En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

04.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

05.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

07.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Société
Ministère de l'Intérieur
Violences conjugales : un numéro d'urgence est dorénavant accessible par un simple SMS
il y a 45 sec
décryptage > Politique
LR

Aurélien Pradié : "Non, je ne suis pas anti-libéral"

il y a 1 heure 8 min
décryptage > International
Campagne électorale

Les élections américaines face à l’émergence d’un nouveau candidat : le coronavirus

il y a 2 heures 28 min
décryptage > International
Il paraît que c’est de l’humour

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

il y a 3 heures 5 min
décryptage > Consommation
Mesures barrières... contre les kilos

Déjeuner chez soi par temps de confinement : attention surpoids

il y a 3 heures 30 min
décryptage > Santé
Drame de la désindustrialisation

Vaccins contre le Covid-19 : mais qui sera capable de produire les dizaines de millions de doses nécessaires ?

il y a 4 heures 9 min
décryptage > Environnement
Alimentation

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

il y a 4 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 16 heures 43 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 17 heures 36 min
pépites > Justice
Charlie Hebdo et Hyper Cacher
Le procès des attentats de janvier 2015 va se dérouler du 2 septembre au 10 novembre 2020
il y a 19 heures 40 min
décryptage > Economie
Solidarité nationale

Appel de l’Etat aux dons pour les plus affectés par le Coronavirus : et la France inventa le Fisc fucking

il y a 35 min 40 sec
décryptage > Europe
Nouvel épicentre de la pandémie

L’Union européenne en réanimation : pronostic vital engagé

il y a 1 heure 50 min
décryptage > Société
Contagion

Petites prévisions sur l’impact du Coronavirus sur les inégalités

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Santé
Crise silencieuse

Coronavirus : le défi des corps (contagieux) des malades décédés

il y a 3 heures 18 min
décryptage > Politique
Stratégie offensive

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

il y a 4 heures 23 min
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 13 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 17 heures 6 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 18 heures 35 min
pépites > Politique
Suivi de la crise du Covid-19
Mission d’information parlementaire : Edouard Philippe sera auditionné mercredi
il y a 20 heures 13 min
Plainte devant l'OMC

Terres rares : le monopole chinois pourrait asphyxier les hautes technologies occidentales

Publié le 14 mars 2012
Le Japon, les Etats-Unis et l'Union européenne ont porté plainte mardi contre la Chine devant l'OMC. En cause, les nouveaux quotas à l'export des terres rares de Pékin. L'inquiétude des plaignants est légitime : ces ressources, produites à plus de 90% par la Chine, sont utilisées dans la fabrication de nombreux produits de hautes technologies.
John Seaman est chercheur à l'IFRI, spécialiste de la Chine.Il effectue notamment des recherches sur la production d'énergie et de terres rares.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
John Seaman
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
John Seaman est chercheur à l'IFRI, spécialiste de la Chine.Il effectue notamment des recherches sur la production d'énergie et de terres rares.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Japon, les Etats-Unis et l'Union européenne ont porté plainte mardi contre la Chine devant l'OMC. En cause, les nouveaux quotas à l'export des terres rares de Pékin. L'inquiétude des plaignants est légitime : ces ressources, produites à plus de 90% par la Chine, sont utilisées dans la fabrication de nombreux produits de hautes technologies.

Atlantico : Une plainte des Etats-Unis, du Japon et de l’Union européenne contre les quotas d’exportations de terres rares de la Chine auprès de l’OMC, ça change quelque chose à l’hégémonie de Pékin dans la production de ces éléments indispensables à la production de nombreux produits de hautes technologies ?

John Seaman : C’est la première fois qu’il y a une plainte formulée devant l’OMC sur le sujet des terres rares. Une démarche du même type avait déjà été enclenchée en 2009, pour un certain nombre de ressources naturelles. L’OMC a condamné la Chine en 2011 et a ainsi ouvert la voie à d’autres procédures.

C’est pour cette raison que les Etats-Unis, le Japon et l’Union européenne ont porté plainte mardi. Ils estiment que les quotas à l’exportation des terres rares mis en place par la Chine sont illégaux. Le problème, c’est qu’il faut plusieurs années à l’OMC pour adopter une décision et il pourrait déjà être bien tard pour peser sur les pratiques chinoises.

Pour motiver ses nouveaux quotas, la Chine explique vouloir préserver l’environnement. Cette raison tient-elle la route ?

Oui et non. Non car la Chine exploite pour l’instant ces ressources sans réelle préoccupation des conséquences environnementales. C’est d’ailleurs tout le paradoxe : ces ressources utilisées pour fabriquer des technologies dites propres ont un impact dramatique au moment de l’exploitation minière de ces composants. Le processus de production des terres rares a causé la destruction de sous-régions entières. Les Chinois ont dispersé des déchets radioactifs à faible taux, des acides et aussi des eaux polluées. Le sud de la Chine est particulièrement considéré du fait de productions illégales qui ne sont absolument pas surveillées.

D’un autre côté, le gouvernement commence à mettre en place des dispositifs de surveillance. Pour cette raison, l’OMC risque de ne pas condamner la Chine aussi facilement que dans la précédente affaire de 2009. Cette fois-ci, Pékin développe des standards environnementaux et cherche à améliorer la situation. En 2011, des responsables du ministère de l’Environnement ont fait une tournée des mines de terres rares : les exploitants qui ne respecteront pas les normes environnementales verront leurs quotas d’exportation réduits.

La plainte reste pourtant parfaitement légitime. Beaucoup s’inquiètent de voir dans l’attitude de la Chine une stratégie économique. Pékin aimerait que son moteur croissance évolue d’un modèle basé sur une main d’œuvre bon marché à un modèle faisant la part belle à des industries à haute valeur ajoutée, notamment dans les nouvelles technologies. En 2010, la Chine a ainsi identifié un certain nombre d’industries stratégiques. Dans ces secteurs, l’objectif est clair : attirer les entreprises étrangères, japonaises, européennes ou américaines notamment, pour les inciter à relocaliser une partie de leur activité sur le sol chinois. C’est surtout cela que dénoncent les occidentaux : ils craignent que la Chine ne force la migration d’une partie des savoir-faire.

Est-il possible de se passer de la production de terres rares de la Chine ? Existe-t-il d’autres réserves ?

Les pays qui viennent de porter plainte sont actuellement en train de chercher d’autres options. La principale reste de produire en dehors de la Chine : il existe des réserves de terres rares un peu partout dans le monde. Le problème, c’est que ces ressources sont particulièrement complexes à exploiter et que la mise en œuvre d’une mine est très longue. Une mine doit ouvrir à Mount Weld en Australie, une autre à Moutain Pass aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis étaient les premiers producteurs de terres rares au monde, à Moutain Pass, en Californie, dans les années 1950. La mine a été fermée car l’arrivée de la Chine sur ce marché dans les années 1980 a cassé les prix. De plus, les standards étaient si stricts dans l’Etat que cette exploitation est devenue trop coûteuse et trop contraignante.

Côté européen, il y a une forte prospective, notamment au Groenland, en Estonie et peut-être dans certains pays scandinaves. C’est là tout l’enjeu : il y a encore beaucoup de travail à faire pour identifier les mines potentielles sur ce continent.

Actuellement, 85 à 97% des terres rares sont extraites en Chine. Certains espèrent que les nouvelles mines suffiront à contrebalancer l’hégémonie chinoise pour répondre à la demande. Le vrai problème, c’est qu’il faut faire des distinctions : parmi les 17 éléments regroupés sous le terme de terres rares, certains sont plus difficiles à trouver que d’autres. Pour simplifier, on distingue surtout les terres rares légères et les terres rares lourdes. Si les premières sont relativement disponibles dans le monde entier, les secondes restent malgré tout particulièrement difficiles à trouver en quantité suffisantes. Pour les terres rares lourdes, les premières mines devraient ouvrir à l’horizon 2016.

Ces différents éléments sont utilisés dans une quantité de nouvelles technologies de plus en plus fréquentes : éoliennes, voitures hybrides, ordinateurs, missiles, téléphones portables … Reste là aussi à savoir si les gouvernements favoriseront la consommation de ces produits. Par exemple, les parcs éoliens seront-ils toujours autant plébiscités à l’avenir ?

Propos recueillis par Romain Mielcarek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

04.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

05.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

07.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
François78
- 14/03/2012 - 22:53
Terres rares pas si rares ...
Il y a des gisements de terres rares à peu près partout sur la planète. Les réserves sont suffisantes mais comme pour tout le reste, pas inépuisables.,

L'erreur a été d'abandonner nos gisements au profit des productions chinoises meilleur marché, pour toujours plus de profit et au détriment de la raison étant donné leur importance stratégique.

Les chinois se doivent de protéger leurs réserves et maintenant, il faut plusieurs années pour réactiver les mines abandonnées induement.

Ah si, il y a des gisements inépuisables, de bêtise, de rapacité, et de toutes ces merveilleuse vertus qui nous mènent à la catastrophe.
cqoiqéqon
- 14/03/2012 - 19:13
c'est le problème d'un monde
c'est le problème d'un monde ou il n'y a plus de guerre.
on dit non non et comme il n'y a pas de conséquences on fait quand même et après moi le déluge.
tout cela me semble cousu de fil blanc
personne ne dictera sa politique à la chine et dans une ou deux générations nous nous sionniserons. Simplement parce que leur régime et plus évolué que le notre, plus intelligent.
Leur philosophie est taoïste quand nous sommes encore à nous demander si dieu est un et a essayer de maitre la vérité dans une boite.
frjulien112
- 14/03/2012 - 16:13
En même temps ....
il vaut mieux que l'industrie des terres rares soient produites en Chine, parce que le procédé entraine des rejets très nombreux et toxiques. Il faut bien payer le prix de cette pollution.

De plus, il existe de plus en plus d'alternative, souvent "organic" comme dans OLED, pour peu qu'on se donne les moyens de les chercher.