En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 10 min 7 sec
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 29 min 5 sec
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 3 heures 53 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 4 heures 32 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 4 heures 55 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 4 heures 57 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L'habile stratégie de Xi Jinping pour placer la Chine au centre de l'échiquier mondial

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les moyens efficaces pour lutter contre le cancer, LA maladie du XXème siècle qui pourrait être vaincue dans les prochaines décennies

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Environnement
Effet collatéral

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

il y a 4 heures 58 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 22 min 4 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 4 heures 21 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 4 heures 38 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 4 heures 55 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 4 heures 56 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le libéralisme : seul véritable humanisme

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Histoire
Ave Zemmour !

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Economie
Préjugés

Pascal Salin : "Nombre de Français sont allergiques au libéralisme car ils ignorent l’amélioration de leur vie qu’apporterait un vrai libéralisme"

il y a 5 heures 58 sec
© Reuters
© Reuters
Taxi 12, starring Edouard Philippe

Comment nommer un gouvernement et autres menus actes de pouvoir à l'heure de la télé-réalité politique

Publié le 16 mai 2017
La surmédiatisation politique, à travers la multiplication des chaînes d'information en direct et des réseaux sociaux notamment, a profondément changé la pratique politique, notamment dans son rapport au secret.
Frédéric Monier est historien et professeur à l'université d'Avignon.Spécialiste de l'histoire politique contemporaine française et européenne et de l'histoire du secret, il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Le complot dans la République....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Monier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Monier est historien et professeur à l'université d'Avignon.Spécialiste de l'histoire politique contemporaine française et européenne et de l'histoire du secret, il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Le complot dans la République....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La surmédiatisation politique, à travers la multiplication des chaînes d'information en direct et des réseaux sociaux notamment, a profondément changé la pratique politique, notamment dans son rapport au secret.

Atlantico : Comment peut-on qualifier le lien qui unit la politique à la notion de "secret" ? 

Frédéric Monier Les Lumières en France ont contribué à distinguer une sphère publique de discussion et une sphère privée à laquelle chaque citoyen a droit. Nous avons ainsi tendance à raisonner de façon binaire, avec un pouvoir dont la légitimité ne serait pas liée au secret, mais bien à la discussion publique, et la sphère privée. Dans cette conception, la part réservée au pouvoir n'est pas la plus légitime. Ce partage a évolué depuis les années 1980/1990, moment à partir duquel on peut noter une défiance à l'égard du secret : on est ainsi passé d'une culture qui estimait le secret nécessaire – quoi que peu légitime – dans la pratique du pouvoir à une culture placée sous le signe de la transparence et où le partage entre public et privé, débat légitime et discussions secrètes, a été profondément reconfiguré. 

Quel est l'impact de la surmédiatisation (caméras, chaînes d'information, réseaux sociaux, etc.) sur la nature même de la politique et sa pratique ? 

Plusieurs éléments viennent expliquer la situation actuelle, où le secret paraît mis à mal en politique. Il y a effectivement quelque chose du côté des technologies de l'information et de la communication. Les choses changent à partir du moment où il est désormais possible d'utiliser son téléphone portable durant la réunion d'un bureau politique, ce qui peut permettre de diffuser ce que l'on veut, y compris des rumeurs. Ces nouvelles technologies apportent ainsi de nouveaux moyens de révéler l'information.

D'autres phénomènes contribuent à expliquer à la suspicion à l'égard du secret politique, parmi lesquels des phénomènes culturels. Tout indique que l'on a affaire, en Europe occidentale et surtout en France, à des effets différés de Mai 68. À partir du moment où ces événements ont remis en cause un certain nombre d'autorités traditionnelles, de déférence à l'égard de ceux qui les incarnent, il y a alors possibilité de remise en cause, suspicion à l'égard des hommes politiques, et plus largement de toute forme d'autorité instituée.

Enfin, il y a un mouvement intellectuel, dans la manière de gouverner, qui tient au renouveau du libéralisme s'affirmant à partir des années 1980/1990. Ce nouveau libéralisme passe par une critique des régulations sociales et économiques qui existaient auparavant, posant comme principe que la meilleure régulation consiste désormais à révéler, à dire, avec cette idée selon laquelle tout ce qui est connu du grand public permet d'éviter toute forme de dérive.

Ce nouveau rapport au secret modifie profondément la pratique de la politique. Le secret demeure, mais un secret désormais "publicisé". Ainsi dimanche, lors de la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron, il y a eu un moment où, de manière rituelle et nécessaire, le président sortant a transmis les codes de déclenchement de l'arme nucléaire au nouveau président. Tout le monde sait que cela a lieu à ce moment précis, qui est présent, où la scène s'est déroulée, et même quasiment ce qu'ils ont pu se dire, mais l'information en elle-même reste secrète. On est là dans la surmédiatisation d'un secret ritualisé, ce qui aurait été inimaginable auparavant.

La mise en œuvre de la transparence dans l'agenda des politiques passe par le déploiement d'un personnel particulier, des contacts différents avec les journalistes, puis une réflexion et une pratique compliquée de tout ce qu'on médiatise avec un effet stratégique à moyen ou long terme. Ceci a pris une place considérable dans la conception du pouvoir. Les conseillers en communication ont pour fonction de trouver des compromis réalisables entre la culture de la transparence et la nécessité du secret en politique liée à la nature même de cette dernière. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires