En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 52 min 35 sec
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 1 heure 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 4 heures 52 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 5 heures 54 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 7 heures 4 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 8 heures 21 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 8 heures 52 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 10 heures 36 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 10 heures 52 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 1 heure 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 4 heures 34 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 5 heures 7 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 6 heures 32 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 8 heures 4 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 10 heures 5 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 10 heures 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 11 heures 44 min
© Reuters
© Reuters
Givré

Paradoxe scandinave : pourquoi les pays où les gens sont les plus heureux sont aussi ceux où on se suicide beaucoup

Publié le 22 mars 2017
La Norvège est le pays le plus heureux du monde selon une étude de l'ONU. Paradoxalement, c'est un pays qui enregistre un fort taux de suicides. La conception du bonheur par les pays scandinaves est très intéressante à analyser pour comprendre notre quête du bonheur dans la société occidentale.
Catherine Berliet intervient depuis 15 ans en conseil, formation, coaching de cadres et dirigeants pour le compte de grandes entreprises françaises. Diplômée en communication, elle est également thérapeute, praticien en Rêve Eveillé libre. Elle est co...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Berliet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Berliet intervient depuis 15 ans en conseil, formation, coaching de cadres et dirigeants pour le compte de grandes entreprises françaises. Diplômée en communication, elle est également thérapeute, praticien en Rêve Eveillé libre. Elle est co...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Norvège est le pays le plus heureux du monde selon une étude de l'ONU. Paradoxalement, c'est un pays qui enregistre un fort taux de suicides. La conception du bonheur par les pays scandinaves est très intéressante à analyser pour comprendre notre quête du bonheur dans la société occidentale.

Une récente étude publiée à l'occasion de la journée du bonheur le 20 mars par l'ONU montre que la Norvège est le pays le plus heureux du monde. En même temps, c'est l'un des pays où les gens se suicident beaucoup (Nota Bene : 11 suicides pour 100.000 personnes en 2014 d'après l'OCDE). Comment expliquer ce paradoxe ? 

Catherine Berliet : Curieusement, le taux de suicide est beaucoup plus élevé dans les pays à l’économie prospère et où les habitants bénéficient d’une vie heureuse et épanouie. C’est pourtant ce qu’a relevé une équipe de chercheurs britanniques et américains dans une étude parue en 2011 nommée  "Dark contrasts" : The paradox of high rates of suicide in happy places."  À cet égard les taux de suicide les plus élevés se situent en Finlande avec 28,9 %, 16% au Danemark, contre 2,5 % au Koweit et 0,3% en Iran.

Ce paradoxe pour le moins déroutant nous questionne et nous donne envie d’en examiner les causes. Nous en avons relevées plusieurs : 

# L’envie dévastatrice 

Le culte de la performance, le Dieu argent et son corollaire : "je gagne donc je suis", la volonté de puissance et de pouvoir, sont des constantes que nos sociétés érigent comme des marqueurs de réussite et des paramètres du bonheur. Si vous en êtes c’est parfait, si vous peinez à égaler alter ego et congénères, ce sera beaucoup plus dur et frustrant pour vous.

Nous passons le plus clair de notre temps à nous jauger, nous mesurer, nous challenger sur ce que nous devrions être ou sur ce que nous pourrions devenir en nous étalonnant à l’autre. Quoi de plus moteur et rassérénant pour celui qui y parvient ? Quoi de plus frustrant pour celui qui rame et finit par constater son échec à rallier les échelons les plus hauts ? Le cliché humoristique des voisins qui s’épient, se copient, est une réalité. L’autre est un marqueur social et sociétal qui permet de se rassurer sur sa valeur intrinsèque. Mon voisin est heureux : il possède une maison magnifique, une femme divine, une voiture de sport rugissante, je veux être son clone à tout prix. Le bonheur de l’autre provoque mon envie car je veux faire partie du cercle des privilégiés et du clan des bienheureux. Nous pourrions imaginer qu’il est plus facile de vivre entouré de gens malheureux que de gens heureux. Stephen Wu de l’Hamilton College dit que nous jugeons notre bien être à l’aune du bien-être des gens qui nous entourent.

# Le manque de confiance en soi

Les personnalités aux assises narcissiques fragiles sont dévastées par le constat du différentiel entre ce à quoi elles aspirent et ce qu’elles réussissent à atteindre. Dans le même temps, celles qui ont une forte estime d’elles-mêmes ne sont pas impactées et continuent leur quête de bonheur sans sourciller. L’autre est vécu comme un péril qui nous confronte à nos propres insuffisances, ce qui est insupportable et douloureux pour certains et ce qui peut provoquer des raptus. Le dialogue intérieur à cet instant, ressemble à : "Quand je me compare aux autres je vois que ma maison est standard, ma femme normale, ma voiture ordinaire, je ne suis rien au regard de mon entourage, ou juste un "no life" et je me sens déclassé, inférieur, je n’y arriverai jamais, je m’en veux, je suis découragé, ma vie ne vaut plus la peine d’être vécue."

Celui qui tarde à accéder à ce bonheur qui l’éclabousse, préfèrera en finir car il ne résistera pas à la frustration, à moins qu’il ne choisisse de s’entourer de gens aussi malheureux que lui, ce qui aura tendance à l’apaiser.

# Le manque de lumière

L’absence de soleil des pays où la nuit tombe à 15 heures est pour beaucoup dans les états dépressifs et dans le taux augmenté de suicides. Nous avons besoin de lux pour exister sans ombrage.

Qu'est-ce que ce paradoxe nous révèle de la conception du bonheur et de la quête du bonheur dans la société occidentale ? 

Ce paradoxe nous révèle que la conception du bonheur doit avant tout reposer sur des valeurs profondes, celles qui constituent les piliers et les fondements de notre personnalité. Les images sur papier glacé nous imposent des modèles de bonheur qui flirtent plus avec l’avoir qu’avec l’être. Ces clichés offerts par la société occidentale sont basés sur des critères extrinsèques et matériels qui font office de mirages et de graal absolu et font la part belle au Moi, ou plutôt au Moâ.

Comment expliquer que les Français ne se classent que 31ème dans cette étude ? Notre conception du bonheur est-elle diamétralement opposée à la conception des scandinaves ? 

La France a beau être un pays développé et riche économiquement, elle est loin dans le classement du bonheur. Cela tient probablement à l’incapacité de son peuple à être positif, à sa propension à voir la bouteille toujours à moitié vide, à sa posture d’éternel Kalimero desperado, et à son irréductible pessimisme. La course effrénée au toujours plus accentue la sensation d’insuffisance et ne favorise pas le bien-être.

Dans l’hexagone, la vision du bonheur reste axée sur l’ego et non sur le Soi, sur la possession, le pouvoir, la puissance, l’argent, la performance. C’est pourquoi elle est aux antipodes de la conception des scandinaves, qui elle, est basée sur des critères de bien-être, d’altérité.

Le bonheur à la Danoise fait recette et le besoin de réconfort lié à la froideur hivernale oblige à un retour sur soi. Ce mode de vie s’appelle le "Hygge" et arrive comme une réponse à des conditions climatiques difficiles des pays nordiques. Le "home sweet home" prend toute sa dimension de havre de paix à l’abri des frimas, dans un décor chaleureux, rassurant, où chacun peut se lover et partager des moments familiaux, amicaux dans un esprit convivial et solidaire.  Malene Rydahl nous en parle dans son livre : "Heureux comme un Danois", 2014. Quant à Meik Wiking, l’apôtre du "Hygge" il parle de : "Stratégie de survie hivernale". L’idée étant surtout de prendre soin de soi, pour être bien avec les autres et pour être en capacité d’affronter les difficultés du monde.

Le bonheur n’est pas contagieux… Le saviez-vous ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 23/03/2017 - 07:17
Très interessant
Toutes les explications présentées sont excellentes , "l'égo et non Le soi", les personnalités narcissiques et fragiles, y compris l'allusion à " l'argent ne fait pas le bonheur" ( mais il y contribue ) , heureux comme un Danois ? Ou heureux qui comme Ulysse ?
Anouman
- 22/03/2017 - 19:04
Heu-reux
Ridicule question car même si les gens se disent plus heureux qu'ailleurs je doute qu'il y en ait 99989 pour 100000. Alors ça laisse de la marge pour les malheureux.
Deneziere
- 22/03/2017 - 14:38
Paradoxe Français
Mais pourquoi donc, dans une France enchantée - et depuis 5 ans "ré-enchantée" - par 43 ans de socialo-étatisme, et gavée d'anxiolytiques remboursés par la sécu, se suicide-t-on autant que dans les pays scandinave ?