En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 2 heures 7 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 3 heures 28 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 4 heures 42 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 5 heures 19 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 7 heures 38 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 8 heures 26 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 9 heures 7 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 9 heures 47 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 9 heures 49 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 2 heures 53 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 4 heures 2 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 5 heures 9 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 6 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 8 heures 16 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 8 heures 39 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 9 heures 47 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 9 heures 50 min
© Reuters
© Reuters
Machine arrière

Le gouvernement pourra-t-il assainir les dépenses publiques maintenant que la réduction du nombre de fonctionnaires ne semble plus au programme ?

Publié le 26 mai 2017
Gérald Darmanin affirme vouloir revoir à la baisse la réduction du nombre de fonctionnaires. Un mauvais signal qui n’augure rien de bon pour la suite.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Darmanin affirme vouloir revoir à la baisse la réduction du nombre de fonctionnaires. Un mauvais signal qui n’augure rien de bon pour la suite.

Atlantico : Gérald Darmanin a affirmé vouloir revoir à la baisse la réduction du nombre de fonctionnaires. Est-ce que cela veut dire, que la baisse de la dépense publique est reportée à plus tard ?

Philippe Crevel : C’est évidemment un mauvais signal pour l’engagement d’une véritable décrue des dépenses publiques. Le programme d’Emmanuel Macron prévoyait de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires par non remplacement d’un certain nombre de départs à la retraite, 70.000 suppressions étant supportées par les collectivités locales et 50.000 par l'Etat.

120 000 suppressions ne constituaient pas compte tenu des importants départs à la retraite un objectif insurmontable. Elles n’effaçaient pas les créations enregistrées sous François Hollande qui ont dépassé 150 000.

Emmanuel Macron n’a jamais été clair sur les dépenses publiques. Il a promis de les réduire en 5 ans de 60 milliards d’euros tout en accroissant les effectifs de l’éducation nationale, de la sécurité, de la justice voire de l’armée et tout en prévoyant un plan d’investissement de 50 milliards d’euros. Si la suppression des 120 000 postes pourrait rapporter, à terme, 3 milliards d’euros, les embauches prévues pourraient couter 1 milliard d’euros.

Emmanuel Macron semble vouloir se concilier les syndicats de la fonction publique pour des raisons électorales, les élections législatives sont toutes proches et pour éviter d’avoir plusieurs fronts sociaux. Son objectif numéro 1 st d’obtenir un accord sur le code du travail. Par ailleurs, il devra régler l’épineux dossier de l’augmentation de la CSG qui ne devrait pas être facilement acceptée par les fonctionnaires sauf à leur consentir des hausses de rémunérations. 

 

Concrètement qu'est-ce que cela implique ? Peut-on sérieusement penser réduire les dépenses publiques sans s’attaquer à cet épineux dossier ?

3 milliards d’euros sur cinq ans avec la suppression de 120 000 postes, nous sommes dans l’épaisseur du trait. 120 000 postes sur 5,6 millions d’emplois publics, cela correspond à une réduction portant sur 2 % des effectifs. Un poste de fonctionnaire, c’est 70 ans de dépenses, 40 ans de vie active et 30 ans de retraite…. La France est par ailleurs suradministrée. Il faut desserrer l’étreinte administrative qui pèse sur la population, sur les entreprises, sur les collectivités territoriales. Il faut plus de liberté en bas et moins de pouvoir en haut. Mais, Emmanuel Macron est un jacobin, un bonapartiste qui s’ignore de moins en moins. Il y a d’importants gains de productivité à réaliser dans la fonction publique. Le ministère de l’agriculture emploie près de 30 000 fonctionnaires quand celui de l’Allemagne en emploi 900 et 6000 avec toutes les agences affiliées. En vingt ans, le nombre d’exploitations agricoles a été divisé par deux quand le ministère a réduit ses effectifs de quelques pour cents. Les gains de productivité devraient atteindre de 1,5 à 2 % dans l’administration française avec le digital, avec la décentralisation ; or elle est plus proche de 0,5 %.

Quelles sont les autres moyens de faire de l'économie ?

La France consacre 56 % de son PIB à la dépense publique. Les prestations sociales représentent 34 % du PIB, ce qui constitue un record mondial. A défaut de vouloir aux structures, aux effectifs publics, il faudra oser toucher à la couverture sociale. Mais pour le moment, Emmanuel Macron est plus que prudent sur le sujet.

En matière de dépenses retraite, l’écart entre la France et le reste de la zone euro était, en 2015, de 3,5 points de PIB contre 1,5 point en 2002. Pour les dépenses d’éducation, la France consacre 1,2 point de PIB de plus que le reste de l’Europe, cet écart étant resté constant de 2002 à 2015. Il en est de même pour les dépenses de santé (8,2 % du PIB contre 7 % en 2015). Pour les dépenses en faveur de la famille, la France consacre 2,5 % de son PIB contre 1,5 % dans le reste de l’Europe. Les dépenses de logement représentent 0,9 % du PIB en France contre 0,3 % dans le reste de l’Europe. L’écart est de 1,25 point en ce qui concerne les dépenses en faveur de l’emploi et de 2 points pour celles liées au soutien à l’économie.

En matière d’investissement public, même si un net recul est constaté depuis 2009, la France continue à dépenser un peu plus que ses partenaires (3,4 % du PIB contre 2,4 % en 2015). Les dépenses publiques militaires s’élèvent, en France, à 1,6 % du PIB contre 0,9 % en moyenne dans les autres pays membres de la zone euro  mais la France a, depuis 2002, davantage réduit ses dépenses militaires que ses partenaires.

En revanche, la France dépense moins que ses partenaires pour l’aide économique extérieure (2 points de PIB en moins) et l’ordre public (-0,2 % de PIB pour la  sécurité et la justice).

Dépenses efficientes et dépenses inefficientes

Les dépenses familiales peuvent être jugées pertinentes au vu des résultats démographiques. Il en est de même pour celles liées à l’armée qui permettent à la France d’assurer sa protection et de continuer à jouer un rôle international. S’il est admis que la France dispose d’infrastructures de qualité et que le niveau de couverture en matière de santé et de retraite est élevé, des doutes peuvent être exprimés en ce qui concerne l’éducation. En effet, selon l’enquête PISA de l’OCDE, la France recule depuis une quinzaine d’années (voir également l’article sur l’innovation ci-dessous). 

L’efficience des dépenses de logement peut être également mise en cause. La part du revenu des ménages consacrée au logement en France est supérieure au reste de la zone euro, soit 16 % contre 14 %. Ce ratio dépasse 20 % pour les jeunes actifs. Les Français sont confrontés à des prix de l’immobilier et à une insuffisance en zone urbaine et en zone touristique de logements. Les mises en chantier qui atteignaient près de 500 000 avant la crise de 2008 ont atteint un point bas en 2015 à 330 000 avant de légèrement remonter depuis.

Les dépenses d’assurance-vieillesse sont élevées en France en raison du départ précoce à la retraite, 61 ans en moyenne contre 64 au sein de la zone euro.

Pour les dépenses du marché du travail, la différence est liée au poids des dépenses passives provenant de la longue période d’indemnisation du chômage (2 ans de couverture voire 3 ans pour les salariés âgés) et du nombre élevé de demandeurs d’emploi. Les dépenses actives sont grevées par un système de formation professionnelle reconnu inefficace. 

La réduction des dépenses publiques ne doit pas masquer que la première des priorités et d’en améliorer l’efficience en particulier en ce qui concerne l’éducation et l’emploi. Les marges de manœuvre sur les retraites ou sur la santé sont faibles voire inexistantes compte tenu de l’évolution de la démographie. Pour le logement, l’efficacité du lobbying du secteur du bâtiment rend les changements de politique très difficile à opérer.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 27/05/2017 - 22:18
@Paulquimousse on ne nationalise rien...
excepté les entreprises qui en ont besoin provisoirement pour échapper aux prédateurs étrangers, mais on tarit la manne des intérêts bancaires, en abrogeant la très bête loi qui oblige l'état à se financer sur les marchés privés. C'est tout! Ne caricaturez-pas tout, car vous ressemblez de plus en plus à un gauchiste, Paulquimousse...
cloette
- 27/05/2017 - 20:49
le mécanisme de la dette
est bien expliqué dans ce petit livre " la dette publique une affaire rentable" de André -jacques Holbecq . Cet auteur est critique, on est d'accord ou pas, mais ce n'est pas important, car le mécanisme est bien décrit , c'est clair et compréhensible .
Paulquiroulenamassepasmousse
- 27/05/2017 - 20:21
Comme si ça changeait quelque
Comme si ça changeait quelque-chose que la dette soit détenue par des Français ou des étrangers..... Il faudra bien la rembourser.....
Et ce sera bien nous qui la rembousseront, alors il serait bien temps de commencer à faire des économies et surtout d'arrêter de vivre au dessus de nos moyens !!!