En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

03.

Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

06.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

07.

Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 7 heures 42 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 9 heures 12 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 13 heures 7 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 14 heures 10 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 14 heures 28 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 14 heures 47 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 15 heures 13 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 16 heures 9 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 16 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 7 heures 30 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 8 heures 30 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 10 heures 18 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 13 heures 38 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 14 heures 16 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 14 heures 45 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 15 heures 8 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 15 heures 52 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 16 heures 21 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 16 heures 55 min
© Reuters
© Reuters
Monstre polaire

Une vague de 90 mètres : ce que le mégatsunami qui vient de s’abattre sur le Groenland nous révèle des conséquences imprévues du dérèglement climatique

Publié le 03 août 2017
La fonte des glaces ne fait pas que refroidir les océans et monter le niveau des eaux : elle provoque désormais des tsunamis géants.
Frédéric Decker
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La fonte des glaces ne fait pas que refroidir les océans et monter le niveau des eaux : elle provoque désormais des tsunamis géants.

Atlantico : Récemment, la côte ouest du Groenland a été touchée par un tsunami, emportant avec lui 4 personnes, ceci ayant fait suite  à un glissement de terrain. Le tsunami en question a produit une vague de 90 mètres, comparativement à celle ayant frappé le Japon qui culminait à 40 mètres, pourtant générée par un séisme. En quoi de tels événements pourraient voir leur fréquence augmenter à cause du réchauffement climatique. Comment expliquer ce phénomène? 

Frédéric Decker : Les tsunamis dus aux tremblements de terre sous-marins sont finalement ceux qui produisent les vagues les « moins hautes », même si bien sûr celles-ci sont déjà monumentales et destructrices.

Les vagues dus à des glissements de terrain, à des chutes de blocs de glace lors des débâcles ou encore à la chute d’une météorite sont les plus importantes sur nos océans, capables de dépasser 100 mètres ! On parle alors de mégatsunami. 

Ce type d’événement n’est pas nouveau, il a toujours existé dans une fréquence aléatoire en fonction des refroidissements et réchauffements climatiques. Logiquement, lors des refroidissements, ils ont tendance à être plus rares, mais pas forcément moins intenses : les quantités de glace, plus importantes lors des périodes froides de l’histoire, peuvent céder brutalement et provoquer une vague géante.

Bien sûr, le contexte de réchauffement actuel a tendance à augmenter la fréquence du phénomène lié à la chute de blocs de glace. Comme ce fut le cas dans les années 40 lorsque les régions polaires boréales se sont brutalement réchauffées, avant de connaître un refroidissement notable d’une trentaine d’années des années 50 aux années 70, avec un pic de froid en 1979. Depuis, le réchauffement s’est mis en place et s’est emballé. Même si cette dernière vingtaine d’années, depuis 1998, voit plutôt un ralentissement de la hausse du thermomètre (en dehors des années 2015 et 2016 réchauffées mondialement par El Nino. 

Les tsunamis ou mégatsunamis de ce type sont donc provoqués par un brutal mouvement de terrain, par la chute de blocs de glace énormes lors des débâcles estivales aux pôles, par l’explosion ou l’effondrement d’un volcan ou encore par la chute d’une météorite. Dans ce cas du Groenland, un séisme peu profond a provoqué un important glissement de terrain qui a lui même engendré cette vague. Le réchauffement climatique n’est absolument pas en cause dans ce cas précis, il s’agit de géologie, de sismologie !

Dans une interview donnée à Nature, Costas Synolakis, chargé de recherche sur les questions relatives aux tsunamis a pu indiquer "Auparavant, nous ne croyions pas vraiment que de tels extrêmes pouvaient se produire" "mais avec le réchauffement climatique et la montée des eaux, de tels glissements de terrains seront bien plus fréquents". Quels sont les effets du réchauffement climatique qui ont pu surprendre les experts, qui n'envisageaient pas que de tels phénomènes puissent se produire ? 

Ne pas croire que de tels phénomènes puissent se produire, c’est avoir oublié ses cours de géographie. Le phénomène est connu depuis toujours, et ce type d’événement, d’ampleur variable, se produit tous les ans. Sans doute plus souvent de nos jours dans le cas des vagues dues à la chute de glace, avec une quarantaine de faits par an contre une dizaine par an dans les années 60 et 70 (plus froides).

En 1958, un tsunami du a l’effondrement d’un flanc de montagne a frappé la baie de Lituya, en Alaska. La vague aurait atteint au moins 60 mètres de haut et ses effets étaient visibles jusqu’à plus 500 mètres d’altitude (suggérant que sa hauteur pouvait être finalement beaucoup plus importante, le sujet est toujours débattu de nos jours !).

Il faut bien différencier chaque type de tsunami pour établir un éventuel emballement ou non du phénomène en lien avec le réchauffement climatique. Il est probable qu’il y en ait davantage, mais pas forcément de plus grande ampleur… les glaces ayant de moins en moins de volume depuis près de 40 ans, les déplacements d’eau sont finalement moindres que lors des débâcles des périodes plus froides qu’aujourd’hui !

Dans quelle mesure la prévention de tels phénomènes pourrait-elle être améliorée ? 

Prévoir un risque de tsunami suite à un tremblement de terre, c’est faisable. Les alertes tsunamis sont émises notamment dans tout le domaine du Pacifique au moindre risque lors de séismes sous-marins.

Dans le cas de tsunamis liés à un effondrement de terrain ou un effondrement glaciaire, c’est beaucoup plus compliqué (à moins qu’il soit lié à un tremblement de terre comme dans le cas du Groenland en juin dernier). 

A moins de mettre des dispositifs de surveillance sur chaque montagne, chaque colline et chaque falaise glaciaire, ce qui est impossible ou extrêmement couteux. Mais les progrès scientifiques permettront peut-être de mieux prévoir ces tsunamis non sismiques dans un avenir plus ou moins proche.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jipebe29
- 05/08/2017 - 20:21
De l'art de masquer le "hiatus"....
"Même si cette dernière vingtaine d’années, depuis 1998, voit plutôt un ralentissement de la hausse du thermomètre (en dehors des années 2015 et 2016 réchauffées mondialement par El Nino)".
Quelle manière jésuistique de présenter ce qui dérange l'establishment climatique, à savoir qu'il n'y a plus de tendance au réchauffement global depuis le début des années 2000. Mais bon, l'idéologie impose de cacher aux citoyens tout ce qui ne colle pas avec le dogme de la Sainte Eglise Réchauffiste....
kelenborn
- 05/08/2017 - 16:51
Ce type est totalement schizo! Il rappelle utilement que de tels
phénomènes se sont toujours produits! Exactement comme l'effondrement de pans de glaces dans la mer ( car un glacier, ça bouge) présenté par l'escroc Gore comme une preuve du réchauffement. Et puis dans le même temps il nous dit que c'est accentué par le réchauffement, après nous avoir dit qu'en période de refroidissement on pouvait avoir des phénomènes de même ampleur! D'ailleurs , en 1940, il faisait plus chaud qu'en 1950! ah bon! Curieuse cette valetaille! elle est prise en tenaille entre le désir de tenir un discours scientifique pour ne pas passer pour un charlot et la nécessité de lire le texte préparé par le maître! Eh ça rigole pas!!! Verdier a été viré!
Le gorille
- 05/08/2017 - 04:19
Dérèglement climatique ?
Celui qui a mis le titre n'a pas lu l'article... Et puis, y a-t-il seulement dérèglement ? Juste des variations... qui nous rappellent que rien n'est acquis, et puis surtout que l'on n'est pas condamné à un climat réglé comme du papier à musique ! Ouf ! Un peu de variété. Bon, d'accord, il faut s'adapter. Mais n'est-ce pas le propre des espèces vivantes? Celles qui ne s'adaptent sont condamnées à mort... Le serions-nous nous-mêmes?