En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 3 heures 20 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 4 heures 19 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 9 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 10 heures 27 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 11 heures 50 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 12 heures 57 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 13 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 14 heures 3 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 14 heures 34 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 15 heures 11 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 3 heures 32 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 7 heures 34 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 9 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 10 heures 49 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 12 heures 46 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 13 heures 11 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 13 heures 43 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 14 heures 13 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 14 heures 51 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 15 heures 20 min
Pour Gilles Kepel, les émeutes de 2005 ont de nouveau renforcé la crispation des Français autour de ce qu'il appelle les « quatre i » : immigration, Islam, identité nationale et insécurité.
Pour Gilles Kepel, les émeutes de 2005 ont de nouveau renforcé la crispation des Français autour de ce qu'il appelle les « quatre i » : immigration, Islam, identité nationale et insécurité.
Banlieues

Les banlieues, ces grandes oubliées de la campagne présidentielle

Publié le 10 mars 2012
La Fondapol a organisé un débat sur la question des banlieues mercredi, "Nos banlieues, mieux les comprendre, pour mieux les aimer". Les discussions se sont cristallisées autour des livres de Gilles Kepel, "Banlieue de la République" et "Quatre-vingt-treize", en présence de Huê Trinh Nguyên, rédactrice en chef de SalamNews, Dominique Reynié Directeur de la Fondapol et Anasthasie Tudieshe, journaliste à Africa n°1.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Fondapol a organisé un débat sur la question des banlieues mercredi, "Nos banlieues, mieux les comprendre, pour mieux les aimer". Les discussions se sont cristallisées autour des livres de Gilles Kepel, "Banlieue de la République" et "Quatre-vingt-treize", en présence de Huê Trinh Nguyên, rédactrice en chef de SalamNews, Dominique Reynié Directeur de la Fondapol et Anasthasie Tudieshe, journaliste à Africa n°1.

Les émeutes survenues en 2005 dans les communes de Clichy-sous-Bois et Montfermeil ont permis de focaliser de nouveau l’attention sur les banlieues en général, et le fonctionnement du processus d’intégration en particulier, remettant de fait en question le modèle républicain.

La crispation des Français autour des « quatre I »

Trois ans après l’accession au second tour de la présidentielle par Jean-Marie Le Pen, les émeutes de 2005 ont de nouveau renforcé la crispation des Français à l’égard de ce que Gilles Kepel identifie comme les « quatre i » : immigration, Islam, identité nationale et insécurité.

Elles ont également été le détonateur à la prise de conscience du malaise socio-économique français. A savoir, une concurrence internationale de plus en plus féroce, avec pour conséquence un chômage de masse chez les jeunes et un inévitable délitement du lien social.


Discussion débat avec Gilles Kepel en... par fondapol

 



La « solidarité communautaire » comme levier de mobilisation sociale

Autre révélateur des études conduites par Gilles Kepel : la place de plus en plus prépondérante occupée par l’Islam en banlieue (ici Clichy-sous-Bois et Montfermeil). Aux émeutes elles-mêmes correspond « une dimension islamique ». Autrement dit, la « solidarité communautaire » aurait constitué un levier puissant dans le déclenchement des émeutes, survenues dès lors en réaction à l’intervention musclée (gaz lacrymogène) des forces de l’ordre à la mosquée Bilal (30 octobre 2005).

L’Islam, par la diffusion d’un certain nombre de valeurs et de pratiques, entrave et facilite dans le même temps l’intégration aux normes de la société française. Par extension, la référence à l’Islam participe désormais de la caractérisation de l’agglomération, par le biais des logiques de « construction communautaire » inhérentes à celle-ci.

Sur le plan de la vie politique locale, le passage par différents lieux de cultes islamiques devient donc un passage obligé pour les candidats, qui ne peuvent faire l’impasse sur les électeurs musulmans.

La place occupée par l’Islam est donc passée de référent culturel à référent socioculturel, place qu’occupait auparavant le Parti communiste dans les communes de Clichy-sous-Bois et Montfermeil. S’en suit inéluctablement la disparition des structures d’encadrement culturel, sportif et militant, qui conduit en partie à la faillite du système scolaire.

L’ « apolitisation » comme conséquence inéluctable ?

L’observation des comportements électoraux montre qu’en banlieue en général et dans les villes précitées la participation électorale compte parmi les plus faibles : un inscrit sur les listes électorales pour deux habitants, et un maire élu en moyenne par un habitant sur dix.

Une tendance à l’abstentionnisme qui s’explique notamment par l’échec de la république en banlieue, et de fait la perte de croyance en cette dernière. L’abandon du politique et de la République en banlieue est donc nécessairement compensé par le nouveau référent socioculturel : l’Islam.   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Tom N7
- 11/03/2012 - 20:25
Assez
Je suis d'accord avec vous Françoise, la plus grande misère social dans notre pays ne se trouve pas dans les banlieues mais bien dans les campagnes. La Meuse, la Creuse, ect sont les départements les plus pauvres de France et non le 93, 95... Les personnes de ces départements n'ont pas accès aux aides social, au HLM, au hôpitaux publiques, à l'emploi ect. contrairement aux autres mais pourtant ils ne brûlent pas de voitures EUX. Alors arrêtons avec cette hypocrisie sur les banlieues et donnons la priorité au VRAI pauvres de notre pays et non à la racaille de nos banlieues.
Indigène Indigné
- 11/03/2012 - 10:13
"Les Banlieues" et l'imaginaire collectif
On regroupe dans ces "banlieues" des grandes villes tout l'imaginaire collectif que les français peuvent avoir des jeunes, des immigrés, des pratiques communautaristes et de l'islamisation en général.
Or, il serait convenable de noter que cet imaginaire collectif ne devrait pas se cantonner "que" à la banlieue des grandes villes françaises.
Lors de l'arrestation du commanditaire de l'assassinat du commandant Massoud à Charleroi (B), 2 de ses complices ont été arrêtés en France à Boussois (59, près de Jeumont, Hautmont & Maubeuge).
Dans l'imaginaire collectif, il est plus aisé de faire passer cette région pour une région de "chômeurs, pédophiles et consanguins".
La France a vraiment du mal à se regarder en face, la France mondaine elle, nie les réalités.
http://www.trouvetamosquee.fr/category/mosquees-de-france/
BORUSSIA
- 10/03/2012 - 19:07
a méditer
@Chesterfield Le PS ne se tient pas tant éloigné des banlieues...Son droit de vote aux étrangers , la première mesure qu'il adopera si hélas Hollande gagne , lui assurera des voix lors des élections locales. Vendre l'âme d'un pays pour gagner des suffrages , c'est une honte .