En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 25 min 12 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 2 heures 40 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 3 heures 16 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 4 heures 55 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 5 heures 41 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 8 heures 2 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 3 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 1 heure 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 2 heures 32 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 2 heures 55 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 3 heures 51 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 6 heures 40 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 7 heures 45 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 8 heures 21 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 21 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 22 heures 14 min
Atlantico Business

Au secours, les subprimes reviennent : Donald Trump s'y emploie et l'Europe acquiesce

Publié le 22 juin 2017
La planète en marche, oui mais cette fois sur la tête. Les subprimes américains ressortent comme dans les années 2000, les banques américaines vont les "titriser" et l‘Europe se prépare à les voir débarquer. Surréaliste.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La planète en marche, oui mais cette fois sur la tête. Les subprimes américains ressortent comme dans les années 2000, les banques américaines vont les "titriser" et l‘Europe se prépare à les voir débarquer. Surréaliste.

Ce qui se prépare dans la sphère financière est surréaliste. L’Europe a pris hier la décision d’accepter la titrisation des créances américaines. En clair, ça veut dire que l’Europe s’autorise à acheter une partie des crédits immobiliers américains que Trump commence à autoriser. Les fameux subprimes.

C’est assez incroyable. Alors la Commission de Bruxelles, qui a pondu le règlement, a lié cette autorisation à un certain nombre de conditions certes, mais le projet est quand même assez tordu.

Il est logé dans un ensemble de textes définissant la deuxième étape de la création de l’Union européenne des marchés de capitaux. Le projet avait été abordé dès 2015. Il est désormais inclus dans le texte de relance de ce projet qui doit tenir compte des effets du Brexit.

En fait, l’Europe accélère le processus sur lequel il y avait quelques freins et pour cause, parce que la City de Londres va devoir se vider et qu’une partie des activités de marché sur les produits dérivés n’aurait pas pu s’exercer en Europe continentale, compte tenu de la règlementation assez sévère sur les risques. On devait laisser cela aux Anglais ou à d’autres. Mais pourquoi se priver de faire du business ?

Si les Anglais sortent de l’Europe, on ne va pas abandonner le créneau au milieu de la Manche pour autant. Pour le récupérer, il faut changer le règlement. Ce qui est pratiquement fait. On pourra vendre du subprime dans les hypermarchés bancaires de l’Europe comme autrefois ou presque.

Presque, parce que Bruxelles a quand même mis quelques limites en se réservant la liberté de les renforcer au cas où il y aurait des dérapages.

Pour faire simple, on devrait mettre en place une série de barrières.

D’abord et c’est la première garantie, le risque des « titrisations » ne pourra pas être mutualisé comme autrefois. Pas question de contaminer les Etats en leur laissant la charge des sinistres, c’est à dire au contribuable.  

En fait, concrètement, les dettes de subprimes, au passif des banques, seraient couvertes par des dettes souveraines. Les dettes souveraines étant par définition garanties par le souverain, c’est à dire le contribuable. (On revient néanmoins à la case départ). Mais les recours à la dette souveraine sont déjà limités par Bâle 3.

En théorie, le système nous protège d’une catastrophe, puisque le montant de la dette titrisée est plafonné à un pourcentage des dettes souveraines.

Du coup, on limitera le volume à 5 ou 15% du bilan. Le chiffre exact n’a pas été déterminé. Ça discute dur, parce que la ligne de risque est là. La bagarre est sévère entre ceux qui restent prudent à 5% et ceux qui veulent prendre plus de risques.

 

Le comble dans ce projet est que ces barrières européennes sont en fait de garde-fous. Les fous sont Américains.

L’inquiétude vient de l’attitude de Donald Trump qui a décidé de libéraliser le secteur bancaire. « Messieurs les banquiers, faites ce qu’il faut pour alimenter l’économie en crédit ». Du coup, on retombe sur les subprimes, ces crédits accordés à des gens fragiles sans grande garantie.

On refait ce que Bill Clinton avait initié au début des années 2000 pour se guérir de l’éclatement de la bulle internet. Il avait favorisé les crédits immobiliers et finalement créé une autre bulle qui a éclaté, elle, en 2008.

Cette possibilité de s’endetter à bon marché avait évidemment favorisé le développement d’une catégorie de prêts immobiliers particulièrement risqués : les prêts subprime. Les ménages américains les plus modestes se voyaient proposer des prêts à taux variable gagés par le bien qu’ils souhaitaient acquérir. Nombre d’entre eux avaient succombé à la tentation : l’encours des prêts subprime était passé de 400 milliards de dollars en 2004 à 1 400 milliards de dollars en 2007. C’est à ce moment-là que le système a craqué.

La machine à transformer les plus démunis en heureux propriétaires tournait donc à plein régime. Son fonctionnement avait été encouragé par les gouvernements successifs qui partageaient le noble objectif de permettre à tous les américains de devenir propriétaires. Les autorités voyaient aussi là un moyen de soutenir la construction immobilière et de dégager ainsi le surplus de croissance nécessaire pour parvenir au plein-emploi.

Donald Trump, qui doit absolument apporter quelques résultats à son électorat, pour adoucir ses conditions de vie, a ressorti le logiciel. Il va permettre à la frange de son électorat la plus fragile et la plus déclassée de changer de maison.

Les banques, elles, vont titriser ces créances, c’est à dire qu‘elles vont les vendre comme produits d’épargne. Et les exporter. On va donc refaire le film. Cette épargne pourrie va à nouveau circuler de banque en banque partout dans le monde, même en Europe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Labarthe
- 25/06/2017 - 12:29
LES PRÊTS "ÉTUDIANTS
Actuellement le plus alarmant et potentiellement dangereux, ce sont les prêts "étudiants" qui eux aussi peuvent être "titrisés".
Anguerrand
- 23/06/2017 - 10:38
Vangog et Ganesha ont fait leurs études d'économie
chez Nathalie Arthaud prof communiste d'économie . C'est bien de nous rappeler régulierement que vous êtes FN tendance Philippot c'est à dire de gauche. Arrêtez un peu vos verbiages marxistes, je comprend que la déroute de MLP vous a déçu surtout avec un tel score, vous qui affirmiez durant des années qu'elle serait presidente. Alors un peu de modestie et prenez des cours d'économie
Dr Guy-André Pelouze
- 22/06/2017 - 17:57
Heureusement que les USA existent!
u point de vue de la rhétorique du bouc émissaire c'est certain.
Du point de vue financier il y a une grosse erreur dans le raisonnement.
La crise des sub primes na pas été causé par la titrisation, Mais par la vente d'appartements a des gens qui n'avaient pas les moyens pour payer leurs crédits. C'est ventes ont été effectuées sur ordre de l'État américain par les deux agences gouvernementales Fanny Mac et Freddie Mae afin de promouvoir l'accès à la propriété.
Condamner la Titrisation c'est comme condamner les ascenseurs au motif que certains sont de mauvaises qualité. Créer et vendre des fonds structuré ne dispense pas les banquesNotamment françaiseDe vérifier qu'ils ne vendent pas des actifs pourris à leurs clients. La question une fois de plus n'est pas la titrisation qui est un excellent moyen de répartir les risques et les bénéfices mais la qualité des titres que l'on met dans les fonds structurés.