En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Justice populaire ?

Et voici la nouvelle saison de la série “Le Front national arrive” : “Marine - la - menace” !

Publié le 01 mars 2017
La présidente du Front national se fait critiquer de partout. Elle l’a bien cherché...
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La présidente du Front national se fait critiquer de partout. Elle l’a bien cherché...

Marine Le Pen est un être humain. Et comme tout être humain elle a un coeur, une âme et des nerfs. Ces derniers elle les a perdus lors de son meeting à Nantes. On peut la comprendre. Elle n’en peut plus d’apprendre que certains de ses proches sont mis en examens. Elle souffre de voir s’accumuler les enquêtes sur le financement de son parti. Elle est très malheureuse d’entendre sans cesse parler de ses assistants parlementaires qui, selon la justice, n’auraient d’assistants parlementaires que le nom.

On s’énerverait à moins. Mais de Marine Le Pen, vieille routière (ce qui ne veut pas dire âgée) de la politique on attendait un peu plus de sang froid. Mais voilà qu’à Nantes elle a, prise de colère franchi un palier dans le ressentiment crispé : nul avant elle n’était allé aussi loin ! Pour apprécier la violence de son propos autant le resituer in extenso.

"Je veux dire aux fonctionnaires à qui un personnel politique aux abois demande d'utiliser les pouvoirs d'État pour surveiller les opposants, organiser à leur encontre des persécutions, des coups tordus, ou des cabales, de se garder de participer à de telles dérives. Dans quelques semaines, ce pouvoir politique aura été balayé par l'élection. Mais ces fonctionnaires eux devront assumer le poids de ces méthodes illégales. Ils mettent en jeu leur responsabilité".

Oulà ! Comme on dit dans Les Tontons flingueurs, c’est du lourd, du très lourd, du costaud, du solide… Pour éviter tout procès en méchanceté on aurait aimé pouvoir faire un gentil clin d’oeil et dessiner Marine Le Pen en Ma Dalton. Mais on ne peut car on voit mal qui de Florian Philippot, de Louis Aliot ou de Gilbert Collard serait apte à incarner Joe, Averell ou Jack. On ne peut également, car la sortie menaçante de la patronne du FN ne prête pas à sourire.

François Hollande s’en est ému, se drapant dans la toge du protecteur des juges et des policiers. Le Syndicat de la Magistrature a embrayé avec une protestation véhémente. Comme nous tenons le chef de l'Etat et les magistrats susnommés pour quantité négligeable nous ne nous attarderons pas sur eux. Mais les menaces de Marine Le Pen ont semé le trouble bien au delà des voix convenues de la gauche.

Ainsi la présidente de l’Union syndicale des magistrats (plutôt classé à droite) Virginie Duval, n’a pas mâché ses mots. “Il y a une volonté d’intimidation. Ce qu’elle dit à demi-mots c’est qu’elle n’oubliera pas les policiers et les magistrats qui auront fait leur travail, ce pourquoi ils sont payés. Ce sont des menaces inacceptables”.

Le syndicat policier Alliance (très marqué à droite) a été encore plus cassant dénonçant “la gravité de ces propos menaçants prononcé par une candidate à la mandature suprême”. “Les policiers quels que soient leurs services et leurs missions travaillent en toute impartialité et selon les lois et règlements en vigueur fixés par le législateur et oeuvrent pour le sens commun et non pour des intérêts particuliers de quelconques officines”.

Sur la tribune où Marine Le Pen prononçait son discours à Nantes figurait son slogan de campagne : “Au nom du peuple”. Au nom du peuple ? Sous la Terreur des tribunaux expéditifs, les comités de salut public, remplissaient les charrettes pour la guillotine en invoquant le nom du peuple ! Et c’est également au nom du peuple que les tribunaux staliniens énoncaient leurs verdicts de mort ! La justice populaire n’est pas, n’a jamais été, la justice. Marine Le Pen a-t-elle vraiment l’intention de rendre la justice “Au nom du peuple” ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

02.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Comment St Gobain est devenu le Google français de la transition énergétique

05.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

06.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

07.

Les relations entre frères et soeurs : un lien primordial

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 04/03/2017 - 07:02
Anti-sémitisme
Mr. Rayski, il est incontestable que toutes ces personnalités juives qui manifestent un ''Anti-Marinisme Primaire'', simplement par vengeance envers les ''petites phrases'' de son père, se ridiculisent et alimentent l'anti-sémitisme !
Joly Maurice
- 02/03/2017 - 09:52
Un timing suspect!
La gauche actionne toutes sortes d'enquêtes dans un moment bien choisi pour nuire aux candidats des autres officines! Pourtant, qui n'à pas encore en mémoire les nombreuses casseroles des politicards de gauche au pouvoir?
Leucate
- 01/03/2017 - 23:00
Qui se souvient de 1981 et de 86-88 ?
La purge de 1981 ne fut pas piquée des vers et pas mal, qui ont aujourd'hui des cheveux blancs, en profitèrent allègrement à l'époque.
1986 /1988 ne fut pas mal dans son genre elle aussi, avec son jeu de chaises musicales et le retour des purgés de 1981 à leurs postes tandis que les purgeurs étaient virés ... pour revenir deux ans plus tard en 1988 en revirant de nouveau leurs "chers collègues" qui avaient souvent été des copains de promo. Les haines étaient féroces et les comportements pas tellement con-"fraternels".
Ensuite, ce fut plus calme lors des alternances.
Mais il est probable que les très mauvaises habitudes prises depuis au moins deux décennies où les règles de déontologie ont été joyeusement mises de côté mériterait une purge comparable à celle de 1981.
On parle de certains hauts-fonctionnaires et de hauts magistrats placés à des postes politiques bien évidemment, ainsi que d'un certain syndicat qui s'est rendu célèbre par certaines outrances - le policier à tête de cochon qui a été très apprécié dans la Maison Poulaga, précédant le fameux mur des cons qui a eu un succès national.