En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Le nucléaire oui, mais la pollution atmosphérique ?

02.

La démission du guitariste historique de Noir Désir <br> assombrit l'avenir du groupe

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 min 14 sec
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 1 heure 27 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 2 heures 17 sec
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Terrorisme
Zone de radicalisation

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

il y a 3 heures 18 min
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 18 heures 11 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 19 heures 19 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 20 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 22 heures 53 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 23 heures 50 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 3 heures 5 min
décryptage > France
Forum de Paris sur la paix

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

il y a 3 heures 34 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 18 heures 40 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 19 heures 49 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 21 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 22 heures 59 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 1 jour 35 min
© Reuters
© Reuters
Santé mentale

Journée du trouble bipolaire : mais pourquoi reste-t-il compliqué de diagnostiquer et prendre en charge ceux qui en souffrent ?

Publié le 30 mars 2017
A l'occasion de la troisième journée mondiale des troubles bipolaires, Marion Leboyer, psychiatre et directrice de la fondation FondaMental revient sur les idées reçues et les retards de diagnostics de cette maladie qui touche jusqu'à 600 000 personnes en France. Entretien.
Marion Le Boyer est Professeur de Psychiatrie, UPEC, responsable du pôle de psychiatrie et d’addictologie HU H Mondor, DHU PePSY, Dir laboratoire "Psychiatrie Translationnelle », INSERM U955, IMRB et Dir Fondation FondaMental.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marion Leboyer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marion Le Boyer est Professeur de Psychiatrie, UPEC, responsable du pôle de psychiatrie et d’addictologie HU H Mondor, DHU PePSY, Dir laboratoire "Psychiatrie Translationnelle », INSERM U955, IMRB et Dir Fondation FondaMental.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion de la troisième journée mondiale des troubles bipolaires, Marion Leboyer, psychiatre et directrice de la fondation FondaMental revient sur les idées reçues et les retards de diagnostics de cette maladie qui touche jusqu'à 600 000 personnes en France. Entretien.

Atlantico : Cette 3ème journée mondiale des troubles bipolaires accorde une place importante à la prévention. Pourquoi cette maladie est-elle toujours aussi mal détectée et prise en charge par la psychiatrie française alors même qu'elle est assez répandue ?

Marion Leb​oyer : Nous avons démontré, dans une étude parue en 2012, que le retard au diagnostic et à la mise en place d’un traitement adapté était de 10 ans en moyenne dans les troubles bipolaires. Ces 10 années de retard sont dramatiques car la maladie s’installe. Or, il a été largement prouvé qu’un diagnostic précoce et correct, associé à la mise en oeuvre d’une stratégie thérapeutique adaptée améliorent le pronostic de la maladie et la qualité de vie des patients. Relever le défi du dépistage des sujets à risque ainsi que celui du diagnostic précoce et complet est donc essentiel. La méconnaissance, la stigmatisation et les préjugés qui entourent toujours les troubles bipolaires constituent autant de freins : un frein à l’accès aux soins tout d’abord car les personnes concernées n’identifient pas les signaux d’alerte et consultent souvent trop tardivement ; un frein au juste diagnostic également car les troubles bipolaires peuvent être difficiles à diagnostiquer ; un frein à une bonne prise en charge enfin… Nous avons en effet démontré que les personnes atteintes de troubles bipolaires ont un risque accru de développer des maladies cardiovasculaires, qui constituent la première cause de décès des patients bipolaires, avec le suicide. Or, près de ¾ des patients ne bénéficient d’aucun diagnostic et d’aucun traitement !

En quoi l'entourage est-il un acteur important, quelles sont les fausses idées les plus répandues?

C’est une maladie qui met à rude épreuve les personnes qui en sont atteintes et leur entourage. Lorsque les proches comprennent la maladie, ils sont mieux armés pour faire face aux épisodes dépressifs ou maniaques. Leur présence est un soutien précieux pour les personnes malades. Ce qui peut parfois être difficile à comprendre pour un proche c’est que les troubles bipolaires n’ont rien à voir avec des sautes d’humeur ou des variations normales de nos émotions, ainsi que nous en connaissons tous. Il s’agit d’une maladie et les personnes qui en sont atteintes sont en proie à des variations de l’humeur en rien comparable à ce que nous pouvons traverser. Lors des épisodes dépressifs, les conseils comme « secoue-toi, ça va passer » ou « tu n’as pas de raison de voir tout en noir, tu as tout pour toi »… peuvent être très culpabilisants pour un malade. Des ateliers d’éducation thérapeutique peuvent être proposés aux familles (ainsi qu’aux patients). Les associations d’usagers, comme Argos 2001, font également un travail remarquable d’information et d’accompagnement.

Les praticiens sont-ils eux-mêmes suffisamment au courant des résultats récents en matière de diagnostic ? 

La bonne information des praticiens et le transfert des connaissances de la recherche vers la pratique médicale sont un des leviers d’action pour prévenir l’évolution chronique des troubles bipolaires. Au sein de la Fondation FondaMental, nous avons mis en place des consultations spécialisées, les Centres Experts FondaMental, qui interagissent beaucoup avec les médecins de ville et oeuvrent à ce transfert des connaissances.

Le 30 mars, la fondation Fondamental lance une large campagne digitale dédiée à la sensibilisation. Qu'en attendez-vous ? 

La Fondation FondaMental lance une expérience immersive « Territoires Bipolaires » à l’occasion de la 3ème Journée mondiale des troubles bipolaires. Cette action est menée en partenariat avec ARGOS 2001, association d’aide aux patients atteints de troubles bipolaires et à leurs proches, et a pour ambition de permettre au plus grand nombre de mieux saisir les contours de cette pathologie très invalidante.

« Territoires bipolaires » (www.territoiresbipolaires.com) proposera aux internautes, dès le 30 mars, de vivre une expérience immersive unique. Cette campagne repose sur un film dont les internautes peuvent prendre le contrôle par un simple clic : mettant en scène un homme atteint de troubles bipolaires, l’expérience proposée permet ainsi à chacun d’agir sur le film et de découvrir ce qu’est un épisode dépressif et ce que peut être un épisode maniaque. C’est une première approche pour en savoir plus sur cette maladie qui touche plus d’un million de personnes en France et contribuer à changer le regard que l’on porte sur les personnes qui en sont atteintes.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Le nucléaire oui, mais la pollution atmosphérique ?

02.

La démission du guitariste historique de Noir Désir <br> assombrit l'avenir du groupe

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires