En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Radio gaga
Censure ? Comment France Culture déprogramme une émission sur le génocide vendéen à la dernière minute
Publié le 08 mars 2012
France Culture a décidé de déprogrammer une émission déjà enregistrée et annoncée. Il s’agissait de l’interview de Reynald Seycher, invité à venir présenter son récent livre consacré au génocide vendéen. Éclairage de l'intéressé.
Reynald Secher, docteur ès lettres, écrivain, scénariste, est l'auteur du concept de mémoricide, quatrième crime de génocide.Il est l'auteur, entre autres, de La Vendée-Vengé : Le génocide franco-français, Librairie Académique Perrin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Reynald Secher
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Reynald Secher, docteur ès lettres, écrivain, scénariste, est l'auteur du concept de mémoricide, quatrième crime de génocide.Il est l'auteur, entre autres, de La Vendée-Vengé : Le génocide franco-français, Librairie Académique Perrin
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
France Culture a décidé de déprogrammer une émission déjà enregistrée et annoncée. Il s’agissait de l’interview de Reynald Seycher, invité à venir présenter son récent livre consacré au génocide vendéen. Éclairage de l'intéressé.

Question d’Éthique est l'une des émission phares de France-culture animée par Monique Canto-Sperber qui choisit en conscience ses invités et les propose à France-Culture qui les agrée. Suite à la lecture de mon livre : Vendée du génocide au mémoricide (qui vient d’être publié par les éditions du Cerf) elle m'a invité à participer à une émission qui devait être diffusée le 23 février 2012, à 15h30.

Mais voilà : l’émission a été déprogrammée au dernier moment, sans aucune explication et remplacée in extremis par un autre sujet relatif à la Hongrie avec comme invitée Antonela Capelle-Pogacean. Pour en savoir plus, on m'a demandé de dire précisément ce qui s’était passé.

Madame Canto-Sperber a fait appeler par son attachée, madame Marie Dalquier, ma maison d’édition qui m’a transmis l’invitation que j’ai acceptée.

L’émission devant être pré-enregistrée, un rendez-vous a été pris pour le 16 février à 17h à la maison de la radio. J’ai dû m’organiser en conséquence d’autant que j’habite Rennes, tous les frais de déplacement, bien entendu, étant à ma charge.

À l’heure au rendez-vous, madame Canto-Sperber et son assistante m’ont aimablement conduit au studio d’enregistrement.

Comme veut l’usage, madame Canto-Sperber a mené le débat - ce qu’elle a fait avec intelligence et perspicacité. Grosso-modo, l’interview s’est orientée vers quatre thèmes : les causes du soulèvement de la Vendée, la guerre civile, l’extermination proprement dite, les méthodes et les bilans. Entre autres, j’expliquais que le système d’extermination conçu, programmé et mis en œuvre par le Comité de Salut public aurait pu s’arrêter le 18 octobre 1793.

Les Vendéens, fracassés lors des batailles de Beaupreau et de Cholet par les armées bleues qui appliquent à la lettre la politique d’extermination, sentent que la situation a évolué et que s’ils restent sur la rive gauche de la Loire ils sont condamnés, femmes et enfants compris. Ils décident alors de traverser la Loire à Saint-Florent-le-Vieil, ce qu’ils font le 18 octobre. Mais que faire des 5 000 prisonniers républicains qu’ils ont. Leur général, Bonchamps, agonisant, décide de les gracier et de les libérer ce que les Vendéens font.

Le Comité de Salut public, apprenant cette nouvelle, est furieux : comment justifier sa politique d’extermination et d’anéantissement des Vendéens si ceux-ci gracient et libèrent les prisonniers républicains ? Le Comité exige des soldats le silence et un mensonge qui consiste à dire qu’ils ont été libérés par les Bleus et qu’ils ont été maltraités par les Vendéens. Qui plus est, il demande à ces soldats de réparer la faute qu’ils ont commise, d’avoir acceptés cette grâce et cette libération en massacrant non seulement leurs libérateurs mais aussi leur famille, ce que ces soldats font pendant quelques semaines, entre autre dans un lieu dit circonvoisin : le Marillais.

J’en ai profité pour lire dans son intégralité une lettre du général Carnot, écrite le 25 juillet 1794, prescrivant l’extermination des femmes et des enfants.

Comme une seconde émission devait être enregistrée sur la Hongrie avec comme invitée d’Antonela Capelle-Pogacean, madame canto-Sperber m’a fait accompagner par son assistante qui m’a précisé que l’émission était programmée pour le 23 février à 15H30. France-Culture a d’ailleurs annoncé cette émission sur son site.

Ce n’est que la veille, que nous avons constaté qu’il y avait un problème suite à l’appel d’un auditeur qui avait remarqué que l’intitulé de mon émission avait changé même si mon nom restait sur le site.

Comme tous les auditeurs, je n’ai pu que constater le retrait de l’émission.

Pour en comprendre les raisons, j’ai sollicité à maintes reprises par mail madame Marie Dalquier : à ce jour, je n’ai jamais reçu de réponse.

En clair :

J’ai été invité à une émission. Je m’y suis rendu à mes frais. J’ai répondu à des questions précises, sans jamais sortir de mon sujet et en reprenant exclusivement ce qui était écrit dans mon livre. L’émission a été déprogrammée sans me prévenir.

Jamais je n’ai eu la moindre explication par rapport à cette déprogrammation que ce soit de madame Canto-Sperber, de son assistance Marie Dalquié ou de la chaîne.

Je pense qu’une des causes de cette déprogrammation a été la lecture de la lettre du général Lazare Carnot, vu comme un des grands héros de notre mythologie et qui de nos jours serait passible du tribunal de la Haye pour crime de génocide. Je vous communique cette lettre :

“Le Comité de salut public aux représentants du peuple près l’armée de l’Ouest.

Nous vous renvoyons, chers collègues, une lettre des membres de la commission militaire séante à l’île de la Montagne par laquelle vous verrez à quel excès de malveillance est porté l’abus d’une proclamation faite par les agents privilégiés à la surveillance des récoltes. Où donc a-t-on pris que le gouvernement voulait faire grâce aux auteurs fauteurs et organisateurs des outrages faits à la souveraineté du peuple dans la Vendée ? Hâtez-vous au contraire chers collègues de livrer au glaive vengeur tous les promoteurs et chefs de cette guerre cruelle et que les scélérats qui ont déchiré si longtemps les entrailles de leur patrie reçoivent enfin le prix de leurs forfaits. Les femmes, les enfants et les vieillards, les individus entraînés par la violence ne méritent pas sans doute le même sort que les monstres qui ont ourdi la révolte, qui l’ont servie de leur volonté comme de leurs bras, et l’on pourrait prendre à leur égard des mesures de sûreté moins rigoureuses, mais ce serait abandonner le pays aux horreurs d’une guerre nouvelle et la vie des patriotes à la merci des brigands que d’user envers ceux-ci d’une indulgence absurde et meurtrière. Vous voudrez donc bien, sans perdre un moment, chers collègues, ordonner que la justice révolutionnaire reprendra son cours et ne pas perdre de vue que nous n’avons qu’un seul but : celui de terminer enfin l’horrible guerre de Vendée.”

Archives nationales (C.A.R.A.N. AFII/269/2267/7)

Note de la rédaction : Informée de la publication de cet article, Monique Canto-Sperber a contacté Reynald Secher, surprise que France culture ne l'ait pas prévenu de cette déprogrammation. Elle s'est engagée à ce que l'émission soit reprogrammée en avril, couplée à l'intervention d'un historien réfutant les théories de Reynald Secher.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
06.
Entrée en service des bus électriques chinois : ce (contre)choc pétrolier que personne ne voyait venir
07.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
léonard simon
- 09/03/2012 - 09:01
tuffgong On parle d'Histoire.
tuffgong
On parle d'Histoire. On se fout de votre haine contre Nicola Sarkozy
Eric de Tor
- 08/03/2012 - 22:00
Génocide pour une autre fois...
Bizarre comme il y a des génocides porteurs, bankables, enseignés, officialisés par nos belles consciences républicaines... Et d'autres cachés, honteux, pas du tout présentables, et qui ne rapporteront jamais que des ennuis à ceux qui les évoquent...
Les vendéens sont trop affreusement franchouillards pour qu'on s'apitoie sur leur sort! Et si
bacal
- 08/03/2012 - 21:36
Honte au service public
On ne devrait plus appeler les radios vivant de l'argent de l'impôt radios publiques mais radio partisanes.
Mais il y a longtemps que l'on sait que "Radio Paris ment".
Cette fois, on ne se fera pas avoir.