En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

03.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Quand Jean-Pierre Descombes chantait pour Maître Capello

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 8 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 6 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 7 heures 33 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 9 heures 21 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 11 heures 21 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 12 heures 8 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 12 heures 43 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 13 heures 13 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 13 heures 26 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 6 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 7 heures 38 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 10 heures 11 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 12 heures 14 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 12 heures 34 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 13 heures 35 sec
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 13 heures 20 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Le déclassement social ou le malaise des diplômés du supérieur

Publié le 28 mai 2017
Vous-vous ennuyez au travail malgré de bonnes études ? Vous- vous sentez inutile ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Ceux qu’on appelle encore les « cadres et professions intellectuelles supérieures » n’encadrent plus personne, d’ailleurs ils n’utilisent plus vraiment leur cerveau et sont menacés par le déclassement social. Chez ces anciens premiers de la classe, les défections pleuvent et la révolte gronde. Vous ne les trouverez cependant pas dans la rue à scander des slogans rageurs, mais à la tête de commerces des grands centres urbains : boulangers, restaurateurs, pâtissiers, fromagers, bistrotiers ou brasseurs, derrière leur comptoir et les deux mains dans le concret. La quête de sens de ces jeunes urbains n’a pas ni de redessiner nos villes, notre consommation mais aussi notre vision du succès, car ces nouveaux entrepreneurs marquent peut-être le renversement des critères du prestige en milieu urbain. (Extrait de "La Révolte des Premiers de la Classe" de Jean-Laurent Cassely, publié aux éditions Arkhê 2/2)
Jean-Laurent Cassely est journaliste à Slate.fr, où il chronique la vie et l’œuvre des classes supérieures urbaines. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages et guides pratiques sur la survie en milieu urbain.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Laurent Cassely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Laurent Cassely est journaliste à Slate.fr, où il chronique la vie et l’œuvre des classes supérieures urbaines. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages et guides pratiques sur la survie en milieu urbain.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vous-vous ennuyez au travail malgré de bonnes études ? Vous- vous sentez inutile ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Ceux qu’on appelle encore les « cadres et professions intellectuelles supérieures » n’encadrent plus personne, d’ailleurs ils n’utilisent plus vraiment leur cerveau et sont menacés par le déclassement social. Chez ces anciens premiers de la classe, les défections pleuvent et la révolte gronde. Vous ne les trouverez cependant pas dans la rue à scander des slogans rageurs, mais à la tête de commerces des grands centres urbains : boulangers, restaurateurs, pâtissiers, fromagers, bistrotiers ou brasseurs, derrière leur comptoir et les deux mains dans le concret. La quête de sens de ces jeunes urbains n’a pas ni de redessiner nos villes, notre consommation mais aussi notre vision du succès, car ces nouveaux entrepreneurs marquent peut-être le renversement des critères du prestige en milieu urbain. (Extrait de "La Révolte des Premiers de la Classe" de Jean-Laurent Cassely, publié aux éditions Arkhê 2/2)

Publié aux éditions  Arkhê

Au sortir de la guerre, les cadres formaient une petite élite salariale et ne représentaient guère plus de 2% de la population active. Proches de la direction, ils jouissaient d’une forte identité professionnelle collective, et leurs niveaux de revenu étaient très nettement supérieurs à ceux des salariés non cadres de l’entreprise. Regroupant aujourd’hui entre 15 et 20% de la population active, ils ont assisté à la banalisation de leur statut à mesure que leurs effectifs grossissaient. Le spécialiste du malaise des cadres, Denis Monneuse, rappelle que, s’ils ne sont encore qu’une minorité de salariés, ils représentent la norme dans les sièges des grandes entreprises27. « Or, remarque-t-il, si tout le monde est cadre, plus personne ne l’est dans les faits : cette catégorie sociale ne veut plus rien dire en interne. Trop de cadres tue les cadres ! » Cette banalisation s’est accompagnée d’une dégradation de leur situation jadis privilégiée, et les distinctions de statut qui les différenciaient des autres catégories de salariés s’estompent. Leur salaire n’est « plus que » de 2,7 fois celui d’un ouvrier, contre quatre fois dans les années 1960. Certaines contraintes quotidiennes nouvelles comme les « transports en seconde classe, les bureaux partagés voire l’open-space, la badgeuse, sont les marques concrètes de cette perte de statut. » Les prolétaires de l’ère industrielle n’avaient que leurs bras pour survivre, les diplômés de l’enseignement supérieur n’ont que leur cerveau. Or, celui-ci se révèle une ressource de plus en plus banalisée dans l’économie de la connaissance.

Ce malaise des diplômés du supérieur porte un nom : le déclassement social. Pour les plus optimistes des sociologues et des économistes, il n’est qu’une peur irrationnelle, un sentiment de relégation, comme il existe un sentiment d’insécurité. Pour d’autres, il s’agit au contraire d’une réalité objective dont les conséquences sont fort concrètes au quotidien. Louis Chauvel, sociologue spécialiste de la démographie, a popularisé en France ce thème d’un déclassement social des catégories moyennes et supérieures. Dans son récent livre La spirale du déclassement, son constat est sans appel : la seconde massification de l’accès à l’enseignement supérieur et au diplôme qu’a connue le pays dans les années 1980 à 2000 (après celle des années 1960), ne s’est pas accompagnée d’une création en nombre correspondant de postes susceptibles d’absorber ces nouvelles populations de diplômés28. La conséquence mécanique de ce déséquilibre est qu’il n’y a plus d’adéquation automatique entre les qualifications et les professions, que le rendement des titres scolaires est en baisse et qu’une portion de chaque génération de diplômés doit accepter une position sociale inférieure à celle à laquelle elle pensait prétendre à la fin de ses études. En d’autres termes, écrit Louis Chauvel, il faut un niveau supérieur à celui de ses parents pour occuper une position comparable à la leur et, en bonne logique, un titulaire de diplôme de niveau égal à la génération précédente a donc toutes les chances de descendre d’un barreau de l’échelle sociale. « Les bacheliers nés dans les années 1980 occupent une position sociale située à peine au-dessus de celle de titulaires d’un B.E.P.C. nés au début des années 1950 », constate le sociologue. Cette chute de la valeur des diplômes sur le marché de l’emploi s’observe à chaque grade scolaire et universitaire : « le prestige de l’emploi du titulaire d’un diplôme supérieur long né en 1980 est comparable maintenant à celui d’un diplômé du DEUG de la génération de ses parents. »

Extrait de "La Révolte des Premiers de la Classe" de Jean-Laurent Cassely, publié aux éditions Arkhê

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

03.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Quand Jean-Pierre Descombes chantait pour Maître Capello

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires