En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Une forte corrélation existe entre les traits de personnalité et les profils Facebook.
Réseaux sociaux
Plus performant qu'un test de QI, votre profil Facebook !
Publié le 14 mars 2012
Du point de vue des recruteurs, les réseaux sociaux en diraient plus sur nous que l’on ne pourrait le croire, notamment sur la manière dont nous sommes susceptibles de réagir dans le milieu professionnel.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Du point de vue des recruteurs, les réseaux sociaux en diraient plus sur nous que l’on ne pourrait le croire, notamment sur la manière dont nous sommes susceptibles de réagir dans le milieu professionnel.

Vous pensez peut-être : "J'ai pris soin d’enlever de ma page Facebook toute photo compromettante, tout commentaire et message indiscret sur mon mur" – et pourtant, vous serez quand même percé à jour par vos futurs employeurs. En vous évaluant sur certains critères clés de votre personnalité, vous pourriez attirer l’attention quant à votre lucidité mais faire peur quant à votre degré zéro de sociabilité…

Et oui, car d’après une publication du Journal of Applied Social Psychology, les profils utilisés par les médias sociaux en diraient plus sur nous que l’on ne pourrait le croire, notamment sur la manière dont nous sommes susceptibles de réagir dans le milieu professionnel. Comment ? Avant tout parce que le Web nous fournit un degré d’interactivité difficilement atteignable dans la vie réelle, mais aussi parce que les réseaux sociaux, en connectant les utilisateurs avec les autres, affichent par là des renseignements personnels sur les goûts de chacun, sur l’appartenance identitaire d’un individu, et sur la manière dont chacun compense "un manque de signaux non verbaux" en créant de nouvelles interactions sociales. 

Deux études ont permis d’arriver à ces conclusions. Des chercheurs de l'Université Northern Illinois, l'Université d'Evansville et l'Université d'Auburn, six professionnels des ressources humaines ont évalué un échantillon de 500 personnes sur cinq traits de personnalité - les "Big Five" - et ce uniquement à travers l’analyse de leurs profils de réseaux sociaux. En travaillant moins d’une demi-heure par jour, avec une moyenne de 5 à 10 minutes par profil, ils ont déterminé cinq critères : la stabilité émotionnelle, la lucidité, l’extraversion, la convivialité, l’ouverture à de nouvelles expériences. Les participants ont ensuite été invités à s’auto-évaluer, et à faire un test de QI.

Forte corrélation entre les traits de personnalité et les profils Facebook

Six mois après l’expérience, les chercheurs ont demandés aux employeurs des participants d’évaluer leur rendement au travail. Ils ont constaté une forte corrélation entre les traits de personnalité exprimés par l’employeur et les évaluations faites grâce aux profils Facebook des candidats. Plus important encore, ils ont constaté que les évaluations Facebook étaient plus précises qu’un test de QI pour juger du rendement au travail d'une personne.

Par exemple, une personne en faiblesse émotionnelle se reconnaît dans le fait de publier du contenu intime quant à ses expériences personnelles ou ses émotions. Les personnes de confiance et sociables affichent elles plus de renseignements sur leurs goûts. Parler de ses goûts musicaux, artistiques, littéraires, ou poster des commentaires sur un groupe Facebook montre par ailleurs une personnalité ouverte, créative, avec une forte curiosité intellectuelle. Enfin, plus on a d’amis, plus on a de chance d’être perçu comme un extraverti.

Bien que cette étude se révèle utile pour les employeurs, Donald Kluemper, le chercheur principal de l'étude, a déclaré que ceux-ci doivent faire preuve de prudence, notamment d’un point de vue éthique. "Je n'irai pas jusqu'à dire que cette étude devrait être utilisée comme une raison suffisante pour utiliser Facebook dans le recrutement." En effet aujourd’hui utiliser les informations d’un profil Facebook reste encore illégal. Ne serait-ce que pour y éviter la discrimination, car n’oublions pas que le sexe d'une personne, sa "race", son âge et autres signes distinctifs peuvent être visibles sur le profil Facebook d’un individu. Et pourtant, une étude (2011) par le service des médias sociaux Reppler révèle que 90% des recruteurs et RH utilisent les données Facebook pour juger d’un candidat à l’embauche


Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Notre-Dame de Paris : l'entreprise en charge des travaux impliquée dans un autre départ de feu récent
05.
Et encore des contacts "volés" à ses utilisateurs : l’heure de dissoudre Facebook est-elle venue ?
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Notre-Dame et Gilets jaunes : le week-end à hauts risques d'Emmanuel Macron
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
le Gône
- 14/03/2012 - 17:09
"jdiscamais jedisrien"
Ya bien longtemps que sur facebook les gens utilisent un pseudo et non pas leur identiré réelle..et qu'ils limitent l'accés a leurs amis seulement ..alors les "recruteurs" qui se lancent sur les réseaux sociaux pour en savoir plus sur leur "candidat" devraient changer de metier rapidos..et essayer la fonction public !! je vois que ca pour des gugus pareils.