En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

03.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 9 min 38 sec
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 2 heures 46 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 3 heures 33 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 5 heures 6 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 6 heures 4 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 6 heures 23 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 6 heures 24 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 6 heures 24 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 6 heures 26 min
décryptage > International
La France en première ligne

Liban : l'Europe portée disparue

il y a 6 heures 26 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 46 min 39 sec
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 3 heures 3 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 3 heures 59 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 5 heures 23 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 6 heures 10 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 6 heures 23 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 6 heures 24 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 6 heures 24 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 6 heures 26 min
pépites > International
Drame
Beyrouth : 158 morts et toujours 21 personnes portées disparues, selon un nouveau bilan
il y a 23 heures 28 min
© Reuters
© Reuters
Les entrepreneurs parlent aux Français

Interdire la publicité sur les prix : un acte de salut national

Publié le 17 juillet 2017
Derrière chaque prix baissé, il y a la baisse du salaire d’un homme et au delà d’un seuil, c’est son emploi même qui tombe.
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Derrière chaque prix baissé, il y a la baisse du salaire d’un homme et au delà d’un seuil, c’est son emploi même qui tombe.

Je déteste les prix bas. Je déteste le pouvoir d’achat. Je hais ceux qui le prônent à longueur de publicité. L’obsession du pouvoir d’achat nous a conduit à l’impuissance économique. A l’impotence. Le prix bas signifie la fin des marges, et donc de l’investissement. Et au final de l’emploi. Le pouvoir d’achat a garantit une seule certitude, des prix toujours plus bas pour un chômage toujours plus haut. Nous sommes, sans surprise, le pays roi de la grande distribution et le pays roi du chômage. Non que cette industrie soit à jeter avec l’eau d’un bain déjà bien sale. Mais elle doit se réformer au plus vite, car elle a pollué la vision des français sur les prix et leur formation. Il a insidieusement, année après année, persuadé les français qu’il était sale de vendre au prix et entraîné la confusion entre le prix brut du produit et le travail humain qui l’accompagne, qu’on a ainsi nié et anéanti. Ces acteurs économiques ont le pouvoir de vendre autrement et de délivrer d’autres messages. Nous comptons sur eux. Derrière chaque prix baissé, il y a la baisse du salaire d’un homme et au delà d’un seuil, c’est son emploi même qui tombe.

Pourquoi cet énervement à quelques jours des vacances, cette période béate qui marque le retour de l’insouciance, des jours heureux, qui pousse à mettre sous le sable les problèmes majeurs pour les repousser à la rentrée ? Simplement parce que, ce matin, je conduisais en rentrant d’une séance intensive de sport destinée à acclimater mon physique aux normes en vogue dans les magasines de mode estivale, et juste avant de retirer la clé du contact, je tombe sur une publicité d’Intermarché (cela aurait pu être Leclerc ou un autre).

Cette magnifique publicité, la même depuis des siècles, ce qui désespère de la faculté d’innovation des conseils qui leur facturent des honoraires, rappelait son combat sans merci contre la vie chère. « P… C’est quoi la vie chère ? » me suis-je surpris à crier seul dans ma voiture, entamant ainsi un monologue inédit avec une radio analogique ! Qui a vue la vie chère quelque part ?

Les prix ne cessent d’être tirés vers le bas depuis 30 ans par la distribution au point que les emplois de proximité qui permettaient à des communes et villes entières françaises de vivre et prospérer, ont été remplacés par des embauches de personnel chez pôle emploi pour traiter les licenciés. Avec le succès que l’on connaît ! Chaque jour les distributeurs cherchent à écraser un producteur local, qui soit finit par mettre la clé sous la porte, soit se trouve remplacé par un producteur d’Europe de l’Est ou Asiatique qui assume sans état d’âme, de faire travailler un gamin pour 150$ le mois (voire moins).

Le prix bas pour le consommateur c’est le prix haut pour la société. N’en avons nous pas assez d’entretenir des millions de chômeurs pour gagner quelques centimes sur nos achats ? Si nous continuons à vouloir payer peu, nous finirons pas le payer cher !

Une société pour prospérer doit investir. Tout fournisseur de la grande distribution (je parle des PME, pas des Coca et autres fournisseurs officiels de diabète) sait que le donneur d’ordre connaît ses prix mieux que lui même et ne lui laisse que la marge nécessaire à en faire un esclave docile capable de le servir le temps qu’il le souhaite. Et donc ne lui laisse pas la moindre marge d’investissement. Sans investissement pas d’emplois. C’est aussi une des raisons qui explique la faible internationalisation de nos PME et l’épouvantable déficit, permanent, de notre commerce extérieur. Nos PME sous domination de grands groupes, n’ont pu franchir la frontière de l’international pour rester écrasées sous le tapis des faibles marges et des délais de paiement.

J’aimerais donc proposer au Président de la République, qui montre depuis quelques semaines qu’il avait poigne et autorité, de devenir le chef des armées des PME, de devenir le chef des armées des consommateurs français, qui eux aussi doivent se reprendre et assumer leurs choix. Alimenter le système à perdre, par le pouvoir d’achat, c’est appauvrir la société française, en clair, scier la branche sur laquelle on est assise. A nous consommateurs de gagner en million plutôt qu’économiser des centimes. Nous sommes les premiers responsables de notre propre économie.

Le patron de Carrefour avait sifflé la fin de la publicité uniquement axée sur les prix l’année passée. Je l’en ai remercié. Chaleureusement. 

Dans le même temps nous mettons des messages inutiles sur les paquets de cigarettes. Message brillant quand on y pense. « Fumer tue » ! Mais on les vend quand même !! Et la solution, c’est le prix toujours plus haut. Cherchez l’erreur. On cherche à prospérer sur la mort par les prix hauts d’un côté, mais on ne fait rien sur le prix bas, de l’autre ! Serait-ce lié à la recette énorme que la mort à petit feu rapporte à l’Etat ? Non, je ne peux le croire J

Donc je suggère la mesure suivante, qui j’en suis certain, par l’interdiction des publicités sur les prix bas, permettra de relancer la France par le haut.

Interdire totalement et définitivement la publicité sur les prix. En marquant sur chaque pub ou produit discounté « le prix bas tue ». Plus une seule publicité à la radio ou la télé sur le prix. Ou alors, lorsque l’on montrera ces 2 imbéciles qui font pour un autre distributeur, le tour de France des prix les moins élevés, imposons de montrer la situation financière et humaine, des entreprises qui les fournissent, ou plutôt de ceux qui ne les fournissent plus, faute d’hommes discountés à leur fournir ou de jeunes mineurs à mettre dans les usines ou les champs pour les remplacer.

Ainsi occupé à choisir le produit en fonction de sa qualité, du fait d’une politique de transparence accrue, sur la composition et la provenance des produits, nous pourrons à nouveau permettre aux Français de faire des achats responsables, tout en laissant des prix bas à certains produits, pour ceux de nos concitoyens qui n’ont pas les moyens de s’offrir des produits plus chers. En privilégiant la qualité sur le prix bas, nous réaliserons que la vente d’un produit doit intégrer non pas le prix de la matière brute, mais le travail humain qui l’accompagne. Moins obsédés par les prix, nos distributeurs pourront peut-être même remettre en rayon des t-shirt et chemises fabriqués en France, et, soyons fous, peut-être relancer un secteur qui ne sait plus fabriquer ni le tissus, ni le produit. Qui a perdu même ses filières de formation.

Alors pour l’été, méditons cette mesure, sur les plages où les prix sont d’ailleurs si hauts, les commerçants sont riches, embauchent et dépensent. En clair, on appelle cela la croissance. Bon été et RV depuis les USA à partir de la semaine prochaine.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ex abrupto
- 18/07/2017 - 11:25
Mr Jacquet...
avait l'habitude de m'horripiler!
Pour une fois je suis plutôt d'accord avec lui. Il est interessant de noter le déferlement d'insultes le concernant dans le s commentaires.
Empêcher la pub sur les prix n'interdit à personne de regarder le prix de ce qu'il achète . Ca permet juste d'éviter une fixation grégaire sur ce seul élément de choix.
Les baisses de prix qui ne sont pas justifiés par une avancée technologique sont une escroquerie qui entraine l'écroulement systémique de l'économie.
Ganesha
- 18/07/2017 - 01:03
Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine
Les commentaires ci-dessus, me font irrésistiblement penser à la célèbre prophétie de Lénine : ''Les Capitalistes se battront entre eux pour vendre la corde destinée à les pendre'' !
Deneziere
- 17/07/2017 - 21:55
Les socialo-étatistes, quand il entreprennent...
... cela donne ce type, là, Jacquet, qui démagogise, et qui, à chaque problème trouve toujours la même solution : une bonne in-ter-di-ction. Yaksa d'vrai.