En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

07.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 7 min 31 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 1 heure 7 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 2 heures 38 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 4 heures 2 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 6 heures 39 sec
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 6 heures 35 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 7 heures 24 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 8 heures 44 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Education
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

il y a 9 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 44 min 54 sec
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 2 heures 9 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 3 heures 26 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 5 heures 43 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 6 heures 25 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 6 heures 45 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 8 heures 8 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 9 heures 13 min
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 10 heures 4 min
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Handicap

Theresa May, Emmanuel Macron, Etat islamique et aveuglement numérique

Publié le 19 juin 2017
Lors de leur rencontre du 13 mai écoulé, la première ministre britannique et le président français ont annoncé un "plan d'action très concret de lutte contre la propagande terroriste en ligne" - confortant ainsi l'opinion européenne dans l'idée que l'islamisme, aujourd'hui, et plus encore demain, se combattait dans le monde numérique.
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lors de leur rencontre du 13 mai écoulé, la première ministre britannique et le président français ont annoncé un "plan d'action très concret de lutte contre la propagande terroriste en ligne" - confortant ainsi l'opinion européenne dans l'idée que l'islamisme, aujourd'hui, et plus encore demain, se combattait dans le monde numérique.

Or - légers détails - cette idée est fausse (disent les services spécialisés) et pire, la cyber-lutte contre l'Etat islamique est un bide complet - de qu'avoue le Cyber command du Pentagone, le jour même de l'annonce par May-Macron de leur numérique variante de la "Chasse au Dahut" - en première page du New York Times, encore ! Cyberattacks against ISIS disappoint top officials - Décodons : en novlangue médiatique étatsunienne, "désappointement" signifie plantage radical.

Avant de voir pourquoi l'islamisme ne doit pas se combattre dans les nuées numériques, mais bien plutôt dans le monde physique ; et pourquoi la cyber-guerre contre l'Etat islamique est un échec ; une réflexion sur la façon dont nos dirigeants s'informent et fixent leurs politiques. 

Tout premier ministre britannique et président français jouit d'un environnement de renseignement parmi les plus élaborés au monde. De plus, Mme May a été ministre de l'Intérieur du Royaume-Uni. Mme May et M. Macron ont sans cesse auprès d'eux des professionnels de haut niveau en matière de terrorisme. 

Experts et non surhommes, bien sûr. Ils ne peuvent bloquer tous les attentats - mais au moins ils savent. Ils approchent au plus près la réalité, l'essence de l'ennemi terroriste. Ils captent ses communication ; recrutent en son sein des sources ; disposent de repentis. Sur le terrain syro-irakien, de secrets commandos écoutent, filment, rendent compte. 

Ces professionnels partagent en gros les deux avis ci-dessus exprimés :

- Le djihadisme se combat dans le monde physique,

- Affronter l'Etat-islamique dans le cyberespace, c'est combattre un mirage.

Pourquoi Mme May et M. Macron dédaignent-ils le diagnostic de leurs propres experts ? Pourquoi prônent-ils une stratégie dont le New York Times nous dit clairement qu'elle est "décevante" ? Nul proche de nos dirigeants ne lit donc le journal ?

Car ce n'est pas l'avis des experts du terrorisme (les vrais...) qui prédomine - mais celui des communicants de ces dirigeants politiques. Campagnes électorales, lutte antiterroriste : pour ces gourous, tout a migré dans les "data" et réseaux sociaux du cybermonde, seul désormais à les intéresser - à les hypnotiser.

Là est la source d'aveuglement. Car la cyber-information, c'est l'immédiat, l'émotivité, le réactif, l'ébullition, la dernière info de l'Afp. Constamment "sous le choc", ayant toujours "la boule au ventre" et le "stress", la cyber-classe médiatique titube d'un drame à l'autre ; elle réagit beaucoup mais comprend peu.

Notamment, que l'échec de la lutte contre l'Etat islamique a une origine plus radicale (au sens original, qui touche aux racines) qu'un défaut de maîtrise de l'Internet. Cet échec tient à un mauvais diagnostic, à la durable incapacité des officiels à évaluer la nature même de cet "objet terroriste non identifié". Et pas besoin d'être grand linguiste pour saisir que, ne pas savoir évaluer pousse fatalement à dévaluer.

La nature de l'Etat islamique pose-t-elle donc problème ? Ô combien. Voici donc une preuve de l'étrangeté de l'"Etat islamique" - impossible d'en aligner plus dans un article. Une preuve donc, mais terrible.

Les experts le savent désormais : l'architecte, créateur et visionnaire de l'"Etat islamique" (EI), sorti toute armé de son cerveau, est Samir abd Muhammad al-Khlifawi, dit "Hajji Bakr" ; un colonel du service de renseignement de l'armée de l'air d'Irak, tout sauf islamiste. Fin 2012, "Hajji Bakr" s'installe à Tal Rifaat (Syrie), à 40 km. au nord d'Alep ; base arrière et future tour de contrôle de l'EI. Dans cette ville contrôlée par la rébellion anti-Bachar, "Hajji Bakr" écrit le plan stratégique de l'EI, 31 pages si précises et détaillées que les experts y voient le vrai "code-source" de l'E.I.

Mais à Tal Rifaat, les rebelles anti-Bachar soupçonnent vite l'EI, qui les massacre au nom d'un douteux purisme religieux. Fin janvier 2014, les émirs rebelles ont saisi le jeu réel de "Hajji Bakr" : un commando attaque sa base et le tue. Tout ce qui permet aux rebelles d'analyser l'EI est alors précisément collecté et récupéré chez "Hajji Bakr" : ordinateurs, passeports, cartes SIM des téléphones, boitiers GPS, papiers et documents. 

Or ceux qui ont passé au peigne fin la base de "Hajji Bakr"; là où vivait et travaillait ce fondateur de l'"Etat islamique", explicitement voué à rétablir sur terre le califat de Mahomet, font alors une vertigineuse découverte : Dans toutes les possessions de Hajji Bakr, Il n'y avait pas un seul Coran. Cherchez l'erreur. 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Djib
- 19/06/2017 - 17:03
Accuser internet de diffuser l'islamisme,
c'est un peu comme si on avait reproché à Gutenberg d'avoir favorisé la diffusion de Mein Kampf. Mais tout est bon pour éviter de poser les bons mots sur nos maux.
vangog
- 19/06/2017 - 09:26
Le vrai moteur est la haine de l'autre...
Le Coran n'est que le prétexte, la caution morale à la haine...l'islam doit être combattu comme une idéologie totalitaire de conquête, comme le furent le socialo-communisme (110 millions de morts) et le national-socialisme (45 millions de morts). Aucune complaisance, aucune compromission, aucun esprit munichois, aucune collaboration tels que l'envisagent gauchistes et centristes ne sont envisageables. Seules les solutions du Front National permettent d'éradiquer ce monstre hors d'Europe avant qu'il ne grandisse et ne s'épanouisse. Malheureusement, les gaucho-centristes préfèrent combattre le FN qui menace leurs postes et leurs prébendes, plutôt que le fascisme islamiste, un allié pour eux dans leur conquête du pouvoir...un allié quu se retournera contre eux, lorsqu'il sera devenu trop tard pour le maîtriser...