En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

03.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

04.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

05.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

05.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 2 heures 1 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 3 heures 16 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 3 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 3 heures 57 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 4 heures 11 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 4 heures 54 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 7 heures 22 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 7 heures 35 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 3 heures 4 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 3 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 3 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 3 heures 59 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 4 heures 31 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 5 heures 34 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 6 heures 50 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 7 heures 12 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 7 heures 29 min
décryptage > Politique
Il ne vous est pas interdit de rire

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

il y a 7 heures 40 min
Atlanti-culture

Coup de coeur de la semaine : "Loving"

Publié le 19 février 2017
Avec son dernier film sur la ségrégation raciale dans le sud des Etats-Unis à la fin des années 50, Jeff Nichols a réussi un coup de maître: histoire, images, direction d'acteurs. On n'est pas loin du chef d'oeuvre.
Dominique Poncet pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec son dernier film sur la ségrégation raciale dans le sud des Etats-Unis à la fin des années 50, Jeff Nichols a réussi un coup de maître: histoire, images, direction d'acteurs. On n'est pas loin du chef d'oeuvre.

CINEMA

 

LOVING 

de JEFF  NICHOLS

avec JOEL EDGERTON et RUTH NEGGA

 

 

LE REALISATEUR

 

Ancien étudiant à la North Carolina School of Arts, section cinéma, Jeff Nichols, né le 7 décembre 1978 à Little Rock en Arkansas, s’est fait un nom dès son premier film en tant que réalisateur, Shotgun Stories, un électrique néo-western tourné dans les plaines de son Etat natal et porté par la prestation viscérale de Michael Shannon. 

 

Depuis, outre ses activités de directeur de production, le jeune cinéaste américain a tourné quatre autres films : Take Shelter en 2011, un drame vibrant qui repartit de Cannes auréolé du Grand Prix de la Semaine internationale de la critique; Mud en 2012, interprété par un impressionnant Matthew Mc Conaughey et qui fut sélectionné en compétition officielle du festival de Cannes; Midnight Special en 2016; et ce Loving, sorti la même année aux Etats-Unis, et qui fut également choisi pour la compétition officielle du dernier festival de Cannes.

 

Particularité de Jeff Nichols : il est fidèle. Son chef opérateur, Adam Stone, rencontré alors qu’il était encore étudiant, est au générique de tous ses films. L’acteur Michael Shannon, aussi, même si dans ce Loving, il n’a qu’une seule scène (mais quelle scène !). La fidélité de Jeff Nichols vaut aussi pour son inspiration. Tous ses scénarios sont ancrés  dans le Sud des Etats-Unis.

 

THEME

 

Loving est un film tiré d’une histoire vraie, celle d’un couple qui, à la fin des années 50, osa contrevenir aux lois ségrégationnistes alors en vigueur dans leur contrée. Nous sommes à Central Point, en Virginie, en 1958. Richard Loving, un homme taiseux, têtu, travailleur, et maçon de profession, aime la douce Mildred Dolores. Quand Mildred tombe enceinte de leur premier enfant, Richard décide de l’épouser. Le mariage a lieu à Washington, puis les deux amoureux retournent vivre à Central Point. 

Ce qui devrait être un mariage normal ne le sera pas. Mildred est noire, Richard est blanc, et dans leur Etat, les mariages mixtes sont interdits.  Après une arrestation très brutale, le couple est condamné à une peine de prison, avec suspension de la sentence à condition qu’il quitte l’Etat. Il doit obtempérer. Mais considérant que leurs droits civiques ne sont pas respectés, et ayant envie de rentrer "chez eux", les jeunes époux  finiront  par porter plainte et solliciter l’aide du ministre de la Justice, Robert Kennedy. Leur combat, soutenu par des juristes d’exception, durera sept ans. En 1967, une décision de la Cour Suprême déclarera anticonstitutionnelle toute loi interdisant les mariages mixtes. Malgré eux, les Loving entreront dans l’Histoire.

 

POINTS FORTS

 

- Au début des années 2010,  l’histoire de ce couple avait donné lieu à un documentaire qui avait bouleversé critique et public. Parmi les spectateurs se trouvait Colin Firth, qui, le premier, y vit un formidable sujet pour le cinéma. Le comédien avait raison : Loving a suscité ce biopic en forme de mélodrame d’une intensité rare.  

 

Le formidable est que ce film, écrit et conduit  par Jeff Nichols, évite tous les écueils du genre. Il n’est ni académique, ni spectaculaire, ni tonitruant, ni pleurnichard, ni hyperbolique dans les sentiments. Il est, au contraire, d’une sobriété exemplaire. Chaque scène, chaque plan est signifiant, mais sans effet ni affect. Précise, tout autant que discrète et tendre, la caméra s’arrête sur le quotidien d’un couple simple, qui, ne demandant rien d’autre que de pouvoir vivre librement au grand jour, s’est placé, malgré lui, dans la position intenable des hors-la-loi. On s’attache d’autant plus à ces deux là que, dans leurs rêves, ils n’accordent de place, ni à l’argent, ni à la réussite, ni non plus à la notoriété. Chez eux, l’amour et la liberté ont pris tout l’espace.

 

- La façon dont Jeff Nichols filme leur histoire est magnifique. Elle est à la fois ample et intime. Les cadrages sont parfaits, les dialogues au cordeau. Pas un mot de trop. Aucun pathos ; des ellipses, irréprochables, qui n’édulcorent rien, n’obstruent jamais non plus la compréhension de l’intrigue. Et d’un bout à l’autre, une émotion qui sourd sous chaque image.

 

- Les interprètes du film sont au niveau de la réalisation. Dans le rôle de Mildred, exceptionnelle de grâce, de retenue et de détermination, Ruth Negga. Avec ce rôle, la comédienne londonienne de trente-quatre ans, née d’une mère irlandaise et d’un père éthiopien, et jusque là essentiellement connue au théâtre, fait une entrée fracassante au cinéma. Elle est d’ailleurs en lice pour l’Oscar 2017 de la meilleure actrice. L’acteur australien, Joël Edgerton, qui campe un Richard Loving mutique, époustouflant d’intensité,  mérite les mêmes dithyrambes. 

 

POINTS FAIBLES

 

Sauf à aimer les films dégoulinants de bons sentiments ou rythmés artificiellement par un montage bourré d‘effets, il n’y a pas de point faible.

 

EN DEUX MOTS

 

En 2007, son premier film Shotgun Stories avait placé d’emblée Jeff Nichols dans la cour des grands réalisateurs. Ce n’est pas son cinquième opus qui l’en fera sortir. Avec ce Loving, qui, une fois encore, explore le Sud Américain dans ce que cette région n’a pas de plus glorieux,  le cinéaste confirme son talent, son souffle et sa singularité. Il nous donne du cinéma comme on l’aime, d’une grande beauté formelle, du fond (mais sans pathos et sans donner de leçon), et aussi, des acteurs à leur meilleur, dont on comprend à la façon dont il les filme, à quel point il les aime. 

 

UN EXTRAIT

 

"Dans son cinéma, Jeff n’est jamais dans l’esbroufe. Dans Loving, il adopte un point de vue très subtil sur l’affaire de ce couple. C’est grâce à ces nuances qu’il tient un propos extrêmement actuel dans lequel tout le monde peut se reconnaître". Joel Edgerton.

 

RECOMMANDATION : EN PRIORITÉ

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires