En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

02.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

03.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

04.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

07.

Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel

01.

Fessenheim : Fukushima français ?

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Qualité nutritionnelle : et voilà la liste des 100 meilleurs aliments au monde

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Toutes ces erreurs que le Défenseur des droits commet dans son rapport sur la discrimination en France

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Histoire du Consulat et de l’Empire" de Adolphe Thiers : le Consulat, le meilleur de Bonaparte ?

il y a 4 heures 23 min
light > Justice
Espoir pour les victimes
Affaire Jeffrey Epstein : Ghislaine Maxwell, sa complice présumée, a été enfin arrêtée par le FBI
il y a 5 heures 36 sec
pépites > Media
Critiques
Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam
il y a 6 heures 14 min
pépites > Justice
Condamnation
Scandale de la Dépakine : la justice reconnaît la responsabilité de l'Etat
il y a 7 heures 26 sec
décryptage > France
Bataille de chiffres

Pourquoi les comparaisons internationales sur la mortalité du Covid-19 sont moins fiables qu’on ne le pense

il y a 9 heures 1 min
décryptage > Société
Mobilisation planétaire

Antiracisme et environnement : l’été 2020 sera radicalement exigeant ou ne le sera pas

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Politique
Macron - Le Pen

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

il y a 9 heures 58 min
décryptage > France
Exercices de coloriage

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

il y a 10 heures 32 min
décryptage > Consommation
Sucre caché ?

Eaux parfumées : comment repérer celles qui vous font grossir l’air de rien ?

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Europe
Menace pour l'Etat allemand ?

L’Allemagne a-t-elle un problème d’infiltration de son extrême droite dans les rouages de l’Etat ?

il y a 12 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Cafard" de Ian McEwan : une fable mordante sur les politiciens britanniques et le Brexit, par un des maîtres du roman anglo-saxon contemporain

il y a 4 heures 38 min
pépites > Politique
Retrait stratégique
Municipales à Marseille : Martine Vassal se retire, Les Républicains vont présenter le député Guy Teissier pour la mairie
il y a 5 heures 26 min
pépites > Santé
Lourdes accusations
Covid-19 : le Conseil scientifique et la Haute autorité de santé dénoncent des propos "infamants" de Didier Raoult devant les députés
il y a 6 heures 41 min
pépite vidéo > International
Tragédie
Birmanie : un glissement de terrain provoque la mort d’une centaine de mineurs
il y a 8 heures 22 min
décryptage > Politique
Formation politique

Les 4 piliers : un parti libéral souverainiste se crée et recrute des candidats pour les régionales

il y a 9 heures 15 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Affaire Fillon : Hollande a envisagé de reporter la présidentielle; Dati a cherché le soutien de l'Elysée contre Hidalgo; Ecologie : truc de riches ou cauchemar vert ?; Cyberhaine sur les réseaux sociaux : le marché plus fort que la loi
il y a 9 heures 47 min
décryptage > International
Soft power

Comment les Émirats arabes unis sont devenus curieusement le partenaire économique et commercial incontournable de Damas

il y a 10 heures 11 min
décryptage > Histoire
Rivalité

Et si on s’était trompé de Voltaire ?

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Santé
Vives inquiétudes

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

il y a 12 heures 4 min
décryptage > Europe
Présidence du Conseil de l'Union européenne

Angela Merkel peut-elle sortir de son coma l’Europe ?

il y a 13 heures 14 min
© Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
© Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
Main verte

Jour du dépassement : pourquoi vous feriez bien de regarder de près ce que l’on vous “vend” sans vous le dire en même temps que la protection de la planète

Publié le 03 août 2017
Avec Max Falque
Ce 2 aout 2017 les media se sont mobilisés pour nous annoncer la fin du monde car « Depuis ce matin, l’humanité vit à crédit ; la totalité des ressources renouvelables de la planète a été épuisée ». Les prophètes de malheur se réveillent.
Max Falque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Max Falque est consultant, spécialiste des problèmes d'environnement, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Il a notamment publié un ouvrage sur la régulation de la consommation d'eau par l'échange de droits, L'eau entre...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce 2 aout 2017 les media se sont mobilisés pour nous annoncer la fin du monde car « Depuis ce matin, l’humanité vit à crédit ; la totalité des ressources renouvelables de la planète a été épuisée ». Les prophètes de malheur se réveillent.
Avec Max Falque

Depuis Malthus à la fin du 18ème siècle les prophètes de malheur se sont succédé et leurs prévisions apocalyptiques se sont toujours avérées fausses. Il est cruel mais nécessaire de citer Stanley Jevons,  René Dumont, Paul Ehrlich, Lester Brown, Teddy Goldsmith….relayés par le Club de Rome, le WWF… et même par le Vatican (Encyclique Laudato si)

Comment en est-on arrivé à répéter année après année de telles contrevérités alors que l’état de la planète s’améliore ? 

Dans les années 1970, la communauté scientifique se préoccupait du refroidissement climatique. Ainsi que le constatait l'écologiste britannique Kenneth Watt en 1970, «si la tendance actuelle continue, la planète va se refroidir de quatre degrés en 1990 et de onze degrés en 2000. C'est à peu près le double de ce qui nous conduirait à une ère glaciaire».

Il convient de rappeler qu’entre 1850 et 2015 les prix (indicateurs de la rareté) des matières premières a été divisé par cinq tandis que la population mondiale a été multiplié par 5 et le revenu par habitant multiplié par 10… et tout indique que cette extraordinaire performance se poursuivra au XXIème siècle. Faut-il aussi préciser que les pays placés en tête dans les classements en matière de liberté économique et de revenu par habitant sont également ceux qui disposent du meilleur état écologique, 

À ce point nous devons considérer le modèle proposé par la courbe environnementale de Kuznetz. Bien qu’approximative et contestée, cette courbe, fondée sur l’observation de deux siècles de croissance économique, met en évidence que si, dans un premier temps, à l’augmentation de la richesse correspond une dégradation de l’environnement, la courbe s’inverse dès lors qu’apparaît l’abondance (autour de 10 000 €/an par habitant). 

Dans la mesure où l’on escompte une sortie massive de la pauvreté il faut donc s’attendre, toutes choses étant égales par ailleurs, à une pression importante sur les ressources environnementales. Ceci est bien illustré par la Chine qui a probablement atteint le point d’inflexion de la courbe environnementale de Kuznetz et commence à se préoccuper des externalités insoutenables liées à sa croissance.

Il est probable que ce phénomène va concerner tous les pays échappant à l’extrême pauvreté. Il faut donc s’attendre au cours des 20 prochaines années à une croissance économique mondiale susceptible de porter atteinte à la qualité environnementale des pays concernés mais aussi de l’ensemble de la planète. Mais, comme par le passé, l’évolution des technologies, et des institutions (dont l’échange et les droits de propriété) permettront de poursuivre l’amélioration environnementale et le bien-être de l’humanité.

Aujourd'hui, c'est le contraire qui est prédit: sous la pression d'une communauté scientifique politisée et des médias, le réchauffement de la planète est devenu un thème central, relayé sans relâche par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat rattaché aux Nations Unies, dont les affirmations répétées sont devenues des vérités incontestables, quelle que soit leur véracité scientifique. Cependant, les modèles de prévision du réchauffement onusiens établis à la fin du siècle dernier se sont déjà avérés approximatifs ou erronés, ce qui permet de douter du catastrophisme à l'horizon de la fin de notre siècle. Comme l'a encore montré récemment l'économiste Rémy Prud'homme, le réchauffisme repose sur une science fragile.

Il est probable que ce phénomène va concerner tous les pays échappant à l’extrême pauvreté. Il faut donc s’attendre au cours des 20 prochaines années à une croissance économique mondiale susceptible de porter atteinte à la qualité environnementale des pays concernés mais aussi de l’ensemble de la planète.

Une autre voie

Si l’on accepte ces hypothèses il est temps d’encourager et de mettre en œuvre des politiques susceptibles de concilier croissance et environnement.

Tout d’abord, puisque l’aide aux pays en voie de développement sous sa forme actuelle est largement inefficace et parfois même contreproductive (corruption), il convient soit de la supprimer soit d’en modifier le contenu. A savoir :

  • encourager la responsabilité individuelle par la diffusion des droits propriété privés ou en commun;
  • renforcer l’État de droit (Rule of law) et le pouvoir des citoyens.

En fin de compte, comme le précisait The Economist, dès 2005 « la main invisible verte : les marchés constituent un atout pour l’environnement pour autant que les écologistes puissent apprendre à les aimer ».

La pensée unique, politiquement correcte diffusée par les media répond à une logique bien analysée par Jean de Kervasdoué dans son excellent ouvrage « Ils pensent que la nature est bonne » (2016) 

 « Il n'y a pas d'autres domaines que l'écologie ou les préoccupations les plus justifiées voisinent avec les plus évidentes bêtises, ou la confusion des concepts est aussi manifeste, ou les croyances l'emportent sur la raison, ou la pression sociale est aussi sirupeuse que violente, ou l'idéologie prend le masque de la vérité, ou les intérêts se cachent sous la bannière de la générosité, ou les informations sont partielles, partiales et souvent truquées. Cette bouillie de faux concepts, de grands sentiments et d'intérêts camouflés conduit les hommes les plus respectables à proférer doctement les plus évidentes contrevérités…. et, surtout, à prendre les plus incontestables bienfaits de la science pour le plus grand des dangers. Pourquoi ce fossé entre la réalité et sa perception ? »

En fait il s’agit d’un combat idéologique affirmant que la Nature est innocente et bonne et l’Humanité est mauvaise, une version sécularisée du jardin de l’Eden 

Pour conclure le pessimisme n’est plus de saison et l’espoir est là pour autant que les institutions permettent la liberté et la responsabilité des hommes. La pauvreté et la destruction des ressources environnementales associées à la rareté, peuvent être résolues en recourant aux institutions élaborées et sélectionnées par les hommes au cours des siècles.

Les media rendent un mauvais service à la cause environnementale en refusant d’ouvrir le débat et en reprenant en boucle des slogans flattant le catastrophisme. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Michèle Plahiers
- 04/08/2017 - 10:29
La nature
n'est ni bonne ni mauvaise puisque intellectuellement, elle n'a ps la possibilité de penser le bien et le mal. Elle se contente de vivre et de survivre. Parfois, il est vrai de manière plus intelligente que de nombreux être humain. Exemple, les loups ont intégré l'utilité de fonctionner en groupe pour leur survie. Nous voyons bien que l'individualisme et la perte du sens du "bien commun" conduit lentement l'homme à sa perte,....Années Thatcher et Reagan, ou le retour de l'animalité dans l'homme,... Pour la gauche, le "bien commun" c'tait l'égalitarisme, ce qui néfaste à la survie de l'homme. Pour l'extrême droite, c'était la suprématie de la race. Ce qui sur un plan génétique est tout aussi mortifère. Les animaux qui ont survécu sont ceux qui se sont mélangés (chien, chat,....)
vangog
- 03/08/2017 - 20:09
Oui, Max Falque! très vrai votre pladoyer contre la pollution
idéologique, une vraie pollution, celle-là! Mais nous aimerions savoir de quelle idéologie on parle? Est-ce celle qui a échoué, depuis un siècle, à exterminer la race humaine, dans les pays de l'est soumis au socialisme, mais qui a, malgré tout, réussi à épuiser économiquement la moitié de la planète?... est-ce la même qui promeut la dilution mondialiste, et la destruction identitaire?... Nous aimerions savoir si (comme je le pense) il existe une convergence extrême entre les groupuscules d'extrême-gauche et les activistes du mondialisme et ceux du réchauffisme? Cela signifierait, alors, que les manipulateurs qui ont échoué à détruire la race humaine par l'économie, ont trouvé des subterfuges pour s'y prendre autrement, par la dilution mondialiste et par les incantations réchauffistes anti-développement?....à creuser!
Michèle Plahiers
- 03/08/2017 - 12:49
L'homme
se sépare de l'animal par sa capacité à "se penser" par la voie de l'intellect. S'il s'arrête, comme les animaux, il est aussi condamné à disparaître,....