En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 7 min 21 sec
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 4 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 8 heures 24 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 9 heures 1 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 9 heures 18 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 10 heures 13 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 10 heures 30 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 11 heures 6 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 3 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 6 heures 26 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 8 heures 2 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 8 heures 50 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 9 heures 12 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 9 heures 29 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 10 heures 3 sec
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 10 heures 18 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 10 heures 31 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 11 heures 48 min
info atlantico
Changement de dernière minute

Terrorisme : quel impact sur la présidentielle ? Le sondage qui révèle les préoccupations des Français à 48h du vote et au lendemain de l’attentat des Champs-Elysées

Publié le 28 avril 2017
A peine 24h après l'attentat des Champs Elysées, le dernier baromètre Ifop pour Atlantico révèle que la sécurité et la lutte contre le terrorisme sont désormais la première préoccupation des Français, à égalité avec la lutte contre le chômage.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A peine 24h après l'attentat des Champs Elysées, le dernier baromètre Ifop pour Atlantico révèle que la sécurité et la lutte contre le terrorisme sont désormais la première préoccupation des Français, à égalité avec la lutte contre le chômage.

Atlantico : Quels sont les principaux enseignements que l'on peut tirer de ce sondage ? 

Jérôme Fourquet : Nous sommes là sur une série de deux terrains d'enquête très rapprochés qui visent, dans la dernière ligne droite de la campagne, à essayer d'évaluer le plus précisément possible l'impact de l'attentat de ce jeudi sur les Champs-Élysées, et de la tentative d'attentat déjoué en début de semaine à Marseille. Ces deux événements constituent une même séquence, qui a replacé la thématique de la menace et de la lutte contre le terrorisme à l'agenda. L'objectif est donc de voir si ces événements ont eu un impact sur l'opinion publique, et si oui, dans quelle mesure.

Si l'on regarde les résultats de la première question sur la hiérarchie des enjeux, on voit que par rapport à une enquête réalisée début mars où la question de la lutte contre le chômage surclassait la lutte contre le terrorisme de 10 points, le paysage a évolué. En effet, à la suite des deux événements survenus cette semaine, la menace terroriste a grimpé de 9 points en tant qu'enjeu prioritaire des Français, égalant désormais la lutte contre le chômage. Cela s'est fait au détriment d'autres thématiques comme le pouvoir d'achat, la protection sociale, le réchauffement climatique, et l'amélioration de la situation à l'école. Si l'on regarde en termes de niveaux, nous ne sommes pas revenus à ceux de décembre 2015, juste après l'attentat du Bataclan et avant les élections régionales, et encore moins à ceux de l'été 2016. Néanmoins, les thématiques sont aujourd'hui plus bataillées. Le dernier terrain d'enquête ayant été réalisé à chaud, il n'est pas impossible que cette dynamique puisse être confortée suivant les informations qui seront dévoilées au fur et à mesure de l'enquête d'ici demain.

Cliquez sur les images pour agrandir. 

Pour ce qui est de la perception de la menace terroriste, on constate, là aussi, qu'à la suite des deux événements de la séquence survenue cette semaine (attentat déjoué à Marseille et attaque des Champs Élysées), celle-ci a augmenté : + 5 points sur l'item "perception de la menace terroriste très élevée" après les événements de Marseille et + 11 points suite à l'attaque des Champs Élysées. On remarque donc qu'en l'espace de quelques mois, la menace terroriste, qui n'avait pas disparue des esprits mais un peu reléguée au second plan, revient très fortement dans l'esprit des Français. Quand on regarde comment nous nous situons par rapport aux précédentes enquêtes, on voit que nous sommes revenus au niveau de celles réalisées à la fin de l'année 2016 après une série d'arrestations en France et l'attentat de Berlin ; nous sommes également proches de l'état de l'opinion après les attentats d'Orlando et de Magnanville alors que les niveaux mesurés en février montraient que l'on commençait à respirer un peu.

Concernant l'impact de deux événements à caractère terroriste survenus cette semaine sur le 1er tour de la présidentielle, on peut remarquer que l'impact n'est pas aussi fort qu'en décembre 2015, au moment où avaient eu lieu les élections régionales. Si l'on se fie à ce précédent scrutin, on avait constaté une prime de l'ordre de 2 à 3 points en faveur du FN suite aux attentats. D'une manière plus globale, 8% du corps électoral français déclarait avoir changé d'intention de vote suite aux attentats. Nous sommes cette fois dans des attentats qui sont beaucoup moins lourds en termes de bilan humain – même s'il ne faut pas relativiser ce qui s'est passé jeudi soir –, mais néanmoins, nous sommes à 72 heures d'un scrutin. Les élections régionales, elles, avaient eu lieu plusieurs semaines après les attentats du 13 novembre 2015. Ces derniers avaient, bien sûr, profondément choqués l'opinion, même si cette dernière avait eu alors le temps de digérer les événements. Dans le cas actuel, l'élection présidentielle va avoir lieu véritablement à chaud de la dernière séquence terroriste qui fait dire aux Français que la menace terroriste est omniprésente et multiforme. Au regard des chiffres dont nous disposons et des comparaisons avec les précédentes élections se déroulant dans un contexte d'attaque terroriste, il est possible que les événements de cette semaine aient un impact dans les urnes dimanche, mais peut-être pas d'une ampleur aussi marquée et importante que cela avait été le cas en décembre 2015. 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bern4243
- 23/04/2017 - 07:59
peu de medias en parlent ; pauvre état socialiste?
Dans un contexte particulièrement tendu en raison de la menace terroriste et de possibles violences redoutées par la police, un rassemblement organisé par des syndicats et des étudiants a dégénéré, à la veille du premier tour du scrutin.

La manifestation «Premier tour social», qui aurait rassemblé environ 2 000 personnes à Paris le 22 avril, selon les organisateurs, a viré à l'affrontement en cours d'après-midi.

Les forces de l'ordre, déployées en nombre, ont été prises pour cible par des individus, pour la plupart cagoulés, qui les ont ciblées avec des projectiles, notamment des fumigènes et des bouteilles. La police a rétorqué en envoyant du gaz lacrymogène pour disperser les activistes.
Anguerrand
- 23/04/2017 - 07:45
Taubira coupable indirectement de nombreux crimes
Elle et ses magistrats de gauche qui continuent et continueront à considérer que la prison est une mauvaise solutions. Recréons Cayenne et enfermons à vie ces criminels fichés " S" pour pour islamistes contre notre pays, y compris ceux qui rentrent, ils ont fait la guerre contre la France entre autres.
clint
- 22/04/2017 - 19:24
@bd : les voix de droite pour Macron ça se mérite !
Et il ferait bien d'y penser pour le 2nd tour (au cas impossible où il ne serait pas en tête !!), car, à part quelques exceptions (sans rentrer dans le détail de leur représentativité de la droite), c'est surtout des soutiens de socialistes anti-frondeurs ! Le plus bel exemple étant Valls qui trahit son engagement en ne soutenant pas le candidat élu du PS : B. Hamon !