En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

03.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

ça vient d'être publié
pépites > High-tech
Apple Pay
2020 : 99 % des cartes françaises seront compatibles Apple Pay
il y a 2 heures 45 min
pépite vidéo > Media
Un bad buzz
Rognée d'une photo officielle : Vanessa Nakate dénonce un acte raciste
il y a 4 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Là où chantent les écrevisses" : un roman qui a déjà conquis 4 millions de lecteurs

il y a 8 heures 50 min
décryptage > Santé
Un nouveau débat ?

Fongicides : ces lanceurs d’alerte qui plombent les débats scientifiques

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 11 heures 18 min
décryptage > High-tech
Adieu l'intimité !

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

il y a 11 heures 38 min
décryptage > Economie
Attention !

Alerte au Coronavirus sur l’économie mondiale : une panique planétaire couve sur les marchés

il y a 12 heures 8 min
décryptage > Politique
Un parti à bout de souffle ?

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

il y a 12 heures 45 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Coronavirus : l'OMS fait évoluer son évaluation de la menace en la qualifiant "d'élevée" à l'international
il y a 1 jour 8 min
pépites > Politique
Et après ?
Brexit : Quelles sont les démarches que les Français devront effectuer pour se rendre en Grande-Bretagne ?
il y a 3 heures 34 min
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 6 heures 19 min
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 8 heures 38 min
décryptage > Politique
Nouvelle technologie

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Politique
Lendemains qui déchantent

L’Europe face à une gueule de bois post Brexit

il y a 10 heures 30 min
décryptage > Santé
Le fugitif

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

il y a 11 heures 31 min
décryptage > Société
Inquiiétude

De l’inquiétant au dramatique : ces réalités diverses qui se cachent derrière le chiffre global de la hausse des actes racistes et xénophobes

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit à J-4 : Boris Johnson doit tout changer pour que rien ne bouge

il y a 12 heures 18 min
pépite vidéo > Social
Aucune réponse du gouvernement
Eric Drouet se confie sur sa décision de se retirer du mouvement des Gilets jaunes
il y a 23 heures 27 min
pépites > Politique
Officialisation
Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, s’engage dans la campagne des municipales et sera tête de liste à Tourcoing
il y a 1 jour 1 heure
© Chantal BRIAND / AFP
© Chantal BRIAND / AFP
Machiavel plus qu'Adam Smith

Économie politique de l'abstention : ce que s’abstiennent de dire ceux qui encouragent à ne pas choisir entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron

Publié le 05 mai 2017
S’abstenir, choisir officiellement aujourd’hui de ne pas choisir, c’est se préparer à influencer les choix de demain, sans le dire. C’est un comportement tactique clair, et très réfléchi, qui anime Jean-Luc Mélenchon.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
S’abstenir, choisir officiellement aujourd’hui de ne pas choisir, c’est se préparer à influencer les choix de demain, sans le dire. C’est un comportement tactique clair, et très réfléchi, qui anime Jean-Luc Mélenchon.

Abstention : le mot fait recette, avec Jean-Luc Mélenchon ou Jean-Lassalle, qui placent à égale distance Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Cette abstention en politique, c’est officiellement choisir de ne pas choisir et proclamer qu’on se met "en dehors". Une attitude entièrement contraire à l’économie, la science des choix humains, nous dit Adam Smith. En effet, pourquoi et comment ne pas choisir ? Notre vie se passe à choisir entre A et B, en fonction d’une foule de critères, dont le revenu, les prix, nos inclinaisons et notre humeur du moment. Choisir, c’est préférer A à B, de façon aussi libre et éclairée que possible. Préférer de façon libre, sans la pression d’un despote bien sûr, autrement dit en pleine concurrence et transparence. Préférer de façon éclairée aussi, en écoutant, lisant, s’informant, en exerçant notre libre arbitre.

D’abord, s’abstenir, choisir de ne pas choisir, c’est penser que la suite des événements sera au fond la même, quel que soit le résultat final. C’est penser qu’il n’y a pas de risque catastrophique d’un côté – disons Marine Le Pen, par rapport à des choix critiquables de l’autre – disons Emmanuel Macron. C’est donc envoyer un message d’équilibre dans le refus de choisir, équilibre qui est un choix essentiel.

Ensuite, s’abstenir change la donne, pour aujourd’hui et demain. Aucun choix n’est ni strictement individuel, ni entièrement neutre. Beaucoup de ceux qui s’abstiennent tendent en effet à le manifester haut et fort, pour que d’autres fassent de même. Le vote est peut-être secret, l’abstention rarement silencieuse. Elle est tout sauf abstinence, parce qu’elle veut affecter les rapports de force aujourd’hui et demain. S’abstenir, c’est affaiblir le camp qu’on pense qui restera majoritaire, puisqu’il aura moins de voix et que son écart avec l’autre sera réduit. Par exemple, à partir d’un vote à 60% pour Macron et à 40% pour Le Pen sans abstention, puis avec un taux d’abstention de 10% qui n’affecterait pas les répartitions antérieures, Macron aura 54% des voix contre 36% pour le Pen : son influence pour la suite sera moindre.

S’abstenir, c’est bien plus affecter les choix des autres que le sien propre. C’est affecter les choix de tous, en réduisant l’écart entre les deux candidats qui restent en lice. C’est donc avantager celui qui est le plus clivant, Marine Le Pen en l’espèce. Surtout, c’est créer une poche d’électeurs pour la suite, les élections législatives… Les abstentionnistes des jours prochains seront nettement sollicités pour voter pour les candidats de "La France insoumise" le 11 juin. Il s’agira alors de donner naissance à des triangulaires, voire à des quadrangulaires le 18 juin. A ce moment-là, le poids des abstentionnistes d’aujourd’hui, qui ne changerait pas l’issue de la présidentielle dans l’optique même de ceux qui appellent à l’abstention, pourra nettement affecter celle des législatives. Les abstentionnistes d’aujourd’hui seront les frondeurs organisés de demain, plus puissants, freinant les lois et les changements, poussant le gouvernement au 49-3, attisant les tensions sociales et les manifestations.

En fait, s’abstenir, choisir officiellement aujourd’hui de ne pas choisir, c’est se préparer à influencer les choix de demain, sans le dire. C’est un comportement tactique clair, et très réfléchi, qui anime Jean-Luc Mélenchon. Il veut éviter de diviser ses troupes, de les perturber, de les voir se mêler aux autres, surtout à celles d’Emmanuel Macron dont elles sont évidemment plus proches que celles de Marine Le Pen – pour s’attribuer ensuite les abstentions. C’est donc une assez bonne réponse tactique que celle d’Emmanuel Macron que de dire que Jean-Luc Mélenchon a "trahi les siens", notamment les électeurs communistes, ouvriers et les jeunes. A diviseur, diviseur et demi ! Jean-Luc Mélenchon prépare un regroupement qui mettra à mal le Parti communiste, s’il ne le rejoint pas, et posera des problèmes au Parti socialiste. Rien de cela n’est lié au hasard. Jean-Luc Mélenchon demande à ses troupes de rester groupées en s’abstenant, mais indique qu’il sait bien, pour ce qui le concerne, ce qu’il fera "en tant qu’individu libre". Autrement (non) dit, il votera Macron ! Ceux qui s’abstiennent suivront ses consignes, ceux qui votent Macron leurs choix personnels (et l’affaibliront alors) et rarissimes seront ceux qui iront chez Marine Le Pen : bien joué !

Machiavel plus qu’Adam Smith : cette abstention est un choix de manipulations multiples, avec leurs effets à court et moyen terme. C’est surtout affaiblir le pouvoir futur et porter plus à gauche une large part de la jeunesse, l’éloignant de la sortie de cette crise. Dire "ne pas choisir" c’est non seulement choisir soi-même, mais plus encore influencer le choix des autres dans le temps. Cette "économie du non choix" est donc une économie exclusivement politique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

03.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
emem
- 01/05/2017 - 22:24
Le suffrage dit universel
Comment choisir entre la peste et le choléra ?
Il faudra bien qu'un jour les bulletins blancs soient comptabilisés.
Que fera-t-on quand ils seront majoritaires ?
2bout
- 01/05/2017 - 17:02
Comme si on ne lisait pas assez de conneries,
il faut que chacun se sente dans l'obligation d'ajouter les siennes. Alors voici ma modeste contribution : Aucune pression, quelque soit sa nature, exercée sur un électeur ne peut être justifiée par un démocrate.
JLH
- 01/05/2017 - 16:41
Vous avez raison, M. Betbese !
Tellement raison que vous semblez bien plus doué pour l'analyse politique que pour l'analyse économique et ses marottes successives. Tellement raison que je voterai blanc dimanche, jamais je ne voterai pour la famille Le Pen, mais je ne voterai pas pour Pater Pan, l'enfant qui ne veut pas devenir adulte et qui est marié avec sa "mère". Eodipe te voilà !