En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© AlloCiné / Warner Bros. France
Split
La plus longue étude jamais réalisée sur la personnalité le prouve : on n'est plus du tout à 70 ans la même personne qu'à 14
Publié le 25 février 2017
Des chercheurs de la société anglaise de psychologie ont réalisé une étude chez des personnes pendant 63 ans. Après une interrogation sur leur personnalité à 14 ans ils ont été resondés à 77 ans. Les personnalités des sondés pendant ce laps de temps ont particulièrement changé.
STEPHANE RUSINEK  est professeur de psychologie cognitive et comportementale à l'université Lille 3 et président de l'AFTCC. Il est l'auteur de l'ouvrahe Les émotions: du normal au pathologique (Dunod, 2014).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Rusinek
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
STEPHANE RUSINEK  est professeur de psychologie cognitive et comportementale à l'université Lille 3 et président de l'AFTCC. Il est l'auteur de l'ouvrahe Les émotions: du normal au pathologique (Dunod, 2014).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des chercheurs de la société anglaise de psychologie ont réalisé une étude chez des personnes pendant 63 ans. Après une interrogation sur leur personnalité à 14 ans ils ont été resondés à 77 ans. Les personnalités des sondés pendant ce laps de temps ont particulièrement changé.

Atlantico : La société anglaise de psychologie a réalisé l’étude la plus longue de l’histoire concernant la personnalité questionnant des personnes à 14 ans et à 77 ans. Leurs personnalités dans ce laps de temps a réellement changé. Quels sont les traits qui évoluent le plus au cours d’une vie ? Quels sont ceux qui restent stables ?

Stéphane Rusinek : Au cours d’une vie, tous nos traits sont amenés à évoluer particulièrement entre 14 et 77 ans. Certaines personnes vont conserver des traits toutes leurs vies et ce sera souvent une caractéristique importante, nous disons souvent d’une personne “Il était ainsi alors lorsqu’il était plus jeune…”. Cependant tous nos traits ont une réelle possibilité d’évolution. En tant que psychologue, si les personnes n’évoluaient pas nous ferions bien mal notre travail. Les praticiens sont là pour faire évoluer les personnes et leurs traits de personnalités. Il arrive souvent que nos patients disent après tel événement j’ai réellement changé, je ne suis plus le même et je souhaite redevenir cette personne. Les deux cas existes, certains veulent faire évoluer leurs traits pour devenir quelqu’un de différent alors que d’autres patients souhaitent revenir à leur personnalité antérieur.

Tout est événement, beaucoup de paramètres peuvent faire évoluer votre personnalité. Réfléchir à sa situation peut être considéré comme un acte fondateur d’une évolution. Par exemple, et c’en est un relativement particulier, après avoir passé une soirée au Bataclan quelqu’un peut changer définitivement. Un événement très court peuvent faire évoluer notre personnalité. Certaines personnes bien que n’étant pas peureuses vont avoir un accident, pas nécessairement grave, et développer des peurs de tout. Il suffit d’un instant pour avoir une prise de conscience de notre propre fragilité qui va impacter notre personnalité.

Cette étude interprète ces résultats comme un manque de stabilité dans la personnalité des sondés. Avons nous une idée erronée sur les changements de personnalité ? Comment interpréter cette étude ?

Nous avons tendance à penser que nous ne changeons pas, c’est une illusion de notre mémoire. Nous ne nous souvenons pas des choses auxquels nous pensions il y a 5 ans par exemple. Nous ne nous souvenons pas de la personne que nous étions cependant nous avons besoin d’un sentiment de continuité. Le problème est que nous avons tendance à interpréter notre passé avec notre personnalité actuelle. Nous pensons tous généralement être une bonne personne à peu près équilibré malgré quelques défauts. Si vous avez un trait de personnalité actuellement vous allez réinterpréter vos souvenirs à partir de ce postulat pour créer une illusion de continuité.

Sur des périodes de temps plus courtes la personnalité de chacun a moins tendance à fluctuer. Pouvons nous penser que plus le temps s’écoule pour nous nous éloignons de ce que nous avons été ? Quels sont les types de personnes qui sont susceptible d’évoluer ? Quelle est votre grille d’analyse en tant que spécialiste ?  

Ce n’est pas une question de s’éloigner de ce que nous avons été, tout est fluctuation. Nous pouvons retrouver plus tard ce que nous avons été. Ici l’étude est faite entre 14 et 77 ans ce qui est énorme. Si tôt dans l’adolescence notre personnalité n’est pas complètement construite. A 14 ans nous sommes encore très influençable tandis qu’à 77 ans nous ne le sommes quasiment plus du tout. Lorsque nous avons 14 ans un flirt, un ami, un professeur peut nous faire évoluer et changer sans raisons particulières, nous sommes à ce moment de notre vie particulièrement influençable.

Il y a des personnes qui évolueront moins que d’autres. Ce sont ce que le grand public qualifie de psychorigide. Tous ceux dont la personnalité n’est que peu ouverte à la communication vont moins changer que les autres. Nos rencontres en général sont un perpétuel débat d’idées. Lorsque nous parlons à l’autre nous prenons du plaisir à échanger et à essayer de lui faire voir les choses autrement. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
03.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
04.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
05.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
06.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
07.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires