En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 1 heure 39 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 3 heures 6 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 3 heures 38 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 6 heures 15 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 7 heures 2 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 8 heures 35 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 9 heures 53 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 9 heures 53 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 1 heure 53 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 3 heures 22 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 4 heures 15 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 6 heures 32 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 7 heures 28 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 8 heures 52 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 9 heures 39 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 9 heures 52 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 9 heures 53 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 9 heures 53 min
© SAJJAD QAYYUM / AFP
© SAJJAD QAYYUM / AFP
Impasse

Hausse record du nombre de bébés nés d’une mère étrangère en Allemagne (mais toujours pas assez pour résoudre la crise démographique outre-Rhin)

Publié le 03 avril 2017
L’indice de fécondité des femmes de nationalité étrangère, de 1,9 enfant par femme, s’il est supérieur à la moyenne des femmes allemandes (1,4 enfant par femme), apparaît néanmoins inférieur au seuil de remplacement des générations (2,06 enfants par femme).
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’indice de fécondité des femmes de nationalité étrangère, de 1,9 enfant par femme, s’il est supérieur à la moyenne des femmes allemandes (1,4 enfant par femme), apparaît néanmoins inférieur au seuil de remplacement des générations (2,06 enfants par femme).

Atlantico : En 2015, selon les données de l'Office allemand de la statistique (Destatis), 1 bébé sur 5 est né d'une mère détentrice d'une nationalité étrangère. Quelles implications (sociales, économiques, politiques) cela peut-il avoir pour l'Allemagne ? 

Laurent Chalard : Cette évolution démographique a diverses implications pour l’Allemagne, certaines potentiellement positives et d’autres plus problématiques.

Sur le plan économique, c’est plutôt une bonne nouvelle, dans le sens que l’augmentation des naissances de mères étrangères permet de limiter un peu la dénatalité du pays. Si l’Allemagne n’avait pas de femmes étrangères sur son sol, il y aurait 20 % de naissances en moins ! En effet, l’Allemagne a une fécondité constamment inférieure au seuil de remplacement des générations (2,06 enfants par femme) depuis près de cinquante ans, conduisant à un amenuisant du nombre de naissances, ce qui constitue son principal point faible, à l’origine d’une pénurie potentielle de main d’œuvre dans le futur et de problématiques sensibles concernant le financement des retraites.

Sur le plan politique, la forte progression des naissances de mère étrangère sous-entend que l’Etat allemand va devoir s’adapter progressivement à la nouvelle donne multiculturelle, avec, en particulier, l’émergence d’une population extra-européenne, jusqu’ici, essentiellement cantonnée à la communauté turque, non négligeable. Or, l’Allemagne y est mal préparée, car le pays se distinguait de la France ou du Royaume-Uni par la moindre importance de l’immigration extra-européenne, en particulier africaine.

Sur le plan social, l’enjeu est de taille et les choses pourraient s’avérer grandement problématiques si la politique d’intégration allemande est du même ordre que l’amateurisme total de la politique migratoire de Madame Merkel. Il faudra faire de très gros efforts pour que ces nouveaux nés s’intègrent de manière convenable à la société allemande, ce qui n’est pas forcément évident pour les populations d’origine non européenne, étant donné le caractère beaucoup plus étroit qu’en France (où cela ne fonctionne déjà pas très bien !) du nationalisme allemand, où règne toujours le droit du sang dans les mentalités. L’Allemagne n’ayant pas la conception universaliste de la nation à la française, les possibilités d’assimilation sont moindres. Par contre, l’existence de l’héritage d’un pluralisme religieux catholiques/protestants peut être un facteur favorable à l’insertion de religions nouvelles venues, à commencer par l’islam. 

Les naissances de bébés de mères roumaines (8 154) et de mère bulgares (4 202) ont connu la plus forte hausse au cours de l'année 2015, respectivement + 47% et +34%, avec les bébés nés de mères syriennes (4 800). Qu'est-ce que cela révèle des flux migratoires à destination de l'Allemagne ? 

L’évolution des naissances de mère étrangère en Allemagne en 2015 est effectivement grandement corrélée aux flux migratoires qu’a connus le pays cette année-là. L’Allemagne s’est caractérisée en 2015 par des flux migratoires de deux ordres, qui, combinés, ont conduit à un excédent migratoire record depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, en l’occurrence supérieur à 1 million de personnes.

D’un côté, comme en 2014, le pays a connu un afflux soutenu d’une immigration légale de travail, originaire en majeure partie de l’Europe orientale (principalement de Roumanie, de Bulgarie et de Pologne) et de l’Europe méridionale (Espagne et Grèce). Etant donné son besoin important en main d’œuvre, en particulier dans l’industrie, l’Allemagne va chercher la main d’œuvre dans les Etats européens les moins riches et/ou en crise, d’autant que les perspectives d’emploi sont limitées pour les populations concernées dans leur pays d’origine. Ce n’est donc pas un phénomène nouveau, mais une tendance structurelle, qui s’est poursuivie de manière intense en 2015.

D’un autre côté, l’Allemagne a connu en 2015 un évènement d’ordre conjoncturel, qui est un afflux, sans précédent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, d’une immigration illégale d’origine politique, liée à la crise des réfugiés syriens, auxquels se sont mêlés de nombreux autres migrants d’origine extra-européenne (Afghans, Erythréens, Soudanais…) par opportunisme, profitant de l’anarchie généralisée pour passer en Allemagne. Cette immigration, censée, elle aussi, répondre aux besoins de main d’œuvre du pays, semble, pour l’instant, extrêmement problématique, étant donné le manque de qualification de la majorité des nouveaux arrivants, qui restent sans emploi.

L'apport de ces femmes de nationalité étrangère à la natalité allemande peut-il résorber le problème démographique de l'Allemagne ?

L’ampleur de la dénatalité allemande est telle, les générations qui naissent actuellement ne représentant que 60 % des générations nées pendant les Trente Glorieuses, que cette légère hausse des naissances n’est pas en mesure de la compenser, permettant seulement de la réduire légèrement temporairement.

En effet, l’indice de fécondité des femmes de nationalité étrangère, de 1,9 enfant par femme, s’il est supérieur à la moyenne des femmes allemandes (1,4 enfant par femme), apparaît néanmoins inférieur au seuil de remplacement des générations (2,06 enfants par femme), donc largement insuffisant pour inverser la tendance générale à la dénatalité. Par ailleurs, les enfants de la seconde génération nés en Allemagne, adoptant les comportements de fécondité allemands, ne peuvent contribuer au renouveau démographique à long terme. L’Allemagne constitue une sorte de "tonneau des danaïdes", c’est-à-dire qu’il faudrait des dizaines de millions de migrants pour revenir aux niveaux de naissance du baby boom dans le schéma actuel !

Le problème démographique allemand apparaît consécutivement très profond et relève d’une question de mentalité, à changer totalement, ce qui ne peut guère passer que par un choc psychologique de masse (par exemple, le baby boom a fait suite à la Seconde Guerre mondiale).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 03/04/2017 - 16:15
Permanence des peuples.
Même en 200 ans on ne transformera pas des Afghans ou des Soudanais en Allemands.
Stargate53
- 03/04/2017 - 14:59
Bon courage !
Il est clair que ce ne sont pas des lendemains qui chantent que se préparent l Allemagne avec cette pousse de naissances de familles à l histoire moyenâgeuse. Il y aura choc culturel comme nous le voyons en France en ce moment avec cette montée de l islam radical qui a la prétention de nous soumettre à ses dictats et coutumes totalitaires. Bien sûr ils ont déjà l expérience des turcs mais le grand nombre de nouveaux arrivants, armes de leurs certitudes et envie communautarisme sera un vrai probleme à gérer !
lafronde
- 03/04/2017 - 11:03
Grand remplacement : à l'Est le grand Turc remplace le teuton !
Les défenseurs victorieux de Vienne, doivent se retourner dans leur tombe. Le pays, berceau du Saint Empire romain-germanique, est livré sans combat au Grand Turc, à l'Infidèle musulman. La perte d'Identité mène à toutes les tyrannies. Or l'Identité c'est l'usage au fil des siècles de la Liberté d'association de chaque Peuple. Renier son Identité c'est renier la Liberté de nos aïeux. Si un personne veut renier son héritage identitaire, libre à elle, mais qu'elle n'exige par des autres qu'ils renient les choix de leurs ancêtres, ni l'héritage qui leur ont légué indivis. Or ce reniement est ce qu'exige de nous le Droit progressiste européen. La CEDH exige le nihilisme identitaire, au motif que l'Identité européenne ou nationale serait discriminatoire envers les extra-européens. L'Union européenne livre ainsi les Peuples d'Europe à l'invasion de migrants musulmans, hostiles et pilleurs dès qu'ils croient et appliquent la Charia ! Quel musulman ne demande-il pas la Charia ?