En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 1 heure 14 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 2 heures 43 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 3 heures 42 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 4 heures 33 min
décryptage > Défense
Graal du XXIeme siècle ?

Défense : le retard technologique de la France s’accumule

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Politique
Casse-tête

Retraites : 49.3, retrait ou "bidouille", quel chemin de sortie de crise serait le moins dommageable pour Macron ?

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Economie
Conclusions hâtives

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

il y a 6 heures 44 min
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 19 heures 58 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 20 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 23 heures 58 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 2 heures 9 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 3 heures 7 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 4 heures 1 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 4 heures 51 min
décryptage > Politique
Tri sélectif

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

il y a 5 heures 44 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

il y a 6 heures 24 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’ultragauche tentée par le terrorisme ?; L’équipe Villani en plein doute; LREM : Stanislas Guerini veut refonder le parti; GPA : le gouvernement ne veut pas (maintenant) de la jurisprudence de la Cour de Cassation
il y a 7 heures 3 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 20 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 23 heures 39 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 1 jour 13 min
Circulez, y a rien à voir

Adoption de la loi contre l’usurpation d’identité : protection ou fichage généralisé ?

Publié le 11 mars 2012
Les Français bientôt équipés d'une carte d'identité biométrique avec carte à puce ? C'est en tout cas ce que devrait entraîner la loi votée mardi dernier. Un recensement systématique de données digitales dont le contrôle pourrait échapper à son objectif initial : lutter contre l'usurpation d'identité. Une réaction démesurée au vu des menaces concernées.
Antoine Chéron est avocat spécialisé en propriété intellectuelle et NTIC, fondateur du cabinet ACBM.Son site : www.acbm-avocats.com
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Chéron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Chéron est avocat spécialisé en propriété intellectuelle et NTIC, fondateur du cabinet ACBM.Son site : www.acbm-avocats.com
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Français bientôt équipés d'une carte d'identité biométrique avec carte à puce ? C'est en tout cas ce que devrait entraîner la loi votée mardi dernier. Un recensement systématique de données digitales dont le contrôle pourrait échapper à son objectif initial : lutter contre l'usurpation d'identité. Une réaction démesurée au vu des menaces concernées.

Le 6 mars 2012, le Parlement a adopté définitivement la proposition de loi visant à lutter contre les usurpations d'identité par l'instauration d'un fichier des données biométriques de tous les Français. La loi vise, selon le gouvernement, à assurer une fiabilité maximale aux passeports et aux cartes nationales d’identité, grâce à la mise en place d’une puce « régalienne ».

De manière plus surprenante, la nouvelle carte tend également à sécuriser les échanges administratifs et commerciaux électroniques, en proposant au titulaire d’une carte d’identité électronique de bénéficier d’une autre puce, dite de « services électroniques ». Jusqu’à présent, les passeports biométriques et cartes nationales d’identité étaient délivrés à partir de deux bases distinctes. Désormais il n’existera qu’une seule base appelée « TES » (Titres électroniques sécurisés).

La loi n’a pas été adoptée sans difficulté. En effet, les sénateurs s’étaient prononcés en faveur de la création d’une base biométrique « à lien faible ». En d’autres termes, ils souhaitent l’adoption d’un fichier dans lequel une empreinte correspond, non pas à une identité, mais à un ensemble d’identités. Cette solution aurait supposé la construction d’une base centrale, contenant une séparation entre les données relatives à l’identité d’un côté et aux empreintes digitales de l’autre. Le croisement de ces données aurait ainsi été impossible sauf pour la délivrance du titre ou son renouvellement.

A contrario, les députés de la majorité ont optés pour le système d’une base de données à « lien fort ». Ce système permet la consultation du fichier regroupant les identités et informations génétiques des citoyens dans le cadre par exemple de recherches criminelles. Ainsi, les effets résultant du choix de la création d’un fichier à « lien fort » n’est pas neutre et son adoption par le biais d’une simple loi est problématique au regard de l’impact de cette mesure sur les libertés individuelles des personnes concernées, à 45 millions de personnes.

Au surplus, pour mémoire la loi LOPPSI 2 adoptée le 14 mars 2011, complétait le code pénal en y insérant un article 226-4-1 prévoyant le délit d’usurpation d’identité et sa sanction à savoir un an d'emprisonnement et 15 000 € d'amende. Il semble ainsi contradictoire d’augmenter les peines pénales de l’usurpation d’identité si la carte d’identité biométrique est supposée éradiquer le problème. En outre, du fait du corpus légal en vigueur, la nouvelle carte d’identité n’apparaît pas comme particulièrement nécessaire pour lutter contre l’usurpation d’identité.

Enfin la création d’une seconde puce, à vocation commerciale, qui permettrait, sous réserve de volontariat, de réaliser des transactions avec des opérateurs économiques dont la liste serait définie en Conseil d’État laisse craindre des éventuelles dérives. Effectivement, le degré d’étanchéité de la base TES est méconnu et le fait que les données personnelles et génétiques d’un consommateur soient accessibles in fine aux commerçants souhaitant vérifier l’identité et la solvabilité des interlocuteurs peuvent être sujet distorsion.

Conscient de ces difficultés, le législateur a encadré le dispositif afin de préserver, à tout le moins, les  libertés individuelles des personnes visées.

A ce titre, la CNIL devra rendre un avis sur ce nouveau système qui à défaut d’être juridiquement contraignant sera indicatif et l’application de la loi devrait faire l’objet d’un décret en Conseil d’Etat.

De plus, le gouvernement assure que la nouvelle carte d’identité demeurera facultative et gratuite, que la traçabilité totale des consultations sera garantie, que la durée de conservation sera limitée et enfin, que le fichier ne concernera pas les mineurs de moins de douze ans.

En tout état de cause, le Conseil Constitutionnel se prononcera sur la validité de la loi au regard de la Constitution, puisque le Conseil des Sages vient d’être saisi en ce sens. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 11/03/2012 - 22:48
Traçabilité des consultations?
Cela ne signifie pas qu'il n'y aura pas de fuites vers l'extérieur: on l'a vu lors des dernières élections régionales.
Puce commerciale: qui nous dit que les gouvernements ne vendront pas les fichiers au privé?
fms
- 11/03/2012 - 11:04
mauvaise réponse à un vrai probléme
Nos députés viennent de faire toute la démonstration de leur manque de liens (forts ou faibles) avec leurs électeurs et de leur amnésie historique.
Cette disposition s'inscrit très bien dans la continuité de la déclaration de la détection des mineurs délinquants dés 3 ans...
Il y a d'autres moyens de contrôler la fraude, par exemple des emplois bien formés occupés par des personnes motivées. Ca ne coûtera pas plus cher que la création de cette base de données et que son maintien, et les dérives commerciales ou autres, surtout autres, seront évitées.
ACL
- 11/03/2012 - 10:33
Une mesure attendue et trop tardive
"Il semble ainsi contradictoire d’augmenter les peines pénales de l’usurpation d’identité si la carte d’identité biométrique est supposée éradiquer le problème."
Pour éradiquer le phénomène catastrophique par sa multiplication de l'usurpation d'identité, ce ne sera pas cette nouvelle carte non obligatoire qui mettra des années avant sa généralisation, mais plus surement la menace de vraies sanctions envers les délinquants (ou criminels) qui agissent à l'abri d'une fausse identité