En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

05.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

06.

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 5 heures 57 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 8 heures 27 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 10 heures 19 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 10 heures 54 min
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 11 heures 39 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 12 heures 47 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 14 heures 48 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 15 heures 23 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 15 heures 53 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 16 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 6 heures 15 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 9 heures 50 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 10 heures 31 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 11 heures 23 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 12 heures 18 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 14 heures 12 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 14 heures 55 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 15 heures 36 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 15 heures 59 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 16 heures 37 min
© Reuters
Le site d'hébergement Megaupload est fermé depuis le 19 janvier dernier.
© Reuters
Le site d'hébergement Megaupload est fermé depuis le 19 janvier dernier.
P2P

Post-tsunami : comment la fermeture de Megaupload a bouleversé le web français

Publié le 02 mars 2012
Le site d'hébergement de fichiers et de streaming Megaupload est fermé depuis le 19 janvier dernier. Une récente étude IFOP/Clubic montre que les internautes ont largement modifié leurs comportements. Mais comment va évoluer le partage de fichiers sur Internet ?
Philippe Aigrain
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Aigrain est informaticien.Il dirige la société Sopinspace qui développe des logiciels libres et fournit des services commerciaux pour l’organisation de débats publics et les activités collaboratives sur internet.Philippe Aigrain est l'un des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le site d'hébergement de fichiers et de streaming Megaupload est fermé depuis le 19 janvier dernier. Une récente étude IFOP/Clubic montre que les internautes ont largement modifié leurs comportements. Mais comment va évoluer le partage de fichiers sur Internet ?

Atlantico : Le site d'hébergement Megaupload est fermé depuis le 19 janvier dernier. Avez-vous remarqué une évolution dans la pratique quotidienne des internautes ?

Philippe Aigrain : Les études qui analysent l'impact sur les usages et le trafic internet se sont centrées sur les reports vers d'autres sites centralisés comme RapidShare, PutLocker ou NovaMovLe bilan est simple, le trafic d'accès aux sites centralisés type Megaupload s'est intégralement reporté sur d'autres sites centralisés, avec certaines perturbations dues au fait que les usagers américains se sont mis à utiliser des sites européens.

 

Selon une étude IFOP/Clubic, 48% des "téléchargeurs occasionnels" ont arrêté le "piratage" après la fermeture de Megaupload. Mais 86% de ceux qui téléchargeaient régulièrement vont continuer à le faire. Sur quel type de plateforme ces deux profils peuvent-ils se retourner ?

Il est normal que le report des "téléchargeurs occasionnels" soit plus lent que celui des usagers avertis, et il n'est pas exclu que certains d'entre eux s'abstiennent de télécharger à partir de sites centralisés pour une certaine période.

Il y a eu 15 ans de politiques répressives contre le partage des oeuvres numériques entre individus. Le bilan principal de cette lutte est d'avoir remplacé des mécanismes vertueux de partage pair à pair par des mécanismes de téléchargement ou de streaming centralisés culturellement et techniquement beaucoup moins intéressants. En effet le partage pair à pair (d'une machine personnelle à une autre) génére un trafic équilibré sur Internet, avec un partage essentiellement local pour les fichiers les plus demandés. Il est favorable à la diversité d'accès aux oeuvres, en particulier pour les mécanismes de pair à pair autres que BitTorrent, qui lui a d'autres avantages du point de vue des producteurs de contenu en permettant un passage à l'échelle de la distribution qui la rend accessible pour de petites structures.

Les effets positifs sur la diversité culturelle seraient encore plus forts si le partage non-marchand entre individus était légalisé. En effet, dans un contexte légal, on peut "investir" dans la mise à disposition d'oeuvres rares ou indisponibles et être certain que d'autres vous donneront accès à d'autres oeuvres similaires. Enfin le partage pair à pair est essentiellement non-marchand (on ne voit pas des individus payer d'autres individus pour accéder aux oeuvres) seuls les services qui rendent possible ce partage étant commerciaux. De ce fait, le partage pair à pair a une très bonne synergie avec l'économie commerciale.

A l'opposé, le partage centralisé ne peut être pratiqué que sur des plateformes commerciales en raison des coûts induits, il tend à prévilégier les contenus récents ou très demandés, en particulier s'il y a répression ou stigmatisation. Et si les offres sont commerciales comme celle de Megaupload, elles ont plus tendance à se substituer à l'économie commerciale classique plus que le partage non-marchand.

 

La télévision est-elle également touchée ?

La télévision de flux (programmée) subit une érosion en partie masquée encore en Europe par des statistiques assez douteuses (les études de budget-temps aboutissent à des temps de visionnement inférieurs à ceux annoncés par l'audimétrie). Mais la situation est très complexe car on regarde aujourd'hui des programmes télévisuels sur des ordinateurs, sur Internet, à la demande, etc. La libération du temps humain de l'emprise de la télévision de flux est une excellente nouvelle, mais la façon dont ce temps libéré sera utilisé est encore très incertaine. Il peut être capté par de nouveaux médias immersifs (jeux par exemple) ou chronophages (réseaux sociaux type Facebook). Il peut aussi aboutir à un développement des pratiques culturelles créatives (remix, pratiques amateurs, expression personnelle dans tous les médias).

La relation entre partage, téléchargement centralisé et ce devenir des usages n'est pas triviale à analyser. Dans un premier temps, la télévision classique lutte contre la concurrence des pratiques choisies par la recherche du sensationnel ou la fascination du banal. Mais à terme on peut penser qu'il y aura une synergie entre un partage non-marchand, une télévision de stocks spécialisés, une vidéo à la demande généraliste et des programmes de direct.

Le téléchargement légal va-t-il exploser ? Ou, au contraire, va-t-on assister au retour des méthodes type "pair à pair" ?

J'ai lu certaines affirmations selon lesquelles il y avait eu un report instantané de part des usagers vers des sites d'offre payante de téléchargement autorisé par les ayants-droit sans pouvoir accéder aux sources primaires de ces affirmations. De toute façon, il existe une croissance naturelle du téléchargement payant, émanant en particulier des mêmes usagers qui pratiquent le partage déclaré illicite, comme l'a montré une étude de l'HADOPI.

Il y a une également des affirmations d'un retour partiel au partage sur les réseaux pair à pair, mais je ne suis pas capable de juger de sa réalité à l'heure actuelle.

La croissance de sites comme Megaupload et plus largement le report des usages vers des sites centralisés de téléchargement ou de streaming sont en partie dus à la stigmatisation et la répression du partage pair-à-pair. Les promoteurs de l'HADOPI le reconnaissent, mais au lieu de revoir le but qu'ils s'étaient fixé, ils veulent maintenant développer de nouvelles approches répressives, plus dangereuses encore pour les libertés sur Internet, comme le filtrage de sites, la saisie de noms de domaines, l'attaque sur les intermédiaires financiers ou les fournisseurs de services d'hébergement et de connectivité.

Quelle est alors, selon vous, la meilleure politique pour contenter les producteurs de contenu et ceux qui veulent consommer ces contenus sur Internet ?

Rappelons-nous que les pionniers du partage de fichiers comme le créateur de Napster, ne l'ont pas appelé téléchargement de fichiers, mais bien partage. La première étape d'une politique raisonnable consisterait à délimiter deux sphères bien distinctes : celle du partage non-marchand entre individus, où les fichiers eux-mêmes ne sont pas centralisés ; et celle de la centralisation sur des sites, qui par nature seront commerciaux en raison des coûts induits.

A mon sens, si l'on précise bien cette délimitation, on peut obtenir deux bénéfices : reconnaître le partage non-marchand entre individus qui est utile à la culture - constitutif même d'une culture partagée. Et isoler des pratiques qui relèveront alors de la lutte contre la contrefaçon commerciale du droit d'auteur, lutte qui pourra être conduite avec une certaine approbation des usagers puisque leurs droits essentiels auront enfin été reconnus.

 

Propos recueillis par Jean-Benoît  Raynaud

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
brennec
- 02/03/2012 - 09:07
Pas besoin de météorite pour faire disparaitre les dinosaures!
Bon article. Les multinationales a l'origine de politiques stupides et contre productives devraient s'en inspirer. Mais elles sont probablement pas equipées des bons neurones pour le faire, ce qui provoquera a terme leur disparition ou leur régression. L'adaptation est une stratégie de survie, qu'ils se le disent.