En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Fantasmes
Raser la basilique du Sacré-Coeur : quand la démocratie participative de la Mairie de Paris révèle d’étonnants fantasmes
Publié le 26 février 2017
Sur le site officiel du « budget participatif » de la Ville de Paris, on peut découvrir (et soutenir) une proposition consistant à détruire le Sacré Cœur de Montmartre, « verrue versaillaise qui insulte la mémoire de La Commune de Paris. Le projet consiste en la démolition totale de la basilique lors d'une grande fête populaire. » Pourtant, déni de démocratie participative !
François Martin est haut-fonctionnaire, ancien élève de l'Ena. Soumis au devoir de réserve, il s'exprime ici sous pseudonyme.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Martin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Martin est haut-fonctionnaire, ancien élève de l'Ena. Soumis au devoir de réserve, il s'exprime ici sous pseudonyme.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sur le site officiel du « budget participatif » de la Ville de Paris, on peut découvrir (et soutenir) une proposition consistant à détruire le Sacré Cœur de Montmartre, « verrue versaillaise qui insulte la mémoire de La Commune de Paris. Le projet consiste en la démolition totale de la basilique lors d'une grande fête populaire. » Pourtant, déni de démocratie participative !

D’après France TV Info, alors que ce projet a reçu le plus grand nombre de "J'aime" parmi les 2 448 projets soumis, la Mairie envisage de ne pas donner suite, et privera même les Parisien-n-e-s du droit de voter pour ce beau projet… et ce, pour de pauvres raisons juridiques : « Le Sacré-Cœur n’appartient pas à la Ville de Paris et il s’agit d’un monument classé historique » selon l’adjointe à la maire de Paris chargée de la démocratie locale. Quel dommage, vraiment. 

On n’insistera pas sur la surprise de voir ainsi figurer sur un site officiel une potacherie qui, après tout, ne pourrait chagriner que des catholiques ou, à la limite, des Versaillais, espèces particulières de citoyens qui ont, eux, et c’est bien normal, le droit d’être stigmatisés (sans encourir les protestations d’Amnesty International) et le devoir d’aimer ça. On espère seulement que les modérateurs du site, s’il y en a, n’ont pas laissé s’exprimer tous ceux (et il suffit d’être un) qui aimeraient voir démolir l’immeuble d’en face ou la grande mosquée de Paris, et qui estiment qu’un simple blog ou un article sur les réseaux sociaux aurait été insuffisant pour leur assurer un quart d’heure de légitime célébrité. 

On regrettera seulement que ce magnifique projet ne soit qu’ébauché : car que construire sur le site, après la démolition de la basilique ? Faisons une suggestion à la Mairie. A la place de la « verrue », créons un restaurant alter gastronomique, baptisé « On mange ! » fondé sur les concepts suivants : 

- Dans l’enceinte du bâtiment démoli, une voie cycliste, piétonne et végétalisée serait ouverte pour traverser l’espace ainsi recréé, redécouvert et restitué au public, afin que les clients puissent se réapproprier la rue, et vice-versa. En effet, un restaurant ne doit plus être un lieu clos centré sur la consommation mais doit faire corps avec son environnement urbain, les deux s’autofécondant mutuellement, réciproquement et fondamentalement dans une synergie de respiration citoyenne, tournant résolument le dos à toute forme d’exclusion ; s’agissant du nom de la nouvelle rue, la proposition « Avenue de la Tolérance – Cesare Battisti » semble recueillir l’adhésion spontanée des conseils de quartier, de rue, d’immeuble, d’étage, et des collectifs lycéens. Une arche de verre traverserait la rue pour permettre une circulation fluide et spontanée dans l’espace, symboliser le Dialogue des cultures et permettre de disposer en son centre d’une tribune pour des manifestations festives et citoyennes. 

- À l’intérieur de ce Lieu partagé, autour d’espaces-ateliers, construits en matériaux respectueux, consacrés à l’accueil des réfugiés, à la jeune création artistique solidaire et à des activités ludiques, pas de tables ; le CLIENT (Citoyen en Lutte contre l’Intolérance Engagé pour une Néo Territorialité) prendrait son repas à même le sol, lequel serait recouvert de terre battue provenant du jardin de la maison natale d’Hugo Chavez. Cette proximité avec la Terre menacée d’empoisonnement par la civilisation industrielle, participerait à la prise de conscience globale des défis écologiques et contribuerait ainsi à compenser le peu d’écho rencontré à Paris par les Faucheurs Volontaires, non certes faute de volontaires mais du fait que Paris a trop longtemps tourné le dos à sa vocation agricole (des progrès sont attendus sur ce plan avec le projet tendant à transformer les Tuileries en jardins ouvriers).

- Chaque CLIENT, à l’entrée, serait invité (sauf les jours naturistes) à revêtir une toge unisexe connectée, fabriquée en fibres de pavot cultivé suivant les méthodes de l’agriculture raisonnée par des paysans afghans reconvertis au commerce équitable, afin de montrer l’égalité de toutes et de tous et de masquer les soi-disant différences, d’ordre économique ou sexuel, imposées par la coercition sociale. 

- La cuisine serait naturellement bio, gluten free, équitablement représentative des terroirs authentiques du Matrimoine et du Patrimoine mondial de l’Humanitée et de l’Humanité, avec des jours réservés pour les végétariens, végétaliens, alter végétaliens et autres aliens. Il est cependant envisagé dans une autre hypothèse, afin de permettre la communion de ces différents groupes sans discrimination, qu’aucune cuisine ne soit servie, ceci également afin de lutter contre le risque de dérive commerciale qui menacerait le restaurant si des réactionnaires exigeaient que de la nourriture leur y soit systématiquement proposée. 

Madame Hidalgo, encore un effort ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
02.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
03.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
04.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
05.
Notre-Dame : quand du recueillement on passe au cirque !
06.
Pourquoi la fonte du permafrost pourrait avoir des conséquences encore pires que prévues
07.
Les vrais objectifs de la sulfureuse ONG Qatar Charity
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
05.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
06.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 26/02/2017 - 19:07
Oh my gode! Oh my gode! se serait écriée Hidalgo...
avant de ré-affirmer le droit à la fameuse ré-appropriation de la mauvaise novlangue gauchiste...Hidalgomygode aurait déclaré: "Les Parisiens doivent se ré-approprier la colline du Sacré-Cœur en rasant les symboles du passé" (vieux fantasme khmer rouge...)! Et s'ils se ré-appropriaient l'intelligence, les Parisiens?...vaste projet!
horus35
- 26/02/2017 - 16:31
Chapeau zozo !
Tout l'art en un article de casser les bobos,hidalgo en tête ! Chapeau !
Deudeuche
- 26/02/2017 - 14:19
L'Arc en ciel au "naturel" c'est beau
en drapeau ça rend fou!