En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Château de cartes

Mais qui donc fait vraiment le jeu du Front national ?

Publié le 20 mars 2017
Ils sont foule à avoir des réponses. Pas sûr que ce soient les bonnes.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ils sont foule à avoir des réponses. Pas sûr que ce soient les bonnes.

Il y a un jeu qui fait fureur en France. Il se joue en solo, sans adversaire : avec donc la certitude de gagner à tous les coups. Toutes les cartes qu’ont abat sont des cartes maîtresses. La plupart d’entre elles sont vieilles de plusieurs années. Elles sont écornées, chiffonnées, usées, fripées. Mais qu’importe : manifestement, elles n’ont pas atteint leur date de péremption.

Ce jeu a un nom : "qui fait le jeu du Front national ?". On se presse pour y jouer, car, croit-on, ça peut rapporter gros. La dernière en date à entrer dans la partie, c’est Aurélie Filippetti. Ancienne ministre de la Culture et porte-parole de Benoît Hamon, elle a accusé Manuel Valls de "faire le jeu du Front national" en refusant de soutenir son candidat désigné par la primaire de la gauche. On attend maintenant avec impatience que Valls reproche à Hamon de "faire le jeu du Front national" en pointant ses propositions sur le voile islamique.

"Faire le jeu du Front national" était jusqu’à maintenant un privilège réservé à la droite. Dorénavant, il va pouvoir être également l’apanage – le cas de Valls représentant une absolue nouveauté – de certains positionnés à gauche. Mais de certains seulement. Car on n’a pas entendu Aurélie Filippetti reprocher à Jean-Luc Mélenchon de "faire le jeu du Front national" avec son refus de s’allier à Benoît Hamon.

L’honnêteté oblige à dire que l’accusation vaut surtout pour la droite. Oui, il se dit et il se répète que Fillon "fait le jeu du Front national". Avant lui, Nicolas Sarkozy était considéré comme un champion en la matière. Sans parvenir néanmoins à la maestria de Jacques Chirac qui parvint à hisser Jean-Marie Le Pen au deuxième tour de l’élection présidentielle de 2002.

Nous allons être mauvaise langue. Et jouer également à ce jeu mais en s’affranchissant des règles et du discours qu’on nous impose depuis des années. Quand François Hollande s’invite au chevet d’un Théo et rend visite aux "jeunes" d’Aubervilliers, de qui fait-il le jeu ? Quand des députés socialistes déposent un projet de loi revendiquant le droit de vote pour les étrangers, tout en sachant que c’est impraticable, de qui font-ils le jeu ?

Quand on bassine la France avec des "cellules de déradicalisation", alors que des cellules tout court feraient mieux l’affaire, de qui fait-on le jeu ? Quand François Hollande, toujours lui, dénonce à répétition le souverainisme, l’extrémisme et le populisme, des notions qui n’ont rien à voir entre elles, de qui fait-il le jeu ?

Quand des milliers de "jeunes" partent pour la Syrie et l’Irak, quand d’autres "jeunes" assassinent chez nous en criant "Allah ouakbar !", de qui font-ils le jeu ? Quand on caillasse impunément les pompiers, les chauffeurs de bus et les urgentistes, de qui fait-on le jeu ? Quand on attaque un établissement scolaire de Saint-Denis avec des cocktails Molotov et qu’un ministre imbécile accuse Marine Le Pen "d’exploiter l’évènement", de qui fait-on le jeu ? Il me faut espérer, car moi je ne joue pas à ce jeu-là, que mon article ne sera pas qualifié comme faisant le "jeu du Front national"…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 20/03/2017 - 19:44
LE MIROIR FIDÈLE DE LA MÉDIOCRITÉ
Le Front National est le miroir fidèle de leur médiocrité à tous. Comme cette dernière n'a fait que croître, comme ceux qui aboient n'ont fait que l'exacerber, le Front National a convaincu aujourd'hui plus du quart des Français non pas que son programme était bon mais que les autres étaient tous franchement irrécupérables ou atrocement corrompus. En tous cas, le capitaine de pédalo a joué un rôle particulièrement actif dans cette promotion du Front, car à chaque fois qu'il nous a dit qu'il allait monter au front, on a vu effectivement à son retour que le Front montait, montait inexorablement. Alors la perspective d'un Macron pour continuer Hollande, cette sinistre provocation a de quoi faire peur, parce qu'il passera peut-être cette fois-ci, mais les Français ont tellement soupé de cette politique du chien crevé au fil de l'eau que la prochaine fois on croit bine savoir qui ce sera...
langue de pivert
- 20/03/2017 - 18:30
Ce que vous dites pourra être retenu contre vous si...
Hollande a osé dire - publiquement - qu'il ferait TOUT (assassinat politique ? Une opération "homo" des services secrets ? Mme Le Pen devrait faire attention en traversant la rue ! :-) pour empêcher l'élection du FN. Qui lui a donné mandat pour interdire un parti ? Une candidate ? Et si les Français veulent Le Pen présidente ? Que fera le citoyen Hollande avec ses 2 bulletins ? Que n'a-t-il consulté le conseil constitutionnel pour faire invalider la candidature de Mme Le Pen ? La certitude d'être ridicule et désavoué ? Les jours de ce clown sont comptés ! Et c'est pas dommage. Moi je voterai contre les candidats de gauche de Macron à Poutou...mais je m'accommoderai du choix de la majorité !
Anguerrand
- 20/03/2017 - 15:06
Si le PS avait fait son travail de représailles envers la
la racaille. Le FN ne serait jamais à ce niveau, c'est bien Le bordel actuel qui attire les électeurs vers ce parti dont l'honnêteté est des plus contestable après les affaires qui lui colle au c.. Là c'est sur plusieurs millions d'€ plus, le micro parti Jeanne est une machine a cash. Quand à l'immigration elle cageole les musulmans " l'islam serait compatible avec la republique " même si elle dit parallèlement qu'elle veut arrêter doucement l'immigration. Quand dit elle vraie ? Le FN est bien le plus pourri et le moins démocratique des partis. Je ne parle même pas du programme économique ruineux et de son franc qui nous ruinera.