En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > International
Aux origines du virus
Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert
il y a 15 min 15 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chanson bretonne, L’Enfant et la Guerre, Deux contes" de J.M.G. Le Clézio : l’émotion des souvenirs d’enfance. 2 contes sensibles et subtils

il y a 1 heure 46 min
light > France
Manœuvres militaires
Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement
il y a 5 heures 45 min
Avec modération
Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique
il y a 7 heures 42 min
light > Culture
"Magie" du confinement
J.K Rowling lance un site Internet dédié à Harry Potter en cette période de confinement
il y a 9 heures 4 min
pépites > International
Bilan présidentiel
Coronavirus : Donald Trump révèle qu'il a été testé une nouvelle fois et qu’il est toujours négatif
il y a 11 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
"Restez chez vous" pour sauver des vies
Le gouvernement a un message clair : "ne partez pas en vacances" et "respectez le confinement"
il y a 13 heures 1 min
pépites > Education
Calendrier bouleversé
Jean-Michel Blanquer révèle que les épreuves du bac 2020 et du brevet seront remplacées et validées par le contrôle continu
il y a 13 heures 52 min
décryptage > France
Face à la crise

L’incapacité bureaucratique française face au Covid-19

il y a 14 heures 51 min
décryptage > International
Le bon vieux temps ?

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

il y a 16 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Siècle des Quatre Empereurs" de Rémi Kauffer : un formidable récit historique, une gigantesque fresque humaine et une épopée haletante

il y a 1 heure 26 min
pépites > Santé
Données des Ehpad communiquées
Covid-19 : plus de 6.500 morts en France, selon les derniers chiffres dévoilés par Jérôme Salomon
il y a 5 heures 10 min
pépite vidéo > Economie
Leçons de la crise
Jacques Attali estime que "commencer à parler" maintenant "du déconfinement est une plaisanterie du 1er avril"
il y a 6 heures 42 min
pépites > Santé
Recommandations
Covid-19 : l'Académie de médecine se prononce pour le port obligatoire du masque, même pour les modèles "alternatifs"
il y a 8 heures 31 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir se noircit et quand le bleu devient plus bleu : c’est l’actualité toujours pas déconfinée des montres
il y a 11 heures 16 min
pépites > France
Polémique
Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse
il y a 12 heures 25 min
pépites > Justice
"Bombe" sanitaire
Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement
il y a 13 heures 19 min
décryptage > Politique
Contagion

Abjurez le libéralisme et vous serez sauvé !

il y a 14 heures 37 min
décryptage > Economie
Ralentissement

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Science
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

il y a 16 heures 18 min
© Capture d'écran Dailymotion
© Capture d'écran Dailymotion
Le nerf de la guerre

Pourquoi les contours de la future majorité parlementaire vont largement dépendre de questions d’argent

Publié le 28 avril 2017
Ce sont les élections législatives qui vont fixer les sommes qui seront remises aux partis politiques dans le cadre de leur financement. Pour réussir a gagner un maximum d'argent, les partis devront avoir un maximum de candidats élus au second tour de la législative. Les accords entre partis seront très importants pour que les plus petits puissent exister.
Jean-Pierre Schmidt est expert en financements et en investitures au sein des partis politiques. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Schmidt
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Schmidt est expert en financements et en investitures au sein des partis politiques. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce sont les élections législatives qui vont fixer les sommes qui seront remises aux partis politiques dans le cadre de leur financement. Pour réussir a gagner un maximum d'argent, les partis devront avoir un maximum de candidats élus au second tour de la législative. Les accords entre partis seront très importants pour que les plus petits puissent exister.

Atlantico : En février dernier, Emmanuel Macron avait refusé tout "accord d'appareil" en vue des élections législatives. Au regard de la carte du vote en faveur du candidat En marche !, sur des terres traditionnellement à gauche, quelle serait l'importance de la question du financement des partis, au travers des sièges gagnés aux législatives, pour les différents partis de gauche ?

Jean-Pierre Schmidt : La loi sur le financement des partis politiques incite chaque formations politiques à deux options. La première option consiste à présenter un maximum de candidats dans les différentes circonscriptions. La deuxième possibilité consiste, dans des circonscriptions ou l'émiettement des candidatures d'un camp peut l'éliminer du second tour à leur permettre de présenter une candidature d'union, ce qui leur permettrait de concourir au second tour et ainsi d’avoir une chance de gagner le siège. Le financement des partis politiques est calculé sur la base de deux tranches aux élections législatives. La première tranche porte sur le nombre de voix obtenues au premier tour de l’élection législative et la seconde tranche porte sur le nombre de sièges obtenus après le second tour. Une formation politique peut bénéficier du financement sur la première et deuxième tranche. Les formations politiques peuvent passer des accords globaux sur un nombre déterminé de circonscriptions non négligeable si elles veulent réussir à obtenir des financement sur la première tranche et se réserver quelques circonscriptions d'union pour pouvoir être présentes au second tour et envisager de gagner des circonscriptions.

On peut comprendre la démarche d'Emmanuel Macron qui consiste à choisir de ne pas passer d’accords globaux avec les autres formations politiques de gauche car dans ce cas-là, il pourrait se priver, lui, comme les autres formations de gauche d'un financement sur la première tranche du financement des partis politiques.

Deux partis politiques peuvent passer un accord comme c'est le cas pour Europe Ecologie-Les Verts et le parti socialiste ou le PS leur a réservé entre 30 et 40 circonscriptions. Il s'agit de circonscriptions qui sont gagnables de telle sorte que les verts puissent avoir environ 15 députés, l’équivalent d’un groupe à l'Assemblée Nationale et les moyens de fonctionner avec l’argent qu’ils auront gagné. Cela reviendrait pour eux à toucher quinze fois 42.000 euro, ce que représente un parlementaire élu. En revanche, les verts ont pu négocier leurs 20 candidatures d'union et présenter des candidats dans 100 à 150 circonscriptions. Pour ce qui est d'Emmanuel Macron et du parti socialiste, on peut difficilement imaginer qu'ils ne présentent pas par exemple un nombre de candidats qui iraient de 230 à 250 candidats sur les 577 circonscriptions possibles. Ce ne serait pas très raisonnable. 

Que ce soit pour le PS, pour les verts, pour les communistes, ou pour la France Insoumise, et pour En marche, quelles sont les scénarios qui peuvent se dessiner à l'aune de ces préoccupations financières, dont chacun a besoin pour sa survie ? Quels seraient les choix les plus rationnels ? 

Il apparaît plus que probable que du côté de la France Insoumise et du Parti communiste il pourrait y avoir un accord global entre les deux partis politiques pour avoir des candidatures d'union. Ces unions n'empêchent évidemment pas les deux partis d'avoir des candidatures autonomes chacun de leur côté de façon à ce qu'à l'arrivée, chaque parti présente de 350 à 400 candidats. En revanche, cela ne concernerait que la France Insoumise et le Parti communiste. On n'imagine mal un accord similaire avec le Parti socialiste ou En Marche! d'Emmanuel Macron. Du côté du PS et d'Emmanuel Macron, on a vu que ce dernier a reçu dès le premier tour de la présidentielle des soutiens de députés socialistes. On pourrait légitimement penser que quelques-uns de ces députés seront investis par Emmanuel Macron. Le tout est de savoir combien va-t-il en en investir ? 30, 40 ou 100 ? Personne ne le sait encore. En fonction du nombre de députés socialistes sortants investis par En Marche! la capacité de réaction du PS sera plus ou moins forte. Le PS devra présenter un maximum de candidats en vue d’obtenir un financement du parti. D’un autre côté, les partis doivent pouvoir engager des candidats capables de gagner des circonscriptions au deuxième tour pour pouvoir engranger des financements selon l’application de la tranche numéro deux.

Le choix le plus rationnel consisterait en un accord entre En Marche! et le Parti Socialiste dans les circonscriptions ou leurs deux candidatures menacent celles des Républicains et de la France Insoumise qui ont été exclus du second tour de la présidentielle. Pour avoir un maximum de candidats élus, les partis doivent miser sur des personnalités capable de l'emporter au second tour de l'élection législative. 

Quelles peuvent êtres les injonctions contradictoires, entre finances des partis, et défense de lignes politiques ? 

Cette situation pourrait se réveler être problématique pour Emmanuel Macron. Si les investitures ne se limitent qu'à 20 ou 30 candidats, ce sera conforme à l'image qu'il a donné de lui au début de la campagne présidentielle. En revanche, s'il investit 80 députés socialistes sortants, l'électorat sera troublé dans la mesure où il pourrait être amené à penser qu'il est en train de recycler les socialistes qui étaient voués à être battus dans le cadre d'un duel gauche/droite classique. En les labellisant "Macron", il leur sauverait la peau. La future majorité serait compromise. Emmanuel Macron s’étant engagé à renouveler la classe politique.

Les résultats du premier tour sont très serrés, avec 24% pour Emmanuel Macron, 21,3% pour Marine le Pen et 20% pour François Fillon. Avec seulement 4 points d'écart entre le premier et le troisième, dans le cadre d'une législative, dans de nombreuses circonscriptions l'élection du candidat En Marche! au deuxième tour ne serait pas acquise.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires