En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
light > Justice
Témoignages
Affaire Epstein : un appel à témoins international a été lancé afin de retrouver d'éventuelles victimes
il y a 3 heures 47 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : arrestation de deux nouveaux suspects liés à l'ultra-droite
il y a 4 heures 45 min
pépites > Environnement
Tri des déchêts
La décharge géante chinoise de Xi'an atteint déjà ses limites avec 25 ans d'avance
il y a 5 heures 35 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 14 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlantico Culture

"Le Mur des cons, le vrai pouvoir des juges" de Philippe Bilger : les dérives de la justice dénoncées dans un essai revigorant

il y a 7 heures 51 min
pépite vidéo > Terrorisme
Coopération internationale
La Turquie poursuit sa politique d'expulsions de djihadistes
il y a 10 heures 4 min
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 11 heures 44 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 12 heures 30 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 13 heures 2 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 13 heures 42 min
pépites > Justice
Derniers mystères
Chokri Wakrim, témoin-clé dans l'affaire Benalla, pourrait livrer des informations sur un deuxième coffre-fort et souhaiterait être entendu par la justice
il y a 4 heures 17 min
pépite vidéo > Europe
Patience
Venise : les digues pour protéger la ville ne seront pas opérationnelles avant 2021
il y a 5 heures 11 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Éclatement des positions kurdes en Syrie : une aubaine pour l’État islamique ?
il y a 6 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La famille Ortiz" de jean-Philippe Daguerre : ce n’est pas un beau roman, mais c’est une belle histoire !

il y a 7 heures 42 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mars regarde la Terre et quand les stylos écrivent l’heure : c’est l’actualité des montres aux premières neiges
il y a 9 heures 43 min
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 10 heures 51 min
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 12 heures 8 min
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 12 heures 48 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 13 heures 29 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 13 heures 57 min
Chiffres du chômage

Chômage au plus bas depuis 2009 dans l’UE : comment la France a loupé le coche

Publié le 04 avril 2017
Le chômage reste structurellement élevé en France, sans connaître la baisse significative que connaît la zone Euro depuis 2012. On peut en déduire que le problème est certainement du fait des politiques menées pendant cette période.
Pierre-François Gouiffès est maître de conférences à Sciences Po (gestion publique & économie politique). Il a notamment publié Réformes: mission impossible ? (Documentation française, 2010), L’âge d’or des déficits, 40 ans de politique budgétaire...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-François Gouiffès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-François Gouiffès est maître de conférences à Sciences Po (gestion publique & économie politique). Il a notamment publié Réformes: mission impossible ? (Documentation française, 2010), L’âge d’or des déficits, 40 ans de politique budgétaire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chômage reste structurellement élevé en France, sans connaître la baisse significative que connaît la zone Euro depuis 2012. On peut en déduire que le problème est certainement du fait des politiques menées pendant cette période.

Atlantico : Eurostat a publié les chiffres du chômage dans la zone euro pour le mois de février. Ce dernier atteint 9,5 %, soit le chiffre le plus bas depuis 2009. Dans quelle mesure la France n'a-t-elle pas profité d'un contexte européen favorable, ces résultats sont-ils le fait de la politique de François Hollande ?

Pierre-François Gouiffès : La comparaison avec l’année 2009 est très pertinente car cette année correspond aux débuts de la crise de la zone euro qui suit de très près la crise financière et économique mondiale de 2007-2008. Donc il a fallu près de huit ans à la zone euro pour effacer la crise sur le front du chômage.

Il y a toutefois des très grandes différences entre pays européens. Il y a d’abord les pays qui ont un taux de chômage inférieur à ce qu’il était en 2009 : l’Allemagne (taux de chômage divisé par deux !!!), la Belgique ou la Finlande. A l’autre extrême se situent des pays qui ont subi des crises économiques très violentes comme la Grèce, l’Espagne, l’Italie ou le Portugal mais qui connaissent une baisse importante du chômage depuis 2/3 ans, avec toutefois souvent des niveaux de chômage très supérieurs à ce qu’ils étaient avant le choc de 2009.

Et puis il y a la France : son taux de chômage a augmenté régulièrement et pris trois entre 2008 et 2015 points (de 7,4 % à 10,4 %) et connaît depuis cette date une stabilité à un niveau élevé du fait d’une reflux plus que modéré (10 % dans la dernière livraison d’Eurostat). Le chômage en France est donc structurellement élevé et en outre il ne connaît absolument pas la baisse significative que connaît la zone euro depuis 2012 (passage de 12 % à 9,5 %).

Donc le problème demeure dans son intégralité, et la responsabilité en revient sans doute aux politiques économiques et sociales conduites sous les deux derniers présidents, politiques qui ont couplé une augmentation puissante de la fiscalité pesant sur l’activité et la tergiversation quant à une réforme structurelle du marché du travail, ceci à la différence de la quasi-totalité de nos voisins. En outre la France ne profite que très peu de la croissance mondiale (une décennie de déficits de la balance des paiements) du fait d’une compétitivité chancelante qui n’a jamais été une orientation politique dans la durée depuis 1993.

En quoi le chômage demeure-t-il un enjeux essentiel pour le prochain Président de la République ? Qui aujourd'hui a selon vous le programme le mieux outillé pour parvenir à le faire baisser ?

Le niveau de chômage, avec le double drame majeur des jeunes et encore davantage des plus de cinquante ans, n’en finit pas de miner la société française à la fois du fait de son impact concret sur le moral et le respect de soi de certains de nos concitoyens, mais également du fait qu’il incarne l’impuissance politique, puisqu’un objectif considéré comme majeur – c’était d’une certaine manière hystérisé avec François Hollande et son engagement solennel de baisse – n’est tout simplement jamais atteint depuis plusieurs décennies.

Pour la présidentielle on a une ribambelle de solutions. Benoit Hamon ratifie d’une certaine manière notre impuissance avec son projet de revenu universel. Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen proposent des solutions divergentes mais incluant une puissante dose d’étatisme et des hausses des dépenses publiques. On est de toute façon avec ces candidats dans des politiques économiques non cartographiées.

Restent donc les deux candidats « raisonnables » sur le plan économique, François Fillon et Emmanuel Macron. Les deux programmes ont des similitudes d’esprit ou de philosophie, mais le caractère beaucoup plus « radical » du programme Fillon (baisse de l’emploi public, baisse du coût du travail et du coût du capital, simplification) conduit l’institut de prévision économique COE-Rexecode à prévoir bien davantage de création d’emplois marchands qu’avec l’application du programme Macron. Rappelons enfin que François Fillon a fait du retour au plein emploi l’un de ses slogans clés de campagne.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cavalier26
- 04/04/2017 - 13:46
Chomage ! A qui la faute?
Qui était aux commandes ces 5 dernières années? Qui aurait dû prendre des dispositifs pour simplifier le marché du travail, mais les a compliqués? M. HOLLANDE, ainsi que son avatar MACRON, conseiller puis ministre. On oublie trop souvent, que ce sont les entreprises petites et moyennes, aussi les artisans qui fournissent des emplois. Ils sont bloqués par des normes administratives, des droits de ceci et de celà, des lignes et des lignes de déductions sur les bulletins de salaire. Simplifions l'emploi. Libérons le travail. Réformons le sacro-saint des droits acquis. Il faut engager du personnel, mais pouvoir s'en libérer quand il y a moins de travail. Ce sont ceux qui fournissent les emplois qui sont sanctionnés par des lourdeurs administratives. Code du travail trop compliqué, personne ne s'y retrouve. On engage que si il y a de la visibilité, de la confiance. Hollande Macron, aucune confiance autre que celle des bobos stupides.