En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

07.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 2 heures 38 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 3 heures 33 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 4 heures 19 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 5 heures 17 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 7 heures 32 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 8 heures 19 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 9 heures 1 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 10 heures 10 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 10 heures 48 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 12 heures 11 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 3 heures 42 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 3 heures 54 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 4 heures 33 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 5 heures 39 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 7 heures 54 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 8 heures 45 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 10 heures 39 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 11 heures 33 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 12 heures 12 min
© MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP
Moderne, forcément moderne

Et Marlène Schiappa initia la France au gender budgeting...

Publié le 27 juillet 2017
Marlène Schiappa a annoncé la mise en place d'un "Gender Budgeting", une mesure qui a pour but de mesurer la répartition de l'argent public entre les sexes de manière à résorber les inégalités existantes dans l'attribution des crédits publics.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marlène Schiappa a annoncé la mise en place d'un "Gender Budgeting", une mesure qui a pour but de mesurer la répartition de l'argent public entre les sexes de manière à résorber les inégalités existantes dans l'attribution des crédits publics.

Atlantico : Marlène Schiappa a annoncé jeudi 20 juillet la mise en place d'un Gender Budgeting (budget sensible au genre), une mesure qui a pour but de mesurer la répartition de l'argent public entre les sexes de manière à résorber les inégalités existantes dans l'attribution des crédits publics. "L'idée est donc d'essayer de voir comment cet argent est réparti entre les femmes et les hommes", a-t-elle déclaré. Pensez-vous qu'une telle mesure soit bénéfique, utile, pour enrayer les inégalités entre les hommes et les femmes ? N'est-ce pas au contraire desservir la cause que de voir un genre devenir politisé ?

Eric Verhaeghe : Objectivement, je trouve que c'est une très bonne idée, car on ne va pas tarder à s'apercevoir que le discours sur les discriminations dont les femmes seraient les victimes risque d'en prendre un sacré coup. Prenons l'exemple des retraites. Il est de bon ton d'expliquer que les retraites des femmes sont inférieures à celles perçues par les hommes. Mais on oublie de dire que les femmes vivent en moyenne plus longtemps que les hommes. Au total, le revenu perçu à la retraite par une femme, à fonctions égales, est donc généralement supérieur au revenu perçu par un homme. On peut aussi prendre l'exemple des discriminations professionnelles. On entend souvent les femmes se plaindre d'un salaire inférieur à fonctions égales, ou d'une discrimination dans l'accès à certains postes. Mais peu de féministes se plaignent de l'absence de femmes manoeuvres sur les chantiers ou de femmes éboueurs. Or, si on a l'honnêteté intellectuelle de prendre toute la réalité dans sa complexité, on s'aperçoit que le monde est plus complexe qu'on ne le croit. Les discriminations hommes-femmes sont moins simples à caractériser que les féministes ne le disent. Prenez l'exemple de l'allocation parent isolé, intégrée depuis 2009 au RSA : c'est une allocation inventée pour maintenir les mères célibataires à la maison pour baisser les chiffres du chômage. Cette allocation profite essentiellement aux femmes, mais vise à les maintenir dans l'inactivité. Est-elle la bénéfique aux femmes ? Le Gender Budgeting dira que oui. Les analystes objectifs diront qu'il s'agit d'une politique de discrimination négative pour les femmes. 

Récemment une vidéo publicitaire chinoise de la marque Audi a suscité beaucoup de réactions sur internet. Dans la vidéo, Audi fait une comparaison entre les femmes et une voiture et conclue par "une décision importante doit être prise avec prudence". Face aux réactions virulentes, Audi a présenté ses excuses et a retiré le spot publicitaire. La bien-pensance ne nous ferait-elle pas perdre tout sens du second degré ?

Ce qui est plus stupéfiant, c'est le deux poids deux mesures dans cette bien-pensance. La moindre remarque, la moindre allusion ambiguë, est aujourd'hui dramatisée par la bien-pensance. Mais, autant la fonction dramatisante fonctionne dans un sens, autant elle dysfonctionne dans l'autre. Par exemple, personne ne s'offusque qu'il existe un site de rencontres appelé "adopte un mec". Un site s'appellerait "adopte une nana", il serait immédiatement taxé de misogynie. En revanche, s'appeler "adopte un mec" ne pose pas problème. Ce site propose régulièrement des campagnes publicitaires avec des slogans comme "adopte un roux", ou autres formules drôles, mais qui ne seraient pas admises si elles visaient des femmes. Imaginez une campagne "adopte une rouquine". Des torrents de boue s'abattraient sur elle. Je pense donc qu'il existe un second degré dans notre société, mais uniquement lorsqu'il vise les hommes hétérosexuels blancs. Tout ce qui peut ressembler à une minorité peut revendiquer son exonération du second degré. Essayez de faire une campagne appelée "adopte un gay"  ou autre, et vous constaterez que seul le mâle blanc peut être tourné en dérision. 

A force de monter au créneau sur le moindre sujet aussi futile soit-il (comme le manspreading par exemple), les associations réussissent-elles vraiment à mettre leur cause en avant comme elles  le souhaitent ?

Nous sommes clairement face à une guerre totale contre ce que j'appelle l'affirmation narcissique de l'Occident. Tout ce qui peut rappeler de près ou de loin le guerrier qui a fait l'Occident pendant 2.500 ans est devenu le symbole, l'icône, l'homme à abattre. Le manspreading en est une bonne illustration. Qu'un homme blanc hétérosexuel prenne trop de place dans le métro est forcément une source d'indignation absolue. En revanche, qu'un musulman refuse de céder sa place à une femme, même enceinte, est un sujet tabou qui expose à l'accusation de racisme par le simple fait de l'aborder. Que des hommes occupent l'espace public jusqu'à en exclure les femmes ne peut être évoqué si ces hommes font des choix liés à leur pratique de l'Islam. Sur tous ces sujets, le deux poids deux mesures triomphent. L'homme peut être critiqué s'il incarne l'affirmation occidentale. En revanche, s'il incarne la haine de l'Occident, il est perçu comme une victime du mal masculin: du colonialisme, du racisme, du capitalisme, et alors il est sanctifié. C'est un peu ce qui est inquiétant dans le discours féministe. Il est moins porteur d'une aspiration à l'égalité que d'une haine de soi qui soulève de sérieuses questions sur ses finalités profondes. Les féministes préfèrent globalement l'asservissement à l'Islam que la liberté en Occident. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JeanBart
- 24/07/2017 - 10:23
On pourrait aussi essayer
le Army Budgeting ?
vangog
- 24/07/2017 - 00:16
La connerie égalitariste au pouvoir!
Je propose une étude révélant le nombre de femmes qui avalent et le nombre de femmes qui n'avalent pas, ainsi qu'un budget permettant de re-égaliser l'ensemble, dans le cas où il y aurait déséquilibre...une honte en Macronie, car il est souhaitable qu'il y ait autant de femmes qui avalent et qui n'avalent pas, recyclage oblige... Je propose aussi de renvoyer Chiavalpa en Italie, dont elle n'aurait jamais du partir...
Gpo
- 23/07/2017 - 23:00
Bienvenue dans le monde des tarés
Avec a sa tête le nazillon arc en ciel..
Ce pays est foutu....