En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

02.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

03.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

04.

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

05.

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

06.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

07.

Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Oeuvre ciblée
Stains : la fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré a été vandalisée
il y a 28 min 34 sec
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit best of des applications et gadgets tech à ne pas oublier avant de partir en vacances
il y a 1 heure 14 min
décryptage > Economie
Survie économique

Ce que nous apprend le top 100 des entreprises mondiales ayant le plus bénéficié de la crise du Coronavirus

il y a 1 heure 50 min
décryptage > Economie
Transactions immobilières

Hausse ou baisse : quel impact redouter de la crise du coronavirus sur l’immobilier ?

il y a 2 heures 36 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

il y a 3 heures 16 min
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 16 heures 39 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 18 heures 35 sec
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 18 heures 39 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 19 heures 41 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 23 heures 2 min
décryptage > High-tech
Piratage informatique

La guerre des codes : les cyberattaques redéfinissent les lignes de bataille des conflits mondiaux

il y a 57 min 35 sec
décryptage > Histoire
Encore un effort

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

il y a 1 heure 31 min
décryptage > Société
Bien gérer son stress

Comment prendre des décisions importantes (sans se noyer... ni se tromper)

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Politique
Tous les nouveaux chemins mènent à Rome... ou nulle part

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Politique
Haute fonction publique

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

il y a 3 heures 32 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 17 heures 12 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 18 heures 19 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 18 heures 58 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 22 heures 32 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 23 heures 4 min
Effet placebo

H&M et Marni : quand le prêt-à-porter suédois s'injecte une dose de luxe italien

Publié le 09 mars 2012
H&M lance jeudi une collection en collaboration avec la très chic maison italienne Marni. Une alliance a priori contre nature mais qui a déjà fait ses preuves lorsque la marque suédoise s'est associée à Karl Lagerfeld, Stella McCartney, Lanvin ou Versace.
Pascal Monfort
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Monfort écrit des chansons rock pour The Shoppings et Vanités et enseigne la sociologie et l'histoire de la mode. Egalement responsable tendances pour Nike France, il écrit pour Atlantico sur la vie des branchés, entre détachement et amusement.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
H&M lance jeudi une collection en collaboration avec la très chic maison italienne Marni. Une alliance a priori contre nature mais qui a déjà fait ses preuves lorsque la marque suédoise s'est associée à Karl Lagerfeld, Stella McCartney, Lanvin ou Versace.

Atlantico : H&M lance ce jeudi deux lignes de prêt-à-porter, homme et femme, en collaboration avec la marque italienne Marni. Comment peut-on expliquer la multiplication de ce genre de collaboration entre le luxe et la grande distribution ?

Pascal Monfort : Le luxe se porte très bien mais il ne faut pas se leurrer, ce genre de collaboration entre une chaîne de grande diffusion et une marque de luxe, est un énorme succès à plusieurs niveaux. C'est pourquoi les collaborations se multiplient depuis 2004.

Premièrement, c’est une vraie réussite commerciale. Les collections faites spécifiquement pour ces collaborations sont toujours très bien vendues, les stocks sont souvent épuisés et ce, assez rapidement. D’un point de vue financier, il serait donc dommage pour les enseignes de luxe de s'en priver.

En second  lieu, en termes d’image c’est extrêmement bénéfique. Toutes les griffes de luxe n’accepteraient pas forcément de faire ces collections capsules avec des grandes chaînes de grande diffusion mais avec H&M, ça fonctionne. Bien que ce soit une enseigne de grande diffusion, H&M a su depuis ses débuts cultiver une image de marque sans aucune faille. Par exemple, cette enseigne n’a jamais fait aucune erreur en termes de communication. Ses campagnes de publicité n’ont rien à envier aux campagnes des grandes marques de luxe puisqu'elles sont shootées par les mêmes photographes comme Mert & Mercus ou encore Daniel Jackson. Ils font toujours un casting invraisemblable avec les tops models du moment ou les visages les plus courus en mode.

De plus, la première fois qu’ils ont lancé une collaboration c’était avec le maestro, le numéro un, le champion du monde : Karl Lagerfeld. A partir du moment où Karl Lagerfeld a accepté cette collaboration, c’est comme s’il avait donné sa bénédiction aux autres marques. Par la suite, les collaborations ont été faites avec des créateurs très pointus comme Viktor & Rolf, ou la marque japonaise Comme Des Garçons. Ce sont des choix qui sont très justes.

Ensuite les griffes savent que le travail va être bien fait : c’est bien pensé, avec une communication invraisemblable. H&M prend des pages dans les magazines de luxe les plus chers et les plus prestigieux du monde entiers : Vogue français, Vogue italien, W Magazine. Vous trouvez les pubs H&M au milieu des pubs Dior, Burberry, Dolce & Gabbana etc .

Aucune griffe de prêt à porter de luxe ne fait habituellement de communication télévisuelle, sauf pour les parfums. Mais pour cette collection avec Marni, ils ont choisi la top réalisatrice Sofia Coppola et le spot dure plus d'une minute. C’est unique.

Les marques ont donc l’assurance que toute la presse va en parler et qu’il va y avoir la queue devant les boutiques au lancement de la collection. Personne ne détruira le projet parce que c’est très bien fait.


Le film réalisé par Sofia Coppola à l'occasion de la campagne H&M/Marni



A propos de la confection, on constate que les pièces de ces collections capsules ne sont pas d’une qualité comparable à celle des vêtements de luxe. N’est-il pas risqué pour les marques de ce secteur d'associer leur nom à des produits qui ne sont plus la définition du luxe ? 

Attention, on ne va pas acheter du luxe ! C’est très clair, ces marques ne font pas de fausses promesses. Le message n’est pas « demain chez H&M vous allez acheter du Marni ». Ce qui est proposé ce sont des produits issus d’une collaboration entre H&M et Marni, aux prix H&M ce n’est donc pas du Marni. De toute manière la consommatrice qui ira faire la queue le 8 mars devant H&M n’est pas la consommatrice qui achète avenue Montaigne. Celle-ci, achètera à la limite une pièce de la collection par malice mais c’est tout. Elle préfèrera s’acheter du Marni dans sa boutique avenue Montaigne.

 

Cela ne dégrade pas l’image de marque de l’enseigne de luxe ?

Non, il n’y a aucun risque puisque ce n’est pas du luxe en fait. C’est du Masstige (contraction de brand mass et de prestige), du prestige de masse. Aujourd’hui le grand public a envie de jouir de l’image de marque du luxe. C’est ce qui est offert  grâce au Masstige, une petite part de rêve.

En achetant un produit H&M, la cliente achète le produit mode du moment, elle ne fait pas un investissement sur dix ans et elle le sait. Elle portera le vêtement quelques fois, s’il ne tient pas au lavage, qu’à cela ne tienne, on passe à autre chose ! Aujourd’hui la consommatrice est hyper éduquée à cela. 

Tout est fait pour être clair ; le système de prix notamment. Si jamais la collection capsule avait été proposée un peu moins chère que dans les boutiques Marni, peut-être aurait-on pu décevoir quelqu’un. Mais la consommatrice de luxe fait le distinguo et les consommatrices H&M ne se retrouveront pas ou rarement dans les boutiques Marni. Il n'y a aucun brouillage.

Il n’y a donc aucun risque pris par ces marques, à vrai dire c’est même le contraire, la marque de luxe est gagnante. Non seulement elle ne va pas perdre sa clientèle mais en plus, cette collaboration ne va qu’ajouter de la « coolitude » à Marni, qui attire ainsi une clientèle plus jeune et qui a un pouvoir d’achat moins élevé.

 

Ne peut-on pas voir dans ce phénomène dit de "masstige", une stratégie des marques de luxe pour récupérer la clientèle qui s’offrait occasionnellement des produits de luxe et qui avec la crise, n’a plus les moyens de se faire ces petits plaisirs ?

Non pas du tout, la crise n’a pas touché les consommatrices. Ce qui a favorisé ce phénomène ce n’est pas la crise, c’est la généralisation du goût pour le luxe. Avant il y avait les consommatrices de luxe ou les jeunes femmes passionnées de mode qui s’achetaient un Vogue de temps en temps. Maintenant, toutes les jeunes filles aiment la mode, s’achètent Vogue, vont sur des blogs dédiés au luxe, connaissent toutes les marques, les mannequins etc. C’est l’envie débordante de consommation de luxe qui s’est généralisée chez les jeunes filles, alors tout le monde pense que le luxe doit être accessible mais le luxe n’es pas fait pour être accessible. Le masstige, ce n’est pas du luxe, c’est l’illusion du luxe.

Ce qui est bien c’est que certaines pièces peuvent prendre un peu de valeur. On l’a vu pour les chemises Comme Des Garçons qui se vendent maintenant plus chères qu’elles ne l’étaient en magasin.

D’autres enseignes que H&M font ces opérations mais ça n’est pas aussi spectaculaire, là c’est un coup d’éclat. La fête de lancement a été faite en grande pompe au Château Marmont à Los Angeles en présence de la fondatrice et directrice de création de Marni Consuelo Castiglioni, de Sofia Coppola et autres Mila Jovovich. Tous les ingrédients sont réunis pour une réussite et ça n’est pas simple. Il y a eu beaucoup de réflexion d’intelligence de la part du magasin et de la marque. Tout est parfaitement orchestré !

Propos recueillis par Axelle Ewagnignon

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires