En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 2 heures 14 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 3 heures 10 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 4 heures 31 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 5 heures 51 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 7 heures 37 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 9 heures 50 sec
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 10 heures 2 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 10 heures 49 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 11 heures 27 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 2 heures 45 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 4 heures 12 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 5 heures 3 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 6 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 7 heures 29 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 8 heures 35 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 9 heures 41 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 10 heures 14 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 11 heures 14 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 11 heures 32 min
Singe, Homme, IA

Pascal Picq : "Le vrai risque n'est pas celui de la robotisation mais celui de la paresse intellectuelle et physique au fur et à mesure des progrès de l'intelligence artificielle"

Publié le 12 mai 2017
Qui dominera le monde entre l'IA, les Hommes ou les singes. La réponse n'est pas si évidente pour le célèbre paléoanthropologue, maître au collège de France. Entretien.
Pascal Picq est paléoanthropologue et maître de conférence au Collège de France. Il publie Un paléoanthropologue dans l'entreprise.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Picq
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Picq est paléoanthropologue et maître de conférence au Collège de France. Il publie Un paléoanthropologue dans l'entreprise.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qui dominera le monde entre l'IA, les Hommes ou les singes. La réponse n'est pas si évidente pour le célèbre paléoanthropologue, maître au collège de France. Entretien.

Dans votre livre, vous faites le parallèle entre certains singes et les hommes politiques français. Est-ce que certaines réponses à nos problèmes sociétaux actuels pourraient se trouver dans l'étude des singes à défaut de celle des politiques ?

Il ne s'agit pas d'anthropomorphisme dans mon livre. Je pars de l'animal pour aller vers le candidat à travers des rapports analogiques J'ai extrait différents grands sujets de société (immigration, rapport de genres…) et pour chaque thème j'ai pris un singe qui est confronté aux mêmes problématiques dans le but de montrer que l'Homme n'est pas la seule espèce confrontée à ces questions. Il n'y a pas que l'Homme qui est confronté à tous ces problèmes, l'étude des singes a pu apporter des réponses, notamment sur les nominations de genre. Mais également sur des questions de fidélité, droiture, d'éducation…

Les bonobos sont une espèce particulière au vu de leur proximité avec l'humain. Lorsqu'on les observe, on remarque la genèse de la politique et on se rend compte que la politique a des millions d'années, a énormément évolué et continuera à le faire. Pour preuve, quand le mur de Berlin est tombé, Francis Fukuyama écrivait la "Fin de l'Histoire" avec comme finalité la démocratie libérale. On voit bien aujourd'hui que la politique a donné tort à Fukuyama en continuant à évoluer, notamment vers les réflexions qu'induisent les nouvelles technologies. Aujourd'hui, si nous ne sommes même pas capables de comprendre les grands singes, comment allons-nous être capables de vivre avec l'intelligence artificielle.

Comment jugez-vous les réponses données par les candidats à la présidentielle sur ces thématiques d'ubérisation de la société ou de développement de développement de l'intelligence artificielle?

Pascal Picq : Il n'y en a eu aucune à part Benoît Hamon qui a touché à la question du salaire universel. Mais ces questions ne sont pas récentes, elles commencent avec Utopie de Thomas More, à chaque fois qu'il y a un changement de société, la question du transhumanisme et de l'allocation universelle reviennent. A chaque fois.

Mais toutes les nouvelles formes de travail, de redistribution des richesses … Tout cela n'a pas été abordé en profondeur et les candidats se sont contentés de réponses pour l'immédiat. Du côté de la gauche de la gauche on veut "fonctionnariser" et à la droite de la droite, pour Fillon, on veut supprimer des postes de fonctionnaires. Cela ne fait rien avancer. Cela n'a aucun sens, ni d'un côté ni de l'autre. En ethnologie on peut faire le parallèle avec le travail de Nicolas Tinbergen avec les causes immédiates. On a des taux de chômage qui sont indéniablement haut, des problèmes dans le financement de la sécu… Sans être caricatural, les hommes politiques apportent des réponses dignes de la deuxième révolution industrielle alors que l'on est déjà dans la troisième voire dans la quatrième révolution industrielle.

On sait que le monde du travail va être bousculé c'est déjà le cas d'ailleurs par les nouvelles technologies. Nous n'avions jamais autant travaillé mais la partie rémunérée de notre travail est de moins en moins importante. La question que porte notamment l'intelligence artificielle n'est pas celle du travail mais du travail salarié. Comment va-t-il se maintenir, quelle sécurité de l'emploi et quelle rémunération ?

Pendant les trente glorieuses le choix a été fait de ne rémunérer que les métiers de production et ceux qui y sont associés. Ne peut-on pas envisager une nouvelle forme de société avec différentes formes de redistribution des richesses, surtout avec les robots qui arrivent. Et ces questions n'ont pas du tout été abordées pendant la présidentielle.

La question centrale que vous posez est au fond celle du travail. Qui va travailler dans les sociétés à l'avenir, le robot, le singe ou l'humain ? Et avec quelles conséquences?  Est-ce que le développement l'IA est synonyme de paresse intellectuelle ou physique pour l'homme.

J'ai ressorti les travaux d'un homme qui s'appelait Victor Meunier, un fondateur de la vulgarisation scientifique en France. Lui compte tenu de la misère qu'il y avait dans les conditions de travail il se demandait pourquoi ne pas utiliser les singes pour effectuer ces travaux. Il essayait déjà de libérer la société du travail laborieux.

C'est la même idée que l'on a vis-à-vis de l'intelligence artificielle. Qui va travailler in fine ? C'est la vraie question. Une société dans laquelle les hommes et les femmes sont libérés du travail de production qui est pénible peuvent s'adonner à la culture, à l'échange citoyen, l'épanouissement…

Comment passer d'une société basée sur le travail et les cotisations basées sur le salariat, à une société dans laquelle nous avons la possibilité de jouir de bien et de services sans sombrer dans "le syndrome de la planète des singes". Le monde a déjà évolué et nous n'avons eu aucune campagne présidentielle dans le monde qui abordait ces changements civilisationnels. Le vrai risque n'est pas celui des robots mais plutôt effectivement du développement de la paresse intellectuelle et physique au fur et à mesure que l'IA progresse. La "servitude volontaire" de La Boétie en somme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pierre de robion
- 07/05/2017 - 18:27
La catastrophe annoncée!
La robotisation avec l'IA va réduire le nombre d'actifs responsables et augmenter le nombre de citoyens passifs car inaptes! C'est d'ailleurs la cause première du chômage (je devrais dire le sous emploi) actuel!
Cette inactivité subie mais rémunérée et donc acceptée, voire recherchée engendre la paresse: je rejoins tout à fait l'auteur.
Mais comme la paresse est mère de tous les vices, ce temps libre sera mis à profit par certains (or les révolutions ont toujours été le fait de minorités) pour s'enrichir aux dépens des autres par des activités plus ou moins avouables, ou comment devenir "califes à la place du calife" par des méthodes dans lesquelles la démocratie n'aura que peu de place!
J'accuse
- 07/05/2017 - 15:36
Mon grand-père le singe, mon petit-fils le robot ?
"...s'adonner à la culture, à l'échange citoyen, l'épanouissement"... Oui, mais voilà: depuis toujours, culture, échanges et épanouissement possible viennent du travail et de rien d'autres. Imaginer les conséquences sans les causes, c'est comme croire qu'on pourra s'accrocher au pinceau quand on aura retiré l'échelle. Le travail est nécessaire à l'homme, physiologiquement, psychologiquement et socialement. Génétiquement, pour tout dire. Ce qu'il faut tendre à supprimer, c'est la pénibilité du travail, pas le travail lui-même; le robot doit nous assister, pas nous remplacer. L'IA n'est pas l'évolution de Sapiens, mais un outil de plus.