En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

05.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Yvelines : un homme a été décapité, le parquet antiterroriste a été saisi

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Atlantico Business

Apple, LVMH et Airbus restent les trois entreprises préférées des jeunes diplômés qui s’inquiètent cependant des risques sur l’emploi

il y a 1 min 15 sec
pépites > Terrorisme
Sécurité
Seine-Saint-Denis : le ministre de l'Intérieur a annoncé lundi soir la fermeture prochaine de la mosquée de Pantin
il y a 15 min 44 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 13 heures 45 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 14 heures 52 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 16 heures 16 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 18 heures 50 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 19 heures 39 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 19 heures 59 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 20 heures 52 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 21 heures 51 min
décryptage > Education
Dévoiement

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

il y a 6 min 25 sec
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 14 heures 1 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 15 heures 41 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 16 heures 48 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 19 heures 26 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 19 heures 46 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 20 heures 27 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 21 heures 37 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 22 heures 10 min
© Flickr/maarjaara
© Flickr/maarjaara
Attaque en règle

Dépouillés sur autoroutes ou dans les trains : sommes-nous vraiment incapables d'empêcher le retour des bandits de grand chemin ?

Publié le 19 juillet 2017
Avec la série de braquages qui a visé des touristes sur l'autoroute A9 dans le sud de la France le week end dernier, les criminels emploient de nouvelles méthodes pour détrousser leurs victimes. Les bandits de grands chemins pourraient être de retour.
Gérald Pandelon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de Sciences-Po, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec la série de braquages qui a visé des touristes sur l'autoroute A9 dans le sud de la France le week end dernier, les criminels emploient de nouvelles méthodes pour détrousser leurs victimes. Les bandits de grands chemins pourraient être de retour.

Atlantico : Les touristes qui circulaient sur l'autoroute A9 dans le sud de la France ont été victimes de braquages le week-end dernier par des criminels armés qui les forçaient à s'arrêter. Ils leur pillaient alors montres, portables, tablettes et sac à main. Est-ce que cette vague d'attaques peut signifier le retour de ce que l'on appelle les bandits de grand chemin ? 

Gérald Pandelon : Oui. En effet, ce type de délinquance est lié au fait que le banditisme doit sans cesse s'adapter pour survivre et donc se déployer. Car il est concurrencé, comme sur un marché. En même temps, les bandits de "grand chemins" sont ceux qui ne reculent devant rien (ils sont très violents et très courageux), mais en même temps, sont peu familiers avec la sophistication accrue de la criminalité moderne que constituent, par exemple, toutes les formes nouvelles de la cybercriminalité, ce que l'on pourrait qualifier "d'agressions propres" ou non-violentes, sinon symboliques, comme le piratage informatique. 

 

Vous admettrez que les braqueurs sur les autoroutes ne sont pas tous titulaires d'un Bac + 5 en informatique mais davantage des "gros bras" qui, en raison d'un principe de nécessité (voler pour survivre), ne peuvent user que d'intimidation et d'une violence à l'état brut pour être efficace. En effet,  il existe de plus en plus une sociologie de la délinquance qui discrimine entre eux les voyous, les sépare entre ceux qui disposent d'un capital culturel et ceux qui n'en disposent pas. Les cybercriminels sortent parfois de grandes écoles... Je connais leurs CV pour les voir affluer parfois au sein de mon cabinet. Et lorsque j'étudie leur biographie, elle est bien différente de celle des bandits de grands chemins ; les cybercriminels sont des petits bourgeois fainéants et peureux obsédés par l'argent facilement gagné et ce, de surcroît, sans violence physique sur les personnes. Ce sont des bandits aux mains propres mais ils n'ont plus de mains, pour paraphraser le philosophe Kant. 

Les forces de l'ordres ont-elles une bonne connaissance ce ce phénomène ? Qui sont ces gens, d'ou viennent-ils et comment sont-ils structurés ?

Oui, il s'agit d'une forme de criminalité fort bien connue des forces de l'ordre ; ce sont, bien souvent d'ailleurs des "équipes à tiroirs", dans lesquelles on pioche dans divers groupes assez peu structurés, des individus auxquels on va assigner un rôle bien précis. Les conducteurs des véhicules ne seront pas ceux qui directement agresseront ; lesquels ne seront pas systématiquement ceux qui conserveront dans le même véhicule le butin amassé, ne serait - ce que pour éviter de risquer d'être arrêtés ultérieurement et, par conséquent, ne pas être poursuivables pénalement en l'absence d'élément matériel constaté des infractions commises. Autrement dit, tout est méticuleusement organisé et calculé même si ce type de passage à l'acte est toutefois moins sophistiqué que le blanchiment de capitaux via des paradis fiscaux et autres montages financiers complexes. 

Pourriez-vous nous dire en plus quelle est l'ampleur du phénomène ? Le retrouve t on dans toute la France ou dans le sud seulement ? 

Non, le sud de la France n'a pas l'apanage de ce type de délinquance, loin s'en faut. C'est plutôt nous, Franciliens, qui sommes davantage touchés. Avez-vous entendu parler de l'autoroute A1 qui relit Paris aux deux aéroports de Roissy ou du Bourget ? Ce sont quotidiennement des vols à la portière qui sont à déplorer sans que les autorités qui connaissent bien le phénomène, n'y puissent quoi que ce soit. Et l'autoroute qui remonte de la province vers Paris est régulièrement le théâtre de ce type de délinquance qui est devenu tristement banal dans l'espace et dans le temps. Nous évoquons davantage le sud car les faits surviennent dans un contexte estival et que les personnes agressées n'étaient pas toutes de nationalité française. 

Mais ce type de délinquance va inexorablement se développer car les criminels des autoroutes sont très difficiles à interpeller, parfois très jeunes, ce qui leur évite du même coup les affres de condamnations trop lourdes. De plus, le passage à l'acte est peu risqué puisque les forces de l'ordre sont dépassées par l'ampleur du phénomène et, en toutes hypothèses, nos finances publiques ne nous permettront pas de recruter d'autres agents afin d'aider à juguler le phénomène. 

 

Autre constat : ce sont souven d'autres ressortissants des pays de l'union européenne (originaires de Roumanie, notamment) qui sont les auteurs de ces forfaits commis sur notre territoire. Ce qui soulèvent d'autres difficultés particulièrement ardues lorsqu'il s'agit de les faire juger par leur État d'origine. Je pense notamment aux arcanes du mandat d'arrêt européen. 

 

S'agit-il d'une nouvelle forme de criminalité ? Si ce n'est pas le cas, quelles sont les nouvelles formes de criminalités qui apparaissent ? 

Non, ce type de criminalité a toujours existé ; en revanche, c'est davantage la criminalité astucieuse qui se développe, une sorte de "banditisme propre". Car même la délinquance est entrain d'effectuer sa révolution. On pourrait d'ailleurs résumer cette tendance en une phrase : plus (davantage) d'argent mais  plus (dans le sens de plus du tout) de sang. 

 

Bref, une transfusion de sens qui se substituerait aux nécessaires transfusions de sang..., le passage d'une ère pré - moderne archaïque du passage à l'acte criminel à une post - modernité de l'acte délinquantiel, plus "soft", certes, mais plus problématique encore car il concerne désormais les États,  les grandes entreprises, etc. 

 

D'une certaine manière on est passé d'une microdélinquance, celle plus individuelle d'atteintes à des personnes, à une macrocriminalité sans visage (les "anonymous") d'autant plus grave que les escrocs à cols blancs (délinquance financière) et autres cybercriminels, sont bien plus doués que les meilleurs informaticiens recrutés par les pouvoirs publics, en France ou ailleurs. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 17/12/2017 - 07:00
1.000 km sans voir un képi A et 1.000 km R
Depuis des années je fais ces km aller puis retour sans voir un gendarme. ( St Raphael- La Rochelle ) l'état a décidé que les nouveaux gendarmes étaient les radars et il n'en manque pas. Gare aux dépassements de vitesse, mais aucune protection contre la pègre et en particulier en Occitanie. Il faut absolument ne pas s'arrêter dans cette zone au moins jusqu'à Carcassonne. Si une voiture vous double en vous montrant par ex que vous avez un pneu crevé ne surtout pas s'arrêter. Là, vous n'aurez aucun soutien de la police contre cette nouvelle pegre Rom, roumaine entres autres. Idem pour des ventes de bijoux soit volés soit de la quincaillerie
winnie
- 29/08/2017 - 17:28
j aime bien. ...
les explications des intello,juges et autres journaleux, la cause de toute cette delinquance c est simplement la non application des peines de prisons, la non expulsion des clandestins, le laxisme organiser depuis 30ans.
Leucate
- 22/07/2017 - 01:20
La mission fondatrice de la gendarmerie
lutter contre le banditisme de grand chemin, qui était souvent le fait de déserteurs des armées féodales, les "routiers" et "aventuriers" de France fut la mission confiée par François 1er à une police militaire, la prévôté.
'François ...à nos obéyssants prevosts de non aysmés mareschaux de France" ... C'est l'acte de fondation de la Maréchaussée royale dirigée par des prévosts ayant reçu un pouvoir de haute justice supérieur aux justices féodales locales, pouvant réquisitionner tribunaux et bourreaux et se faisant assister, pour juger, par trois honnêtes gens à la prudence notoire, "qui seront de bons conseil pour nos officiers".. La façon de procéder était simple, elle obéissait à la "règle des 3 P", pourchassé, pris, pendu.