En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

04.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

05.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

ça vient d'être publié
décryptage > Insolite
Bonnes feuilles

Comment Charles de Gaulle a été envoûté par Brigitte Bardot lors de sa visite à l'Elysée

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Comment la violence a envahi l'espace public face à la faiblesse de ceux qui conservent le monopole de la force

il y a 1 heure 6 min
décryptage > Economie
Liberté chérie

Joseph Macé-Scaron : "Face à la montée des totalitarismes, se passer du libéralisme est plus qu’un crime, c’est une faute"

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Media
Censure

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

il y a 1 heure 9 min
décryptage > France
Equité générationnelle

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

il y a 1 heure 10 min
décryptage > International
Avertissement

Après les manifestations, l'Iran à l'heure du choix

il y a 1 heure 10 min
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 16 heures 39 min
pépites > International
Drame
Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois
il y a 17 heures 51 min
pépites > France
Autre mouvement de protestation
Prix du gazole : des blocages routiers organisés dans toute la France
il y a 19 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Léonard 2 Vinci" : Une étonnante fresque, qui magnifie le grand Léonard, et le "9ème art"

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sport et la marche : ces outils précieux pour aider et guérir certains jeunes en souffrance à l'adolescence

il y a 1 heure 5 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le plan de Joe Biden face à Donald Trump dans le cadre d'une élection qui ne ressemblera à aucune autre dans l'histoire des Etats-Unis

il y a 1 heure 7 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ces 5 tendances planétaires qui définissent notre futur climatique
il y a 1 heure 8 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Pourquoi l’Occident ne devrait pas avoir peur de la Chine

il y a 1 heure 10 min
décryptage > Histoire
Atlantico Litterati

De Gaulle chef de guerre, ou la panoplie du visionnaire

il y a 1 heure 10 min
décryptage > France
Implacable justice prolétarienne

L'Humanité se surpasse dans le comique. « Le gouvernement a fait appel à des cars privés pour briser la grève ! », s'indigne le journal. Rions un peu.

il y a 1 heure 10 min
pépite vidéo > People
Plus de peur que de mal
Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain
il y a 17 heures 6 min
pépites > Politique
Friends will be Friends
Mise en examen de François Bayrou : Emmanuel Macron continuera à échanger avec lui
il y a 18 heures 36 min
light > Société
Inégalités
Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe
il y a 19 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'A-Démocratie. Volet 1: Elf, la pompe Afrique" : un des plus grands scandales politico-financiers de la fin du XXème siècle

il y a 20 heures 23 min
© Reuters
© Reuters
Grèce

La France a-t-elle gagné de l’argent sur l’aide à la Grèce ?

Publié le 26 juillet 2017
Avec Eric Dor
Tout récemment s’est propagée une affirmation d’après laquelle l’Allemagne aurait déjà gagné plus d’un milliard d’euros sur l’aide à la Grèce. Ces profits viendraient d’une part du surplus d’intérêts dégagé par les prêts bilatéraux octroyés par l’Allemagne à la Grèce en 2010 et 2011, d’autre part des revenus des obligations grecques achetées par la Bundesbank en application du programme SMP .
Eric Dor est docteur en sciences économiques. Il est directeur des études économiques à l'IESEG School of Management qui a des campus à Paris et Lille. Ses travaux portent sur la macroéconomie monétaire et financière, ainsi que sur l'analyse...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Dor
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Dor est docteur en sciences économiques. Il est directeur des études économiques à l'IESEG School of Management qui a des campus à Paris et Lille. Ses travaux portent sur la macroéconomie monétaire et financière, ainsi que sur l'analyse...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tout récemment s’est propagée une affirmation d’après laquelle l’Allemagne aurait déjà gagné plus d’un milliard d’euros sur l’aide à la Grèce. Ces profits viendraient d’une part du surplus d’intérêts dégagé par les prêts bilatéraux octroyés par l’Allemagne à la Grèce en 2010 et 2011, d’autre part des revenus des obligations grecques achetées par la Bundesbank en application du programme SMP .
Avec Eric Dor

Qu’en est-il pour la France ? Les finances publiques de la France ont-t-elles bénéficié de revenus exceptionnels produits directement ou indirectement par les programmes d’assistance à la Grèce ? Cette question très complexe est l’objet de cette analyse détaillée.

Il est utile de noter que les deuxième et troisième programmes d’aide à la Grèce échappent à la possibilité de produire des gains pour les pays créanciers de la zone euro. En effet ceux-ci se sont contentés d’apporter des garanties au FESF, et du capital au MES. La possibilité de gains se limite au premier programme d’aide à la Grèce, et à la partie grecque du programme SMP de la BCE.

 

Les profits ou pertes réalisés sur les prêts bilatéraux à la Grèce

Le mécanisme des prêts bilatéraux

Le premier programme de soutien à la Grèce, commencé en 2010, était une combinaison de prêts bilatéraux octroyés par les autres états de la zone euro et de crédits apportés par le FMI. Les prêts bilatéraux octroyés à la Grèce par les autres pays de la zone euro formaient la « Greek Loan Facility ». Ils se sont élevés à un total de 52,9 milliards d’euros, dont 11,389 milliards d’euros octroyés par la France. 

 

Prêts effectivement octroyés à la Grèce en application de la Greek Loan Facility

 

 

Les conditions de ces prêts bilatéraux sont harmonisées, quel que soit le pays qui les a octroyés. Initialement, en mai 2010, ces conditions étaient les suivantes :

-          période de grâce entre le versement du capital et le premier remboursement : 3 ans

-          durée du prêt 5 ans

-          taux d’intérêt : taux Euribor à 3 mois augmenté d’une prime de 3% pendant les 3 premières années, et de 4% ensuite

Ces conditions ont cependant été révisées plusieurs fois. En juin 2010 elles ont été ajustées comme suit

-           période de grâce entre le versement du capital et le premier remboursement : 5 ans

-          durée du prêt 7,5 ans

-          taux d’intérêt : taux Euribor à 3 mois augmenté d’une prime de 2% pendant les 3 premières années, et de 3% ensuite

Le 27 février 2012 elles ont encore été ajustées comme suit

-          période de grâce entre le versement du capital et le premier remboursement : 10 ans

-          durée du prêt 15 ans

-          taux d’intérêt : taux Euribor à 3 mois augmenté d’une prime de 1,5% pour toute la durée du prêt avec effet rétroactif au 15 juin 2011

Le 27 novembre 2012 elles ont été ajustées une nouvelle fois

-          période de grâce entre le versement du capital et le premier remboursement : 10 ans

-          durée du prêt 30 ans

-          taux d’intérêt : taux Euribor à 3 mois augmenté d’une prime de 0,5% pour toute la durée du prêt

Ce sont ces nouvelles conditions qui sont d’application depuis cette date. Les intérêts sont dus trimestriellement sans période de grâce.

Les états prêteurs ont bien sûr dû emprunter eux-mêmes l’argent qu’ils ont prêtés à la Grèce, et doivent assurer le refinancement de cette dette depuis lors. Ce qu’ils gagnent ou perdent est la différence entre le taux d’intérêt facturé à la Grèce, indiqué ci-dessus, et leur propre coût de refinancement.  C’est un gain si les intérêts payés par la Grèce aux pays prêteurs sont supérieurs aux intérêts payés par ceux-ci. C’est une perte si les intérêts payés par la Grèce aux pays prêteurs sont inférieurs aux intérêts payés par ceux-ci.

La France a octroyé une partie des prêts de chaque tranche.

Le compte général de l’Etat de 2013 explique que l’encours total des prêts de la France, 11,3886 milliards, a été très légèrement augmenté artificiellement ensuite, à 11,405 milliards.

« Concernant le plan de soutien à la Grèce, le montant total des versements de la France au titre des prêts bilatéraux est de 11 405 M€ au 31 décembre 2013 contre 11 389 M€ au 31 décembre 2012. Cette évolution résulte d’une régularisation de 16 M€ qui fait suite à la non participation de la Slovaquie et au retrait du Portugal du programme initial afin d’augmenter l’engagement de la France vis-à-vis de la Grèce à hauteur de sa part dans le capital de la BCE »

Le document PLF 2015 Extrait du bleu budgétaire de la mission prêt à des états étrangers apporte quelques précisions à ce propos

« Le programme de prêts bilatéraux à la Grèce adopté en mai 2010 prévoyait une  contribution totale des États membres de 80 Mds€, ramenée à 77,3 Mds€ suite à la non-participation de la Slovaquie et au retrait de l’Irlande et du Portugal. Ce montant était à répartir entre les États membres au prorata de la clé de contribution au capital de la BCE ajustée des non-participants. Cette clé n’a néanmoins pas été systématiquement respectée pour chaque tranche versée, du fait de contraintes budgétaires nationales, et devait être ajustée à la fin du programme. Celui-ci ayant été arrêté en décembre 2011, cet exercice de rééquilibrage n’a pas pu être effectué via le décaissement d’une tranche de prêt. La Commission européenne a donc décidé d’opérer une compensation via un moindre versement d’intérêts de la part de la Grèce, de sorte qu’en 2012, la ligne de recettes n°2401 du budget général a reçu 16,3 M€ d’intérêts en moins. En conséquence, une régularisation a été effectuée en 2013, se traduisant par un décaissement de 16,3 M€ sur le programme et par une recette non fiscale de même montant. »

Cette augmentation artificielle insignifiante de l’encours global des prêts de la France à la Grèce, dans le cadre du premier programme, est évidemment sans aucune incidence significative sur le calcul des flux ultérieurs d’intérêts qui en découlent.

Les intérêts versés par la Grèce à la France

Les intérêts sont payés par la Grèce aux pays prêteurs chaque trimestre.

La Commission Européenne s’est contentée de publier les paiements trimestriels successifs d’intérêts de la Grèce à l’ensemble des pays créanciers jusqu’au début de 2012. Ces informations sont publiées par European Commission, 2012, The Second Economic Adjustment Programme for Greece, occasional paper 94. Ensuite, il y a absence totale d’information officielle à ce propos ! Comme les conditions de ces prêts sont connues, il est toutefois relativement aisé d’estimer les paiements globaux d’intérêts à partir du deuxième trimestre de 2012.

En ce qui concerne les parties de ces paiements trimestriels d’intérêt qui ont été versées à la France, les informations officielles sont également lacunaires. On en trouve certaines sur le compte général de l’Etat de 2011. On en trouve encore sur le compte général de l’Etat de 2013. On apprend ainsi que la France a reçu de la Grèce des paiements d’intérêts de 84 millions en 2010, 374 millions en 2011, 129 millions en 2012 et 108 millions en 2013. Il y a ensuite absence complète d’information à ce propos pour les années qui suivent ! Toutefois, comme on connaît les conditions de ces prêts, il est aisé d’estimer les paiements d’intérêts à la France.

Il est ainsi possible d’estimer les paiements d’intérêts par les Grèce sur les prêts bilatéraux qui lui ont été appliqués en application du premier programme :

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

04.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

05.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 26/07/2017 - 22:06
Grèce
Ce qui est certain c'est que les créanciers privés ont perdu 50% de leur investissement sans qu'ils n'aient rien à dire.
Ganesha
- 26/07/2017 - 16:23
Article incomplet
Personnellement, j'ai l'impression qu'il manque au moins une page à cet article. Il se termine abruptement par '' : '', et il n'y a pas de conclusion !
vangog
- 26/07/2017 - 14:19
Etonnant que les Allemands parviennent à savoir...
que leurs prêts à la Grèce ont produit un milliard d'intérêts, mais pas les fonctionnaires de Bercy???? cela doit provenir de la complexité de pensée de l'ex-ministre Macron-Rothschild