En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Trauma
Nice, le traumatisme d’une ville : l’attentat du 14 juillet 2016 a fait proportionnellement plus de victimes que le 11 septembre à New York ou que n’importe quel autre attentat dans une grande ville occidentale ces dernières années
Publié le 14 juillet 2017
Traditionnellement, l'impact d'un attentat dépend de plusieurs facteurs : le nombre total de morts, l'importance de la ville touchée dans la hiérarchie urbaine internationale, la nature de la cible et le nombre d'attaques.
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Traditionnellement, l'impact d'un attentat dépend de plusieurs facteurs : le nombre total de morts, l'importance de la ville touchée dans la hiérarchie urbaine internationale, la nature de la cible et le nombre d'attaques.

Dans ce cadre, parmi les principaux actes à caractère terroriste qui ont touché l'Occident, c’est-à-dire l’Europe et l’Amérique du Nord, depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les attentats du 11 septembre 2001 à New York et à Washington ont été logiquement les plus médiatisés, concernant deux villes globales, la capitale et la plus grande agglomération des Etats-Unis, faisant le plus grand nombre de morts (2733 + 184), soit largement plus que n’importe quel autre attentat (le plus meurtrier à l’époque était l’explosion d’une bombe dans le vol Air India 182 au-dessus de l’océan Atlantique le 23 juin 1985, qui avait fait 327 morts), frappant deux cibles emblématiques, le World Trade Center à New York, symbole de la puissance financière américaine, et le Pentagone à Arlington, temple de la puissance militaire états-unienne, et, enfin, le mode opératoire correspondant à quatre attaques simultanées par l’intermédiaire de détournements d’avions transformés en « missiles »

En deuxième position, viennent probablement les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, qui ont été plus médiatisés que ceux de Madrid du 11 mars 2004, pourtant plus meurtriers, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les attaques de Madrid venaient moins de trois ans après le 11 septembre 2001, donc leur ampleur paraissait bien moindre, d’autant qu’elles étaient revendiquées par la même organisation, Al Qaïda (la réalité de son implication directe demeure cependant encore floue aujourd’hui). Ensuite, dans la hiérarchie urbaine internationale, Madrid est une métropole de rang inférieur à Paris et les cibles, les transports en commun, n’étaient pas particulièrement symboliques, contrairement à Paris avec le Stade de France et le Bataclan. Enfin, les attentats du 13 novembre 2015 se déroulent dans un autre contexte géopolitique, étant l’attaque la plus meurtrière perpétrée en Occident par l’Etat Islamique, qui a émergé en 2014 au Moyen-Orient.

 

Par ailleurs, même si notre propos ne vise pas ici à faire une hiérarchie exhaustive du traitement médiatique de chaque attentat majeur, on constatera aussi le très fort impact international de la fusillade de Charlie Hebdo de janvier 2015 à Paris, alors que son nombre de morts (une douzaine) a été relativement faible par rapport à d’autres attentats de masse. L’importance, qui lui a été accordée, s’explique par la cible, des journalistes tués pour ce qu’ils dessinaient, entraînant mécaniquement la compassion, légitime, de tous les journalistes de la planète, qui s'y sont identifiés.

 

Cependant, cette hiérarchisation médiatique des actes terroristes ne prend jamais en compte l'impact local, c’est-à-dire le nombre de personnes réellement touchées par l'attentat dans l'agglomération concernée. Or, cet impact local permet de mieux comprendre la gravité de l’acte terroriste, au-delà de sa plus ou moins grande portée symbolique, qui fait que des attaques, aux nombres équivalents de victimes, ont des traitements médiatiques différenciés.

 

Pour répondre à cette interrogation, nous proposons donc dans cet article la constitution d'un indicateur d'impact local d'un attentat, qui repose sur le calcul d’un rapport en pourcentage entre le nombre de victimes (c’est-à-dire les morts et les blessés, ces derniers étant bien souvent oubliés des statistiques, alors qu'ils vont en porter toute leur vie les traces) et le nombre d'habitants de l'agglomération au moment de l'attaque.

 

Appliqué aux principaux attentats qui ont touché l'Occident, excluant donc la Russie, leur hiérarchie (à l’exception, bien évidemment, des explosions d’avion en vol qui sont « déterritorialisées ») apparaît sensiblement différente de leur médiatisation. Par exemple, l'attentat de Nice du 14 juillet 2016 a un indice d'impact local légèrement supérieur aux attentats du 11 septembre 2001 à New York, ce qui montre l'ampleur sous-estimée de cet acte terroriste et justifie grandement les récriminations de ses habitants vis-à-vis des médias, qui l'ont minimisé par rapport aux attentats parisiens, car le nombre de morts était moindre, l'attaque était le fait d’un seul homme et Nice se présentait comme une ville moindre que Paris dans la hiérarchie symbolique mondiale. Or, son indice d'impact local, 0,058 % de la population touchée, est 10 fois supérieur à celui du 13 novembre 2015. Parmi les 14 attentats de masse ayant fait plus de 100 victimes en Occident, Nice est le troisième attentat pour son indice d'impact local par rapport à la population totale.

 

Tab. Indice d’impact local des principaux attentats de masse en Occident : 

 

 

Il est devancé par seulement deux autres attentats. Le premier est l'attaque à la voiture piégée d'Omagh en Irlande du Nord, commis le 15 août 1998 par des indépendantistes catholiques irlandais, qui, s'il a fait moins de victimes (249) qu'à Nice, étant donné la faible population de la ville au moment des faits, n’en a néanmoins pas moins touché plus de 1 % de la population locale, soit un taux effarant, près de 29 fois supérieur aux attentats du 11 septembre 2001 à New York. Le second est celui d’Oklahoma City, avec un indice de 0,087 %, lui aussi occasionné par un homme seul, par l’intermédiaire d’un camion piégé, dans une ville secondaire de l’intérieur des  Etats-Unis. Cet acte terroriste d'extrême-droite peut être considéré comme le pire attentat entrepris par un individu isolé (848 victimes) en Occident. 

 

Cet indice d’impact local d’un attentat, que nous avons conçu, pourrait éventuellement servir aux autorités publiques chargées de la prise en charge des victimes pour mieux mesurer l’impact d'un attentat sur un territoire et entreprendre les actions nécessaires pour remédier au traumatisme des populations locales. Il pourrait aussi servir aux journalistes concernant l’importance du traitement à réserver dans leurs lignes aux actes terroristes.

 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
03.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
07.
Arabie saoudite : mais pourquoi la France ferme-t-elle les yeux sur la condamnation à mort d’un jeune militant arrêté à 13 ans pour une manifestation à vélo ?
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Arthur75015
- 15/07/2017 - 12:12
Merci à lasenorita
Pour ses rappels toujours utiles de tant de faits si souvent niés ou ignorés !
clint
- 14/07/2017 - 21:35
Pour la St Barthélémy on a pas parlé de tuerie "catholiciste" !
On a dit que les catholiques ont fait massacrer jusqu'à 30 000 protestants à travers la France. Actuellement ne sont ce pas des attentats perpétrés par des musulmans (de toutes origines dont caucasienne) ? Avant on appelait un chat un chat, ce qui permet de traiter plus facilement les problèmes.
lasenorita
- 14/07/2017 - 11:56
Il en arrive tous les jours..
Nos politicards ''accueillent'' favorablement les ''clandestins'' musulmans à qui ils donnent les sous des ''vrais'' Français non-musulmans voir...http://www.breizh-info.com/2017/07/13/73685/plan-migrants-12-500-places-demandeurs-asile-refugies et http://www.breizh-info.com/2017/01/18/59345/2016-asile-expulsion-crise-migratoire...les expulsions ont diminué sous Hollande!