En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

02.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

03.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

04.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

05.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

07.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 6 heures 29 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 7 heures 56 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 12 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 14 heures 38 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 16 heures 13 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 17 heures 41 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 18 heures 3 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 18 heures 20 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 7 heures 13 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 11 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 14 heures 15 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 15 heures 52 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 16 heures 40 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 17 heures 2 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 17 heures 19 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 17 heures 49 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 18 heures 8 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 18 heures 20 min
© Allociné
© Allociné
Bon pour le moral

LSD sur ordonnance ? Pourquoi la psychiatrie pourrait bientôt s’emparer efficacement de la drogue des années psychédéliques

Publié le 05 juillet 2017
Synthétisé pour la première fois en 1938 afin d'explorer les applications thérapeutiques possibles de l'ergot de seigle, le LSD a été utilisé dès les années 1950 en psychiatrie. Interdit en 1971, cette drogue psychotrope pourrait aujourd'hui retrouver son usage thérapeutique.
Muriel Grégoire
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Muriel Grégoire est addictologue et psychiatre. Elle est responsable du CSAPA la ville Floreal à Aix-En-Provence. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Synthétisé pour la première fois en 1938 afin d'explorer les applications thérapeutiques possibles de l'ergot de seigle, le LSD a été utilisé dès les années 1950 en psychiatrie. Interdit en 1971, cette drogue psychotrope pourrait aujourd'hui retrouver son usage thérapeutique.

Atlantico : L'agence américaine FDA vient d'approuver des tests cliniques concernant la composante principale des champignons hallucinogènes, pour des cas de dépressions, ou du LSD, notamment pour l'alcoolisme. Quels pourraient être les bienfaits de ces "drogues" sur les patients ? 

Muriel Grégoire : Ce sont des substances psychédéliques qui pouraient être utilisées comme des adjuvants de psychothérapie. Dans les années 50 des équipes de recherche scientifique aux Etats-Unis, en Angleterre et en Allemagne montrèrent que ces substances peuvent agir comme catalyseur de psychothérapie par leur capacité à approfondir et à intensifier le processus psychothérapeutique. Elles peuvent permettre un élargissement du champ de la conscience mais aussi un sentiment d'harmonie avec l'extérieur. Ces recherches ont été suivies d'études cliniques prometteuses dans ces années Là. les indications principales étaient les troubles émotionnels, à partir des années 60 les indications se sont élargies aux  addictions à l'héroïne et alcool, à l'accompagnement en fin de vie en soulageant les souffrances émotionnelles mais aussi en changeant la conception de  la mort et son attitude vis à vis d'elle. 

Comment agissent ces substances sur les patients ? Quels sont les risques associés à la prise de telles substances ? 

Elles agissent sur les récepteurs principalement sérotoninergiques qui sont impliqués dans l'humeur, les émotions la créativité. Leur action est immédiate mais se fait aussi ressentir dans le temps même quand il n'y a plus de prise. Ce dernier mécanisme est en cours de recherche pour mieux comprendre comment cela agit. Les expériences dans le passé et celles recommencées depuis les années 2000 aux Etats-Unis, en Angleterre, en Suisse, en Israël montrent que le produit doit être administré dans un cadre précis. le contexte est très important, un cadre rassurant et chaleureux, des thérapeutes expérimentés et/ou sensibilisés à ces pratiques. l'idée étant d'administrer des doses pour accompagner une psychothérapie donc en présence du thérapeute, avec des doses précises et pas tout le long de la thérapie non plus. Il est nécessaire de faire des évaluations psychologiques et de préparer les sujets. 

les risques les plus connus sont les attaques de paniques voire les décompensations psychotiques. Les cas rapportés dans le passé sont liés à des prises importantes ou répétées de LSD ou hors cadre médical, ces risques là sont très dose-dépéndants ou s'il y a une psychose sous-jacente. Il n'y a pas de potentiel addictif aux substances psychédéliques, contrairement aux psychostimulants ou aux opiacés par exemple. il n'y a pas d'effets toxiques somatiques aux doses utilisées comme des atteints artérielles. 

Quels seraient les obstacles à surmonter, en termes d'images (bad trips, années 60' et 70' etc..) afin de rendre "acceptables" de tels traitements ? De tels traitements sont ils imaginables en France ? 

Ces substances ont une image plus ou moins négative ou positive en fonction des milieux ou des expériences. les expérimentations menées aux Etats-Unis dans les années 70 ont été à l'inverse de celle des années d'avant où l'état américain s'est attaché à montrer les aspects très noirs de ces substances notamment en faisant prendre des doses très fortes à des sujets. la diffusion  dans la population dans les années 70 a aussi marqué les esprits par des faits effectivement parfois dramatiques liés à des bad trip, des décompensations psychotiques. C'est probablement la capacité d'élargissement de la conscience, le sentiment océanique, de fusion avec l'"Autre"  qui a contribué largement à la contre culture à la fin des années 60 dans le refus d'une société très restrictive et belligérante, et c'est cet aspect qui a beaucoup inquiété les autorités en plus des cas de psychose toxique rapportés. il faudrait sortir du débat idéologique et s'attacher aux x résultats cliniques scientifiques. 

Les nombreuses études des années 50 et 60 et de celles menées depuis 2000 ouvrent un espoir de nouveau traitement qui semble avoir moins d'effets secondaires qu'un certain nombre de traitements psychotropes connus qu'il est dommage d'ignorer. Ces études sont sérieuses et conduites dans de grandes universités et hôpitaux américains ou suisse notamment et ceci doit nous autoriser à repenser la question.

Dans les pays anglo-saxons, le pragmatisme est de mise, et ce sont des résultats scientifiques qui ont permis de relancer les études depuis déjà 17 ans. il faudrait s'inspirer de cela. Certes on ne peut pas dissocier la question sociétale de celle médicale, mais à l'instar du débat sur le cannabis thérapeutique, en France on a du mal à raisonner quand quelque chose touche à la raison justement et on en oublie paradoxalement la science...

Mais il est évidemment nécessaire de poser un cadre très précis aussi bien pour les sujets, les thérapeutes et le cadre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires