En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 11 heures 31 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 12 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 15 heures 8 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 15 heures 20 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 16 heures 20 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 17 heures 26 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 18 heures 47 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 19 heures 9 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 19 heures 12 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 19 heures 12 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 12 heures 3 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 12 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 15 heures 11 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 15 heures 48 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 17 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 18 heures 16 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 18 heures 54 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 19 heures 9 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 19 heures 12 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 19 heures 12 min
Corps à corps

L'amour des zombies, un rapport à l'érotisme charnel du corps abandonné

Publié le 12 mars 2012
Les zombies envahissent notre univers médiatique : séries, films, bandes-dessinées ... Décharnés ou séduisants, ils charment notre imagination. Que se cache-t-il derrière la fascination de l'immortalité ?
Aurélien Fouillet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Fouillet est chercheur au Centre d’Etudes sur l’Actuel et le Quotidien (Université Paris V René Descartes). Il est docteur en Sociologie. Sa thèse s’intitule : "L’esprit du jeu dans les sociétés post-modernes. Anomies et socialités : Bovarysme,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les zombies envahissent notre univers médiatique : séries, films, bandes-dessinées ... Décharnés ou séduisants, ils charment notre imagination. Que se cache-t-il derrière la fascination de l'immortalité ?

On voit ressurgir de diverses manières les figures du mort vivant, du zombie ou du vampire dans la culture populaire contemporaine. Twilight, Buffy contre les vampires, Walking Dead, 28 jours plus tard, Teen Wolf, Le Manuel de Survie en territoire zombie, Crossed, Marvel Zombie, ou encore True Blood en sont diverses manifestations plus ou moins actuelles.

Du catch mexicains – resurgissement dans les masques de la Lucha Libre d’un imaginaire aztèque longtemps enfoui derrière le syncrétisme catholique – en passant par le vaudou haïtien et son esthétique que l’on retrouve dans James Bond ou chez Zadig et Voltaire – jusqu’aux divers flashmob des fans de Walking Dead, l’esthétique de la mort, du mort vivant et de ses modulations est fortement présent dans l’imaginaire juvénile contemporain.

Faut-il y voir l’expression d’une période en crise ? D’une critique sociale dénonçant la zombitude du consommateur moyen ? Ou encore une volonté sociétale d’apprendre à vivre avec la mort ? Peut-être s’agit-il d’un peu de ces trois dimensions.

Au travers de ces différentes figures, ce qui est mis en avant, paradoxalement ou oxymoroniquement, c’est bien le corps, la carne pourrait-on dire.  Les scarifications, réelles ou simulées, les morsures langoureuses – dites baisers du vampires – les affoulements zombies où l’on se frotte, se pousse et s’entrechoque, sont autant de mises en avant du corps et de sa dimension purement charnelle, érotique et thanatosienne, animale ou daïmonique. Les films de possessions (Devil Inside, l’Exorciste, Paranormal activity, etc.) sont autant de variations sur ce corps qui, en s’abandonnant, s’affirme. De ce corps qui efface cette intériorité cartésienne au profit d’un corps collectif où l’on s’éclate.

Il s’agit finalement toujours de ce corps qui, a l’adolescence d’autant plus (qu’il s’agisse d’un individu ou d’une société peu importe), est toujours quelque chose d’encombrant et de stimulant, quelque chose avec lequel, tant bien que mal, on doit apprendre à vivre. Peut-être est-ce un de ces moments où le corps social adolescent apprend à vivre avec lui-même, malgré l’âge ingrat qu’il traverse ?

D’autres dimensions se mêlent à cela, l’éternité, l’immortalité ou l’idée d’un mort-vivant, d’une mort qui redonne vie. Il s’agit alors d’un corps par lequel on accède à l’extase, à cette sortie de soi qui ouvre sur le corps collectif, le divin social. Merleau-Ponty appelait cela l’expérience de la chaire. C’est-à-dire ce moment où les corps sont à la fois sentis et sentant, sujet et objet ou plutôt en amont de cette séparation. Il prenait l’exemple du rapport amoureux, de cette petite mort dans laquelle chacun se perd dans l’autre. Toutes ces figures du zombie, du vampire et autres morbidités apparentes, exagérations de l’appétence contemporaine à l’extase collective, révèlent bien plutôt l’appétence à la vie, expression de cette persévérance dans l’être du divin social.

L’esthétique zombie apparaît donc comme l’expression d’une vitalité exacerbée de nos sociétés. Comme dirait l’autre : « N’ayez pas peur. »

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires