En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Europe
Covid-19
Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers
il y a 5 heures 58 min
pépites > Europe
Allemagne
Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré
il y a 10 heures 16 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

il y a 11 heures 43 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 12 heures 56 min
décryptage > Culture
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

il y a 13 heures 9 min
décryptage > International
Moyen-Orient

Crise du coronavirus ou pas, la guerre par proxy entre l’Iran et les Etats-Unis continue en Iraq

il y a 13 heures 26 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Julien Aubert : « En 1914, l’Union sacrée n’empêchait pas la classe politique de s’opposer sur la manière de mener la guerre »

il y a 13 heures 58 min
pépites > France
Covid-19
Coronavirus : décès de l'ancien ministre Patrick Devedjian
il y a 14 heures 20 min
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 19 heures 50 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 1 jour 1 heure
pépites > France
Augmentation
L'amende pour non-respect du confinement passe à 200 euros
il y a 8 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
Souvenirs
Quand Patrick Devedjian passait une soirée endiablée à l'université d'été des jeunes UMP
il y a 11 heures 12 min
décryptage > Santé
Tribune

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 12 heures 38 min
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 13 heures 3 min
décryptage > France
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Alain Madelin : "Les citoyens ont raison d’exprimer leur défiance pour contraindre les autorités à l’action"

il y a 13 heures 43 min
décryptage > Santé
Mythe et réalité

Crise sanitaire : non le secteur public n’a pas été abandonné ces dernières années. La preuve par les chiffres

il y a 14 heures 15 min
décryptage > Politique
Politique

Covid-19 : Face au feu de la critique, Philippe ajuste le tir, Macron ne change rien

il y a 14 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 20 heures 13 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 1 jour 2 heures
© DR
La pochette du nouveau single de Madonna.
© DR
La pochette du nouveau single de Madonna.
Girl gone wild

Cinquantenaire ou non, pourquoi Madonna n’aurait-elle pas le droit de parader en petite culotte ?

Publié le 29 février 2012
"Girl gone wild". C'est le titre du nouveau single de Madonna mis en ligne mardi. Polémique ou marketing, la reine de la pop s'affiche -à nouveau- en soutien-gorge sur la pochette, à 53 ans. Et pour Isabelle Alonso, elle a bien le droit de défier le "taux de baisabilité" d'une femme en fonction de son âge !
Isabelle Alonso est écrivaine et chroniqueuse hispano-française. Son dernier ouvrage intitulé "Je peux me passer de l’aube " est paru en septembre 2017 aux éditions Héloïse d'Ormesson.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle Alonso
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle Alonso est écrivaine et chroniqueuse hispano-française. Son dernier ouvrage intitulé "Je peux me passer de l’aube " est paru en septembre 2017 aux éditions Héloïse d'Ormesson.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Girl gone wild". C'est le titre du nouveau single de Madonna mis en ligne mardi. Polémique ou marketing, la reine de la pop s'affiche -à nouveau- en soutien-gorge sur la pochette, à 53 ans. Et pour Isabelle Alonso, elle a bien le droit de défier le "taux de baisabilité" d'une femme en fonction de son âge !

Atlantico : Le nouveau single de Madonna “Girl gone wild” est sorti ce mardi. Sa pochette crée une petite polémique outre-Atlantique car la chanteuse de 53 ans pose en soutien-gorge. La madonne serait-elle allée trop loin ?

Isabelle Alonso : Il faudra arrêter un jour de faire que chaque action des femmes soit jugée à l’aune de leur émancipation éventuelle. On a l’impression d’assister à un tribunal permanent qui juge ce que font les femmes. Qu’elles soient jeunes, vieilles, belles, moches, blondes ou brunes, il y a toujours quelque chose à redire. C'est une forme de censure. 

Madonna fait ce qu’elle veut : si ce qu’elle fait ne plaît pas au public, elle en subira tout de suite les conséquences, au moins commercialement. Et si elle se met en soutien-gorge c’est qu’elle peut se le permettre. Si on fait le point après 30 ans de carrière, on constate qu'elle incarne une femme qui décide pour elle même, qui est le sujet de sa propre vie. Une femme qui choisit. C'est très positif pour les filles. Maintenant le côté désirable à tout prix, on n'est pas obligée de suivre... Même si on peut penser que le choix de Madonna est très pragmatique : pour attirer l'attention, mieux vaut la jouer sexy. 

Mais à 53 ans, est-ce bien raisonnable ?

L'obsession de l'âge mène à l'autocensure en fonction de critères qui limitent la liberté. On devrait se détendre ! Elle ne fait de mal à personne ! Si l'espérance de vie augmente, ce n'est pas pour qu'on se laisse enfermer dans des clichés dès la moitié de sa vie. Sans compter qu'à ce petit jeu on est toujours plus sévère vis-à-vis des femmes. On considère qu'Harrison Ford est encore dans la course, il a 17 ans de plus que Madonna... 

Il y aurait un âge à partir du quel on ne pourrait plus faire ceci ou cela ? Non ! Encore une fois, il s’agit de sa liberté individuelle. En fait, votre question relève du “taux de baisabilité” d’une femme. Sous Balzac, à 30 ans, c'était fichu !  Heureusement que ça évolue ! 

Le nouveau single de Madonna intitulé Girl gone wild

Sa nouvelle pochette de disque est-elle un signe d’émancipation ?

Madonna a donné au cours de ses trente ans de carrière une image plutôt positive des femmes : elle est indépendante, se prend en charge, est créative et décide de sa propre vie. Elle correspond au terme anglais « empowerment » : elle envoie ainsi un signal aux jeunes filles, « vas-y, tu peux le faire ! ».

Bien sûr que la carrière de Madonna est aussi jalonnée d’aspects contestables. Joue-t-elle trop la carte sexy ? Peut-être. Mais elle n’a jamais prétendu servir de modèle à qui que ce soit.

 

Justement, en tant qu’icône pop, Madonna a-t-elle une responsabilité supplémentaire vis-à-vis de ses fans ? Doit-elle prendre en compte ou pas l’influence qu’elle peut avoir notamment sur les plus jeunes ?

Une artiste ou une star fait ce qu’elle veut. Elle n’est pas là pour donner des leçons de morale. Elle influence les gens, mais elle n’a pas à se poser la question dans ces termes là.

Si aujourd’hui des gens menacent l’image que les femmes ont d’elles-mêmes, je pense qu’il faut les chercher davantage du côté des clips de certains rappeurs, de la pornographie et de certains messages publicitaires. Le « danger » vient plutôt de là, pas de Madonna.

 

Ce genre de pochettes ne renforce-t-il pas une vision des femmes réduites uniquement en objets sexuels ?

Pourquoi « uniquement » ? Les femmes adultes savent très bien qu’elles peuvent être autre chose. Il faut arrêter de les infantiliser. On sait décrypter les messages. En outre, à partir du moment où c’est Madonna qui décide de son look, je ne vois pas le problème. Le problème c’est quand on est rendu objet par le regard des autres. 

Madonna a basé sa carrière sur la provocation. A 20 ans elle chantait « Like a virgin ». Elle a toujours choisi la provoc, mais une provoc finalement assez inoffensive.

Il y a aujourd'hui d'autres chanteuses qui en font des tonnes. C'est le royaume de la surenchère. Le problème c'est l'âge non pas des chanteuses mais du public. On lave le cerveau des gamines. 

 

N’est-ce pas finalement un peu décevant que la liberté d’une artiste passe uniquement par la provocation liée à la sexualité ?

Sa liberté ne passe sans doute pas uniquement par là. Mais la sexualité pour les femmes est encore une prison et un piège. La sexualité des femmes reste encore tabou. Si elles en jouent, ça se retourne contre elles. Si elles n'en jouent pas, on les ignore. Pour une fille de 15 ans, passer pour une « pute » aux yeux des autres c’est vite fait et lourd de conséquences : essayer après ça d’avoir un désir autonome et d’être bien dans sa peau, c'est mission impossible… 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ravidelacreche
- 02/03/2012 - 12:45
Cinquantenaire ou non
D'accord à condition qu'elle en change! :o)
ricouti
- 01/03/2012 - 23:03
Bien au centre de la plaque, au contraire
@redmonde ; merci pour la lecture assistée, mais il se trouve qu' Alonso a choisi le mauvais cheval et qu'elle en arrive à tirer contre son camp. Il est toujours salubre de dénoncer les fausses valeurs et c'est ce que je fais.

Qu' Alonso condamne les quolibets sur une femme de 53 ans en petite tenue, pourquoi pas. Mais il se trouve qu'elle a choisi Madonna comme icone, femme ayant choisi d'utiliser les mécanismes publicitaires que dénoncent (aient ?) les féministes.

Et contrairement à ce que vous avancez , celles-ci ne revendiquent pas l'avenement de l'homme objet (exemple ici : http://www.archivesdufeminisme.fr/article.php3?id_article=62).

En défendant Madonna, Alonso reconnait comme acceptable l'utilisation de son corps pour booster/maintenir sa carriere quand on est une femme. Les femmes victimes de harcelement au boulot apprécieront.

Enfin la concurrence avec Shakira et les autres ne justifie rien. On a toujours le choix, surtout Madonna qui n 'est pas dans le besoin.

PS : il y a peut etre une autre interpretation. A 53 ans, Madonna à encore besoin de montrer au monde qu'elle est toujours bien foutue. Si oui, je prescrirais un thérapie adaptée...
sam84
- 01/03/2012 - 21:35
Est il indispensable ?
Pour une chanteuse quelque soit son age est il indispensable de vendre son cul pour vendre ses chansons?...