En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
Atlanti-culture
"Paris la blanche" : une belle histoire d'amour, dans un contexte attachant
Publié le 01 avril 2017
Gilles Tourman est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Tourman pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Tourman est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

CINEMA

PARIS LA BLANCHE

France. Couleur. Drame de Lidia Terki. Avec Tassadit Mandi, Zahir Bouzezar, Karole Rocher, Sebastien Houbani, Dan Herzberg, Marie Denarnaud …

LA REALISATRICE

Venue au grand écran pour avoir découvert à douze ansL’Aventure de Madame Muir, de Mankiewicz, au Cinéma de minuit, Lidia Terki entame des cours de Droit, ses parents ne trouvant pas opportun qu’elle suive des études de cinéma. Elle les interrompt quand elle rencontre Jean Rabasse, alors chef décorateur pour Decouflé ainsi que sur les films de Jeunet et Caro. En effet, le comptable de celui-ci, qui travaille dans la boîte de films institutionnels où elle est commerciale, lui suggère un jour d’aller à Nantes où Agnès Varda tourne Jacquot de Nantes. Lidia Terki a 20 ans, elle lâche tout et devient stagiaire déco. Elle enchaîne divers petits boulots à tous les postes, travaille chez Elzévir Films ne rêvant que d’une chose : réaliser son premier court. 

L’occasion se présente au détour d’un film prévu pour être réalisé en Belgique. En effet, le matériel devant arriver le vendredi et le tournage débuter le lundi, Caroline Adrian, productrice de télévision, l’invite à profiter de ce week-end de latence pour l’utiliser. Et comme ledit tournage aura lieu dans un mois, Lidia Terki use de ce délai pour écrire l’histoire d’une fille agoraphobe qui, coincée sur son balcon, ne sait pas quoi faire de sa vie, ayant peur de sortir. Le film remporte deux prix au festival de Pantin. 

S’ensuit un deuxième court métrage, en Corse et, trois ans plus tard, La Mirador, l’histoire d’une gamine de treize ans fascinée par son frère qui se drogue. 

Paris la Blanche est son premier long-métrage.

THEME

Séparée de Nour, son mari, émigré en France depuis 48 ans, sans nouvelles de lui depuis 4 sinon à travers l’argent qu’il n’a jamais cessé d’envoyer par l’intermédiaire du frère de celle-ci, vivant à Marseille, Rekia (70 ans) quitte sa Kabylie natale pour Paris, afin de le retrouver et de le ramener au pays. 

Hélas, le frère de Rékia n’a plus, lui non plus, d’infos depuis trois ans. A Paris, Rekia apprend que Nour a quitté son foyer de travailleurs du XXème arrondissement sans laisser d’adresse. 

Epuisée, affamée, elle s’écroule dans la rue. Steve, Syrien, vient à son secours et lui présente Tara, qui tient un café. Commence alors une chaîne de solidarité qui va mener Rekia jusqu’à un foyer d’immigrés de la proche banlieue parisienne…

POINTS FORTS

Il émane de cette itinérance, sans méchants ni rebondissements factices, un climat éminemment féminin par sa douceur, sa pudeur et la tendresse de son regard envers tous les personnages croisés.  

Au passage, cette touchante histoire d’amour défiant le temps et les lieux nous rappelle sans donner de leçon de morale ce que la France doit à ses immigrés.

Plus subtilement, il oppose aux chantiers qui envahissent et “horizontalisent” l’espace (même si les grues et les tours sont verticales) des valeurs d’amour, de persévérance et de fidélité qui, elles, élèvent l’être humain.

De plus, loin de tout dialogue pompeux, imprégné de pathos ou explicatif, le sentiment passe d’abord par les regards, les sourires, les gestes et le silence. Ainsi, on ne saura rien de ce qui a amené Nour à rester en France mais on comprend pourquoi il ne retournera pas au pays. Pour autant, remplir cette ellipse ne relève pas d’une faiblesse scénaristique mais bien d’une fenêtre laissée ouverte au spectateur qui s’y exercera selon son propre vécu.

Enfin, même si cette quête peut apparaître simpliste, l’humanisme affiché n’empêche pas les allusions à la guerre et aux marchands de sommeil, ce qui rend ce film attachant malgré certaines faiblesses.

POINTS FAIBLES

Le film s’apparente à un conte. C’est sa force et sa limite. Ou on y entre et on en accepte la forme comme le fond …ou il laisse insensible et il paraîtra ennuyeux, lourd d’invraisemblances et de facilités d’écriture, notamment lors de certaines répliques pouvant laisser l’impression d’avoir été écrites à l’emporte-pièce.

EN DEUX MOTS

“Le film parle de cet espoir qu’ont tous ces gens, qui peut être un leurre, parfois un sacrifice qui dure toute une vie. Ces personnes qui quittent leur pays, leur famille, leurs parents, leurs enfants pour aller travailler ailleurs ; je ne pense pas qu’elles le font de gaieté de coeur… Je voulais le dire et aussi raconter une histoire d’amour, en hommage à celle qu’ont partagé mes parents. La mère de Lidia Terki était française et son père Kabyle (ndlr)”. Lidia Terki.

Rajoutons que le thème des chibanis (littéralement “cheveux blancs”), qui désigne la première génération d’immigrés algériens de l’après-guerre, n’a quasiment jamais été traité, ni à la télévision ni au cinéma. Une jolie occasion de faire leur connaissance

UN EXTRAIT

Ou plutôt deux:

- un échange:

        “- La France n’a pas été très propre” (un passager du ferry à Rekia)

        “- Personne n’est propre pendant une guerre” (Rekia au passager).

 - une phrase:

         - “ A ceux qui cherchent l’espoir au-delà des mers” (Dédicace du film).

RECOMMANDATION

                                   BON

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
05.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
07.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
05.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires