En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

02.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

03.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

04.

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

05.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

06.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

07.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

06.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 47 min 2 sec
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 3 heures 14 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 3 heures 54 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 4 heures 38 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 5 heures 43 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 6 heures 23 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 6 heures 52 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 7 heures 17 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 7 heures 51 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 1 heure 15 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 2 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 3 heures 35 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 4 heures 5 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 5 heures 43 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 6 heures 17 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 6 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 7 heures 7 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 7 heures 25 min
pépites > International
Ring
Trump face à Biden : un pugilat confus, un match de boxe, plutôt qu'un débat
il y a 8 heures 7 min
info atlantico
Changement de dernière minute

Terrorisme : quel impact sur la présidentielle ? Le sondage qui révèle les préoccupations des Français à 48h du vote et au lendemain de l’attentat des Champs-Elysées

Publié le 28 avril 2017
A peine 24h après l'attentat des Champs Elysées, le dernier baromètre Ifop pour Atlantico révèle que la sécurité et la lutte contre le terrorisme sont désormais la première préoccupation des Français, à égalité avec la lutte contre le chômage.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A peine 24h après l'attentat des Champs Elysées, le dernier baromètre Ifop pour Atlantico révèle que la sécurité et la lutte contre le terrorisme sont désormais la première préoccupation des Français, à égalité avec la lutte contre le chômage.

Atlantico : Quels sont les principaux enseignements que l'on peut tirer de ce sondage ? 

Jérôme Fourquet : Nous sommes là sur une série de deux terrains d'enquête très rapprochés qui visent, dans la dernière ligne droite de la campagne, à essayer d'évaluer le plus précisément possible l'impact de l'attentat de ce jeudi sur les Champs-Élysées, et de la tentative d'attentat déjoué en début de semaine à Marseille. Ces deux événements constituent une même séquence, qui a replacé la thématique de la menace et de la lutte contre le terrorisme à l'agenda. L'objectif est donc de voir si ces événements ont eu un impact sur l'opinion publique, et si oui, dans quelle mesure.

Si l'on regarde les résultats de la première question sur la hiérarchie des enjeux, on voit que par rapport à une enquête réalisée début mars où la question de la lutte contre le chômage surclassait la lutte contre le terrorisme de 10 points, le paysage a évolué. En effet, à la suite des deux événements survenus cette semaine, la menace terroriste a grimpé de 9 points en tant qu'enjeu prioritaire des Français, égalant désormais la lutte contre le chômage. Cela s'est fait au détriment d'autres thématiques comme le pouvoir d'achat, la protection sociale, le réchauffement climatique, et l'amélioration de la situation à l'école. Si l'on regarde en termes de niveaux, nous ne sommes pas revenus à ceux de décembre 2015, juste après l'attentat du Bataclan et avant les élections régionales, et encore moins à ceux de l'été 2016. Néanmoins, les thématiques sont aujourd'hui plus bataillées. Le dernier terrain d'enquête ayant été réalisé à chaud, il n'est pas impossible que cette dynamique puisse être confortée suivant les informations qui seront dévoilées au fur et à mesure de l'enquête d'ici demain.

Cliquez sur les images pour agrandir. 

Pour ce qui est de la perception de la menace terroriste, on constate, là aussi, qu'à la suite des deux événements de la séquence survenue cette semaine (attentat déjoué à Marseille et attaque des Champs Élysées), celle-ci a augmenté : + 5 points sur l'item "perception de la menace terroriste très élevée" après les événements de Marseille et + 11 points suite à l'attaque des Champs Élysées. On remarque donc qu'en l'espace de quelques mois, la menace terroriste, qui n'avait pas disparue des esprits mais un peu reléguée au second plan, revient très fortement dans l'esprit des Français. Quand on regarde comment nous nous situons par rapport aux précédentes enquêtes, on voit que nous sommes revenus au niveau de celles réalisées à la fin de l'année 2016 après une série d'arrestations en France et l'attentat de Berlin ; nous sommes également proches de l'état de l'opinion après les attentats d'Orlando et de Magnanville alors que les niveaux mesurés en février montraient que l'on commençait à respirer un peu.

Concernant l'impact de deux événements à caractère terroriste survenus cette semaine sur le 1er tour de la présidentielle, on peut remarquer que l'impact n'est pas aussi fort qu'en décembre 2015, au moment où avaient eu lieu les élections régionales. Si l'on se fie à ce précédent scrutin, on avait constaté une prime de l'ordre de 2 à 3 points en faveur du FN suite aux attentats. D'une manière plus globale, 8% du corps électoral français déclarait avoir changé d'intention de vote suite aux attentats. Nous sommes cette fois dans des attentats qui sont beaucoup moins lourds en termes de bilan humain – même s'il ne faut pas relativiser ce qui s'est passé jeudi soir –, mais néanmoins, nous sommes à 72 heures d'un scrutin. Les élections régionales, elles, avaient eu lieu plusieurs semaines après les attentats du 13 novembre 2015. Ces derniers avaient, bien sûr, profondément choqués l'opinion, même si cette dernière avait eu alors le temps de digérer les événements. Dans le cas actuel, l'élection présidentielle va avoir lieu véritablement à chaud de la dernière séquence terroriste qui fait dire aux Français que la menace terroriste est omniprésente et multiforme. Au regard des chiffres dont nous disposons et des comparaisons avec les précédentes élections se déroulant dans un contexte d'attaque terroriste, il est possible que les événements de cette semaine aient un impact dans les urnes dimanche, mais peut-être pas d'une ampleur aussi marquée et importante que cela avait été le cas en décembre 2015. 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bern4243
- 23/04/2017 - 07:59
peu de medias en parlent ; pauvre état socialiste?
Dans un contexte particulièrement tendu en raison de la menace terroriste et de possibles violences redoutées par la police, un rassemblement organisé par des syndicats et des étudiants a dégénéré, à la veille du premier tour du scrutin.

La manifestation «Premier tour social», qui aurait rassemblé environ 2 000 personnes à Paris le 22 avril, selon les organisateurs, a viré à l'affrontement en cours d'après-midi.

Les forces de l'ordre, déployées en nombre, ont été prises pour cible par des individus, pour la plupart cagoulés, qui les ont ciblées avec des projectiles, notamment des fumigènes et des bouteilles. La police a rétorqué en envoyant du gaz lacrymogène pour disperser les activistes.
Anguerrand
- 23/04/2017 - 07:45
Taubira coupable indirectement de nombreux crimes
Elle et ses magistrats de gauche qui continuent et continueront à considérer que la prison est une mauvaise solutions. Recréons Cayenne et enfermons à vie ces criminels fichés " S" pour pour islamistes contre notre pays, y compris ceux qui rentrent, ils ont fait la guerre contre la France entre autres.
clint
- 22/04/2017 - 19:24
@bd : les voix de droite pour Macron ça se mérite !
Et il ferait bien d'y penser pour le 2nd tour (au cas impossible où il ne serait pas en tête !!), car, à part quelques exceptions (sans rentrer dans le détail de leur représentativité de la droite), c'est surtout des soutiens de socialistes anti-frondeurs ! Le plus bel exemple étant Valls qui trahit son engagement en ne soutenant pas le candidat élu du PS : B. Hamon !