaques. Une défiance que l'on retrouve moins dans les catégories plus élevées. Deuxièmement, les plus aisés se sentent plus protégés car ils ont accès plus facilement à des produits haut de gamme, tandis que les classes populaires seront moins rassurées par les produits de grande surface et hard discount. 

Autre clivage, celui entre Paris et la province. En dehors de la capitale, il y a une capacité à se procurer des produits comme les œufs, via des circuits courts et donc traçables, voire directement chez le producteur, plus importante qu'en région parisienne.  Le niveau d'inquiétude n'y est pas négligeable pour autant (environ 40%).

Au regard des résultats obtenus et du niveau du sentiment d'inquiétude, comment peut-on évaluer la prise en charge du dossier par les pouvoirs publics ? Faut-il y voir une défaillance ou une sous-estimation de la situation ?

Tout d'abord, à décharge du gouvernement, la période estivale ne permet une réactivité aussi grande que d'habitude. Cependant ce genre d'événement requiert une communication accrue du gouvernement et des autorités de tutelle.  Sans doute que si la communication avait été gérée de main de maître dès le début, nous n'aurions pas 41% de Français inquiets, mais un taux plus conforme à celle de la crise H1N1 par exemple.   
Autre élément à prendre en compte, c'est ce qu'on peut appeler le syndrome Tchernobyl. Au début, les autorités françaises ont dit que seul le Benelux et peut être l'Allemagne seraient concernés, mais pas la France. Et très vite cela a été contredit par les informations, on a commencé à voir que la France était concernée, ce qui donne le sentiment que soit il y a eu un mauvais diagnostic, soit on a essayé de nous cacher les choses. Les complotistes peuvent penser que les autorités ont voulu protéger l'agro-business. 
Et puis il y a toujours l'effet cumulatif, les Français ont l'impression de vivre ces crises successivement comme si les enseignements des précédentes n'avaient pas été pris en compte. Des crises régulières motivées par l'appât du gain, et générées pas des comportements délictueux, qui se répercutent en chaîne sur toute une filière sans que les autorités de contrôle n'aient la capacité de les détecter à temps. Cette question de la crise de l'œuf, a pu paraitre subalterne aux yeux du gouvernement face aux incendies de forêt, et au terrorisme, mais on voit aujourd'hui que l'on a un autre sujet à ne pas prendre à la légère.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
brennec
- 23/08/2017 - 12:54
La communication plus importante que les faits.
Concernant tchernobyl les articles alarmistes au moment des faits ont été démentis: aucune conséquence mesurable en france. Reste le mensonge sur le nuage arrêté a nos frontières.
Anguerrand
- 23/08/2017 - 11:20
Un risque extrêmement limité
Les français feraient mieux de s'intéresser d'un danger autrement plus inquiétant: l'immigration et sa dérive djihadiste qui augmente avec l'immigration. Notre société chaque jour recule devant l'islam et on nous demande de ne pas faire d'amalgame quand chaque jour il y a un nouvel attentat et que l'on nous demande de nous adapter à l'islam et leurs mœurs du moyen âge comme la charia, le halal, leurs guenilles. VOILÀ LE VRAI DANGER POUR LA FRANCE ! Ce ne sont pas 20 manifestants maghrébins qui nous feront croire que ces derniers sont opposés aux dgihadisme . La France a 13 millions de musulmans et ça continue voilà le vrai dangers pour la France et non les œufs contaminés .
francoise34
- 23/08/2017 - 00:03
Deux produits très dangereux
Deux produits dangereux mais qui ne font pas peur :le tabac 60000 morts par an et l'alcool : 30000 seulement
Mais je fais attention à la qualité des oeufs dans mes pâtes l'usufruit, on ne sait jamais, on n'est jamais trop prudent