En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

02.

Macron skie français

03.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

04.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

05.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

06.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

07.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 15 min 30 sec
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 1 heure 42 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 2 heures 10 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 2 heures 53 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 3 heures 20 min
décryptage > Politique
Héritage politique

Mort de VGE : mais qu’est devenue la droite libérale en France ?

il y a 3 heures 58 min
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 4 heures 36 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 15 heures 20 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 16 heures 15 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 1 heure 34 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 2 heures 2 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 2 heures 47 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 3 heures 5 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 3 heures 19 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 3 heures 37 min
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 4 heures 18 min
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 14 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 15 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 17 heures 6 min
EDITORIAL

Une campagne qui prône le rejet plus que le projet

Publié le 06 mars 2012
Au lieu de s’envoler, la campagne s’enlise dans les insultes, le dénigrement, les petites phrases, les vrais faux sujets. La crise n'est pas seulement économique, elle est aussi politique. Aux propositions concrètes, on préfère les boucs émissaires.
Alain Renaudin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.web : www.newcorpconseil.comSuivre ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au lieu de s’envoler, la campagne s’enlise dans les insultes, le dénigrement, les petites phrases, les vrais faux sujets. La crise n'est pas seulement économique, elle est aussi politique. Aux propositions concrètes, on préfère les boucs émissaires.

Nos candidats ont rendez-vous avec le peuple, c’est cette fameuse rencontre du suffrage universel entre un homme ou une femme et un pays, mais ont-ils rendez-vous avec l’histoire ?

Nous vivons une époque de mutation, qui doit se ré-inventer, et ceci collectivement. Et pourtant, au moment de cette nécessité absolue de dynamique collective et de projet commun, la tendance est au communautarisme, à l'opposition stérile des uns contre les autres. La crise est globale, mais surtout, si le sens du mot crise est celui d'une période provisoire, cette crise n'en est pas une, elle dure depuis trop longtemps.

Ceux qui ont quarante ans aujourd'hui ont toujours connu la crise. Alors bien sur il y a des pics, comme en 2008, mais ce mot crise est un compagnon de route pour une bonne partie de la génération active actuelle, qui aspire à en sortir, à s'ouvrir se nouveaux horizons, pas à ressasser le passé. Si on considère une situation de crise comme la période au cours de laquelle on quitte un paradigme avant d'avoir trouvé le suivant, alors nous sommes bien dans cette période de mutation. Et ce dont souffre cette période de mutation, c'est l'inertie. La quête du Graal au lieu de se tourner vers l'avenir est une quête de préservation du passé.

Cette quête en avant devrait être celle des idées nouvelles, de la libération des initiatives, des encouragements. Pourtant, l'indignation n'a pas encouragé l'action, mais la dénonciation. 

Les musulmans et leur viande halal, l'euro, l'Europe, les fraudeurs, la mondialisation, les assistés. Et bien sûr en place de choix sur la plus haute marche du pilori public, la finance et les banquiers, qui sont devenus des professions honteuses, la syphilis de la classe active, comme nous l'indique d'ailleurs la publicité du Crédit Mutuel : « Tu nous le dirais si t’étais banquier ».

Accuser l’autre de tous les maux, c’est avouer être en panne de solution. Alors la crise est aussi politique, mais une crise schizophrénique où s'expriment à la fois une remise en cause des élites, du "pouvoir" (parfois auto-remis en cause par lui-même, par une classe politique qui pratique dans la vitrine de ses joutes puériles son propre autodafé collectif), mais simultanément une forte attente, une recherche de solutions, sans doute de solutions miracles, c'est à dire une attente désabusée. Alors à défaut de solutions, on identifie les problèmes et les boucs-émissaires, nous savons grâce à qui nous avons des problèmes, nous ne savons pas grâce à qui nous aurons des solutions. 

 

Ce qui donne lieu à une campagne populiste, électoraliste, de dénigrements médiatiques quand simultanément tout le monde en appelle à la dignité, à se placer au dessus de la mêlée, à se montrer à la hauteur de la situation. Nous sommes pourtant appelés tous les jours à nous détester mutuellement. Cette campagne n'est pas une campagne de projet mais une campagne de rejet, initiée dans l'anti-sarkozysme, elle fait régner le contre sur le pour.

Il faut maintenant taxer les très riches à 75%, avant qu’ils ne s’échappent, « ces salauds de riches, anti-patriotes ». On savait qu'il ne fallait pas tirer sur les ambulances, il ne faut pas non plus tirer sur les locomotives. Le souhait d'entreprendre, la soif de réussite, le succès, l'esprit d'initiative, qui, parfois, mais marginalement, se traduisent en fortune, sont des locomotives. Un train sans locomotive, qu'elle soit politique, économique, culturelle, sportive ... est un train qui ne va nulle part.

Il faut bien sur que ces réussites respectent des règles d'éthique et de déontologie, justement pour être entraînantes, exemplaires, positivement enviées, mais décourager la réussite, c'est aussi décourager les tentatives de réussite, et celles-ci sont plus nombreuses que les premières. Qui sera le prochain bouc-émissaire sur l'échafaud de la campagne ? Le « suivant », disait Jacques Brel. La croissance c’est comme la confiture, moins on en a plus on cherche à l'étaler. Partager c'est bien, créer c'est encore mieux, et surtout plus pérenne.

Le manque de projet, de solutions nouvelles, d'envie, c'est le risque d'abstention, le risque d'une élection sans électeurs, d'un Président sans élan, d'une locomotive sans wagons, donc d'un train sans voyageurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (37)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Thierry5635
- 07/03/2012 - 12:16
Références et plagiat...
Vous avez raison, Ogo, Mitterrand se référait à des prénommés Philippe. Sa première source d’inspiration, c’était, c’était bien un Philippe, un certain Philippe Pétain. Il resta fidèle à ses amitiés de cette époque. Un certain René Bousquet ne perdit jamais sa sympathie. Alors, c'est nous prendre pour des gogos qu'essayer de faire croire que les connivences avec le FN, elles seraient du côté de l'UMP. Rappelez de l'origine de la montée du FN. Ce n'est pas Jacques Chirac qui a tenu à en faire une star du petit écran.

J’ai cru lire par ailleurs un message sans mots grossiers émanant d’un tartuffe socialiste. Tartuffe est un bon symbole des membres du Parti Sectaire (PS). Dommage qu’il s’agisse d’un plagiat. D’un autre côté, ce n’est pas surprenant. Le PS a de la haine à distiller, mais aucune idée. Ses représentants intelligents se rallient à Nicolas Sarkozy, Claude Allègre par exemple. Tartuffe, il est comme les socialistes. Il escroque les autres et partage ce qu’ils ont à son profit en vendant de l’illusion.

Mais c'est bien que des militants socialistes campent sur Atlantico. Cela montre à quel point ces gens-là sont mesquins et pleins de haine.
Ogo
- 06/03/2012 - 20:45
Thierry5635
"Par Thierry5635 - 06/03/2012 - 17:53 - Signaler un abus
Il ne suffit pas d'être désagréable pour avoir du talent...
La formule est de Laurence Boccolini. "
Hooooo...Ben dit donc! Si elle vient de Laurence Boccolini qui est une référence en matière philosophique, nous pouvons être foudroyés sur le champ...Elle a dû être touchée par le doigt de Dieu pour sortir cette petite merveille que vous nous relatez...Y'en a qui citent Nietzsche, Lacan, Lévi-Strauss vous c'est... Laurence Boccolini! Vous me direz, chacun ses références hein ! Sarkozy c'est Johnny Hallyday(autre évadé fiscal),Mitterrand était plus branché sur Georg Philipp Telemann....
Ogo
- 06/03/2012 - 20:13
Thierry5635
Et le plus drôle dans ce scénario, c'est que ça soit vous qui le disiez!Vous qui essayez vainement de catéchiser tout le monde par vos sermons venant de l'UMPFN.Propos qui ne trompent que ceux qui ont la faiblesse d’écouter vos billevesées et qui sont donc des convertis de longue date...