En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Casse-tête chinois

Tout ce qu'il y a à savoir sur le gaokao, le redoutable bac chinois

Publié le 09 juin 2017
Les étudiants chinois viennent de passer leur Gaokao, l'équivalent du baccalauréat... en pire ! Miroir grossissant de tous les défauts de notre système, il montre ce vers quoi nous ne devrions pas tendre !
Jean-Luc Domenach est spécialiste de l'Asie. Il a notamment écrit Comprendre la Chine aujourd'hui (207) ou encore Mao, sa cour et ses complots. Derrière les murs rouges (2012).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Domenach
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Domenach est spécialiste de l'Asie. Il a notamment écrit Comprendre la Chine aujourd'hui (207) ou encore Mao, sa cour et ses complots. Derrière les murs rouges (2012).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les étudiants chinois viennent de passer leur Gaokao, l'équivalent du baccalauréat... en pire ! Miroir grossissant de tous les défauts de notre système, il montre ce vers quoi nous ne devrions pas tendre !

Atlantico : Les étudiants chinois passent depuis hier le Gaokao, un concours d'accession aux plus grandes Universités du pays. Quel niveau de préparation en amont exige cette épreuve ? A quel point pèse-t-il sur la vie des jeunes ?

Jean-Luc Domenach : Le Gaokao signifie « l'examen le plus haut ». C'est l'quivalent de notre baccalauréat et la fin du secondaire. Comme le baccalauréat, le Gaokao donne accès aux Universités. Dans les faits, comme en France -mais de façon beaucoup plus accentuée – le Gaokao ne suffit pas en tant que tel. Il faut avoir trois choses supplémentaires qui sont comme étagées. D'une part il faut voir les notes -les mentions en quelque sorte. Il n'y a pas de chance d'aller dans une bonne université si vous n'avez pas de très bonnes notes. Deuxièmement il faut présenter une candidature interne à une université. Et, pardonnez-moi de le dire : si vous n'avez pas des contacts, des relations familiales, cela sera très difficile.

Les épreuves se déroulent sur deux jours. Les étudiants passent les différentes matières dont le chinois, les mathématiques, l'anglais et une matière au choix, scientifique ou littéraire. Quelle est l'importance de réussir le Gaokao ? Dans quelle mesure ce concours détermine l'avenir des étudiants chinois ? Que se passe-t-il pour un jeune qui échoue ?

C'est comme en France en pire. Théoriquement ça suffit. Dans les faits, pas du tout. Pour rentrer à Tsinghua, la seconde université du pays, où j'ai enseigné, il faut avoir pour commencer quelque chose comme 19,5 de moyenne et surtout des relations. En revanche, pour les universités plus technique, le Gaokao suffit, mais il vaut mieux avoir 11/20 que 10/20. Ce qui est terrible, c'est que le Gaokao est un examen des relations sociales de la famille.

Une jeune qui échoue n'a pas grand chose qui s'offre à lui. Il est souvent bon pour recommencer et faire tout pour réussir. C'est d'ailleurs pourquoi au total la proportion de réussite est considérable : pour faire un métier intéressant, il est indispensable de le passer. A moins de se jeter dans la finance ou dans le brigandage – les deux étant d'ailleurs souvent liés.

Dans quelle mesure le baccalauréat peut s'en inspirer et doit-il s'en inspirer ou alors la culture chinoise fait que c'est une épreuve trop spécifique ?

Le baccalauréat français n'a aucune raison de s'inspirer du Gaokao, de quelque chose qui lui ressemble dans ce qu'il a de pire. En comparaison, le baccalauréat français a cet avantage qu'au moins c'est connu et clair. Il est clair qu'il donne le droit à l'accès a minima dans des universités souvent médiocres. Il est plus honnêtement mauvais ! Le Gaokao chinois navigue dans le mensonge !

C'est une épreuve très spécifique de la culture, de la sociologie et de la politique chinoise. C'est-à-dire que la Chine est un pays communiste, et que si on veut faire une carrière, on a intérêt à être au Parti communiste et à y avoir des relations. Dans ce sens-là, le Gaokao, dans la mesure où il ne mène presqu'à rien en lui-même est très spécifiquement chinois. Pour rentrer dans une très grande université chinoise ou américaine, il faut bien d'autres possibilités ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lateticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 09/06/2017 - 07:39
Le niveau scolaire du Chinois
Est bien supérieur au notre . Â tout point de vue !