En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

07.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 10 heures 55 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 11 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 12 heures 19 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 14 heures 29 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 15 heures 14 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 16 heures 43 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 17 heures 15 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 18 heures 22 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 18 heures 46 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 19 heures 15 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 11 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 12 heures 5 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 13 heures 1 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 15 heures 2 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 16 heures 32 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 16 heures 44 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 18 heures 17 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 18 heures 33 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 18 heures 53 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 19 heures 20 min
© REUTERS/Petr Josek
© REUTERS/Petr Josek
Modèle à suivre ?

Le pays qui a le plus faible taux de chômage de la zone euro est… La République tchèque. Et voilà pourquoi

Publié le 07 août 2017
La République Tchèque a profité de la restructuration de l'Europe autour de l'Allemagne pour se développer. Elle avait un avantage cependant car elle avait déjà une industrie bien installée à l'époque communiste. Néanmoins, la nouvelle donne pourrait changer avec la robotisation et les coûts de production qui s'envolent.
Rémi Bourgeot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémi Bourgeot est économiste, chercheur associé à l’IRIS et spécialiste des marchés de capitaux. Il a poursuivi une double carrière de stratégiste de marché dans le secteur financier et d’expert économique sur la zone euro et les marchés émergents pour...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La République Tchèque a profité de la restructuration de l'Europe autour de l'Allemagne pour se développer. Elle avait un avantage cependant car elle avait déjà une industrie bien installée à l'époque communiste. Néanmoins, la nouvelle donne pourrait changer avec la robotisation et les coûts de production qui s'envolent.

Atlantico : Selon les dernières données publiées par Eurostat, la République Tchèque affiche un taux de chômage de 2.9% pour le mois de juin 2017, ce qui peut être comparé à un taux de 3.8% en Allemagne, ou à un taux moyen, au sein de l'Union européenne, de 7.7%. Comment la république tchèque est elle parvenue à un tel résultat ?​ Prague est elle devenue l'usine de l'Europe ?

Rémi Bourgeot : La république tchèque est surtout devenue l’usine de l’Allemagne, qui s’est lancée depuis environ vingt ans dans une politique générale d’intégration manufacturière avec ses voisins de l’Est pour abaisser ses coûts, tout en abaissant les coûts salariaux allemands. Il faut noter que les salaires tchèques, bien que très inférieurs à ceux d’Europe de l’ouest ne sont pas les plus bas ni parmi les émergents bien sûr ni parmi les pays d’Europe centrale. En plus d’une taxation très favorable à la création d’emplois manufacturiers, le pays jouit d’une productivité relativement élevée par rapport à ses concurrents directs parmi les pays émergents. En gros, la productivité tchèque est d’un peu plus de la moitié de la productivité allemande, alors que les coûts salariaux y sont plus de trois fois plus bas. De plus, derrière ces moyennes statistiques se cachent des réalités économiques très diverses. Dans les secteurs qui reçoivent des capitaux et du savoir-faire étranger, dans le cadre de chaînes productives multinationales, la productivité peut, à la hausse, se déconnecter largement de la moyenne nationale, quand les salaires, bien que plus hauts que dans les secteurs moins productifs, s’émancipent moins des standards locaux.

Dans la quasi-science de la localisation (…et délocalisation) des chaînes productives, la République tchèque arrive à tirer son épingle du jeu du fait du rapport entre productivité et salaires, mais sa relative solidité industrielle s’ancre dans une histoire économique plus profonde. Déjà à l’époque communiste, la Tchécoslovaquie disposait d’une industrie plus avancée que le reste du bloc ; ce qui continue à imprégner la conscience nationale. Un ami d’origine tchèque m’a raconté, à ce sujet, que les séries policières de l’époque évoquaient souvent des histoires d’espionnage mettant en péril la suprématie technologique de la Tchécoslovaquie !

​Quelles sont les limites d'un tel modèle ? Le faible chômage actuel, pouvant entraîner une hausse des salaires, et une perte de "compétitivité", ne tend il pas faire peser un risque important sur le pays ? La robotisation et l'automatisation peuvent elles être des menaces sérieuses pour le pays ? 

C’est effectivement le problème d’un grand nombre de pays émergents. La mondialisation productive a produit cet effet pervers de spécialisation dans le bas ou moyen de gamme pour les entreprises nationales et des segments de chaîne de production demandant des compétences limitées. Sauf très grande détermination, les pays émergents se trouvent bloqués dans ce qu’on appelle communément la « middle income trap », un niveau de développement intermédiaire. La république tchèque apparait comme première de la classe au tableau des pays positionnés sur un créneau intermédiaire dans les chaînes de production. En termes de développement industriel, les pays émergents qui reçoivent des investissements directs dans le cadre des délocalisations ou de l’intégration des chaînes de production peuvent atteindre des niveaux de productivité très élevés dans les usines concernées. Mais l’expérience des dernières décennies montrent que cela ne diffuse pas nécessairement dans l’ensemble des secteurs ni même nécessairement au sein du secteur.

Dans le contexte européen, la compétitivité de l’économie tchèque repose essentiellement sur ces coûts salariaux bas et leur remontée menace directement le pays. Les pays peuvent s’émanciper de ce risque seulement lorsqu’ils connaissent une innovation technologique importante. A cet égard, l’économie tchèque est effectivement menacée, sur le front de l’emploi en particulier, par la robotisation dans les segments des chaînes de production internationale où elle est positionnée.

Par ailleurs, le désordre monétaire européen est un risque tout à fait palpable. Face à la crise de l’euro, la couronne tchèque est apparue comme une valeur refuge, une sorte de franc suisse d’Europe centrale ! La Banque centrale s’est engagée dans une politique très volontariste pour empêcher l’envolée de la devise nationale par rapport à l’euro, avant de s’engager désormais sur la voie d’une certaine normalisation de la politique monétaire. Ainsi, malgré son succès en termes d’emploi, la république tchèque est soumise à toutes les vicissitudes de l’ordre économique européen et mondial.

Quelles sont les réformes à mettre en oeuvre par les pouvoirs publics pour permettre de "changer" de modèle, et d'adapter le pays à son ascension, à la prochaine étape de son développement économique ? 

L’industrie est, à l’échelle mondiale, un gâteau dont la taille ne cesse de se réduire. Nous avons affaire à une désindustrialisation mondiale. La Chine même est engagée dans une large dynamique de désindustrialisation. Par ailleurs les pays émergents qui rencontrent un certain succès ont tendance à se complaire dans de dangereux épisodes de surévaluation nourris par des afflux d’investissements de portefeuille. Les responsables tchèques, en limitant l’appréciation du taux de change, ont déjà montré un certain réalisme face à la superficialité des modes de marché et l’enrichissement monétaire de court terme.

Dans un tel climat, la « middle income trap » apparait comme insurmontable pour de nombreux pays émergents. La clé pour la République tchèque consiste à faire le pari du maintien de l’industrie nationale. Il s’agit à cette fin à la fois d’embrasser d’elle-même les évolutions technologiques actuelles, en particulier la robotisation, plutôt que de voir sa position compétitive s’éroder inéluctablement et, simultanément, de développer davantage ses propres marques pour échapper à la malédiction des pays sous-traitant du bas/moyen de gamme dans les chaînes de production mondiales. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
fanchette
- 07/08/2017 - 14:00
euro ?!
Juste un détail à ceux qui écrivent les titres souvent idiots des articles d'Atlantico: la République tchèque N'EST PAS dans la zone euro...et grand bien lui fasse, qu'elle reste dehors le plus longtemps possible car c'est un asile de fous à la botte de l'Allemagne !
julepa
- 07/08/2017 - 10:11
de plus en plus abscons
Le titre le plus surréaliste que j'aie jamais vu sur Atlantico... Ce qui n'est pas peu dire...
vangog
- 07/08/2017 - 09:19
Croissance double à triple pour les pays hors zone euro
et chômage quasi nul! La zone euro est une hérésie irréformable (comme tout ce que construisent les gauchistes-sens large...)