En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

03.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 9 min 58 sec
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 15 heures 58 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 17 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 19 heures 40 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 20 heures 2 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 21 heures 33 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 22 heures 8 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 22 heures 42 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 23 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 23 heures 27 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 15 heures 38 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 16 heures 39 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 17 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 19 heures 50 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 21 heures 24 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 38 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 22 heures 16 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 22 heures 47 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 23 heures 21 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 23 heures 38 min
© PATRICK KOVARIK / AFP
© PATRICK KOVARIK / AFP
Historique

Colonisation : pour une révision scientifique de son histoire

Publié le 17 février 2017
On ne remerciera pas assez Emmanuel Macron d’avoir ouvert un débat sur la nature de la colonisation. Contrairement à toute attente au fond, cette partie de notre histoire demeure à la fois un tabou et un marqueur qui mérite un débat, un peu différent de la polémique à laquelle on assiste, opposant ceux qui seraient “pour” et ceux qui seraient “contre”.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On ne remerciera pas assez Emmanuel Macron d’avoir ouvert un débat sur la nature de la colonisation. Contrairement à toute attente au fond, cette partie de notre histoire demeure à la fois un tabou et un marqueur qui mérite un débat, un peu différent de la polémique à laquelle on assiste, opposant ceux qui seraient “pour” et ceux qui seraient “contre”.
On ne remerciera pas assez Emmanuel Macron d’avoir ouvert un débat sur la nature de la colonisation. Contrairement à toute attente au fond, cette partie de notre histoire demeure à la fois un tabou et un marqueur qui mérite un débat, un peu différent de la polémique à laquelle on assiste, opposant ceux qui seraient “pour” et ceux qui seraient “contre”. Dans la pratique, c’est une véritable révision scientifique des certitudes répandues, qu’il faudrait, pour purger notre histoire de ses différentes points de fixation.
 

Macron et la pensée Google sur la colonisation

Au passage, on notera avec amusement la “pensée Google” d’Emmanuel Macron sur le sujet. Celle-ci consiste à empiler tous les mots-clés sur une question donnée, en considérant que dans ce boire et ce manger chacun y retrouvera ses petits.
 
Ainsi, Emmanuel Macron considère que la colonisation est un crime contre l’humanité qui a permis d’installer les droits de l’Homme dans des pays qui n’y étaient pas prêts. C’est bien le genre de discours Google qui prête à sourire. D’un côté, on donne des gages à ceux qui détestent la colonisation en expliquant qu’elle est un crime dont on doit éternellement se repentir. De l’autre, on en donne à ceux qui la détestent un peu moins en expliquant qu’elle n’es pas si terrible que cela, et qu’elle a produit des bienfaits. Aujourd’hui, on rase gratis et tout le monde aura son content!
 
On n’est pas bien sûr que cet empilement d’évidences contradictoires permettra de sortir du traumatisme colonial.
 

La colonisation, étape inévitable de l’histoire

Il y a quelques semaines, un haut fonctionnaire marocain qui m’avait confié une mission me parlait de Lyautey: selon lui, en respectant les coutumes ancestrales, en cherchant à épargner une colonisation brutale au Maroc, le résident général français avait retardé la modernisation du pays. C’est l’ironie de l’histoire. Ceux qui ont subi le choc de la colonisation s’en plaignent volontiers. Mais ceux qui ont été épargnés se plaignent… d’y avoir échappé.
 
En réalité, la révolution des transports rendait inévitable les contacts entre des civilisations aux niveaux technologiques très différents. La forme de ces contacts suscite aujourd’hui des critiques. N’empêche… le mouvement de l’histoire était à peu près obligé.

 

La faillite de la pensée critique

Oui, bien sûr, la colonisation s’est accompagnée d’un cortège d’événements épouvantables. Mais il y a bien deux façons d’aborder le sujet aujourd’hui.
 
Soit on est dans la pensée critique: le bien, le mal, on est pour ou contre. On soutient la colonisation ou on la rejette.
 
Soit on est dans la pensée réaliste, dans le retour aux choses, et on constate que la colonisation fait partie de notre histoire. Il ne s’agit plus de savoir si on est pour ou contre, mais de savoir quel sort nous réservons à cette histoire pour l’avenir. Faut-il l’arracher comme une branche morte qui nous ferait honte? ou faut-il la saisir comme une formidable opportunité d’influence sur des pays qui nous sont encore proches?

 

Remettre la colonisation à plat

Au demeurant, l’histoire de la colonisation est volontiers sélective. Ses défenseurs (et il y en a encore) aiment oublier les moments douloureux, comme le massacre de Sétif en Algérie ou la répression de l’insurrection malgache. Pourtant, il serait bon que ces pages complexes soient évoquées à froid et mieux comprises aujourd’hui.
 
Inversement, les adversaires de la colonisation feraient bien de contempler la réalité des pays qui ont échappé à ce mouvement. Le sort de la Papouasie, par exemple, à l’écart des grands mouvements de colonisation, est-il plus enviable que celui des pays qui ont absorbé le choc de la colonisation? Posée comme cela, la question ne se pose plus tout à fait de la même façon.

 

La France a marqué l’histoire du monde, qu’elle le veuille ou non

Incontestablement, et qu’elle veuille ou non, la France a marqué l’histoire du monde notamment par le fait colonial. Il a transformé en francophones plusieurs centaines de millions d’humains, qui ont aujourd’hui une relation privilégiée avec la France. Si vraiment nous devions nous en sentir coupable, raisons de plus pour assumer, partout où nous fumes, une diffusion de nos idéaux les plus positifs.
 
Le bon sens n’est pas de nous repentir d’avoir colonisé, mais de transformer cet héritage en une externalité positive pour tous ceux qui le partagent avec nous.
 

Diffuser nos valeurs fortes

Au demeurant, auprès de ces populations qui nous regardent, qui nous admirent souvent, et qui partagent notre langue la pire des solutions serait le repli sur soi et l’excuse. Au contraire, nous disposons d’un bassin francophone naturel, au sein duquel un travail ancestral de transmission fut fait, et dont il ne faudrait pas perdre intégralement le bénéfice.
 
Rompre les relations avec ces pays, comme les banaliser constituerait une erreur. Le bon sens vaut aujourd’hui qui nous fassions fructifier cet héritage au lieu de le dilapider ou de le refuser. Voyons-y un attribut de notre puissance future.

 

Préparer l’avenir de la décolonisation

Ce retour assumé vers notre histoire se justifie d’autant plus que, nous le savons, la décolonisation est une étape transitoire de l’histoire mondiale. Dans la pratique, et plus que jamais, les peuples sont appelés à se fréquenter, se mélanger, et bâtir entre eux des rapports durables. Avec un peu de détachement, on peut comprendre que la colonisation fut une ruse de la raison pour accélérer les transferts de savoir entre les peuples. Ce transfert est insuffisant. Il est inachevé. Comment l’optimiser ou le pousser jusqu’au bout dans un monde où la conquête militaire a moins de sens?

 

Il reste à inventer la coopération de demain

Sur tous ces points, nous savons que les pays les moins avancés techniquement auront besoin de nouveaux transferts de savoir et de compétences. Ceux-ci ne pourront probablement plus passer par une occupation militaire comme nous le vîmes avant 1960. En outre, les réserves démographiques ont changé de camp, notamment du fait de la réduction de la mortalité en Afrique.
 
Donc… un nouvel équilibre est à trouver, parce que nous avons besoin de main-d’oeuvre étrangère pour assumer les fonctions qui fatiguent trop les Français et pour éviter le dangereux déséquilibre entre des pays riches mais peu peuplés, et des pays pauvres regorgeant de main-d’oeuvre. Cet équilibre passera peut-être demain par une forme intelligente de colonisation renouvelée. Nous ne le savons pas encore.
 
Dans tous les cas, la façon dont les relations entre la métropole et ses anciennes colonies doit se nouer mériterait d’être réfléchie au mieux des intérêts réciproques de toutes les parties…
 
Sans quoi, d’autres prendront notre place, sans aucun des états d’âme qui nous paralysent aujourd’hui. Ceci passe, on le voit bien aujourd’hui, par une remise à plat de l’histoire qui nous unit aux peuples francophones.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

03.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (29)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
OLYTTEUS
- 18/02/2017 - 22:03
Ré ponse à Edac44
Vous ignorez tout l'apport des colonisateurs français: routes, écoles, dispensaires, vaccinations si bien que les Français sont aimés par les peuples algérien et vietnamien.
Geodebay
- 18/02/2017 - 20:03
Encore un péché d'anachronisme
Si nous nous penchons sur la colonisation de l'Algérie, 1830-1847, alors peuplée de 500 000 habitants environ (si bien que dans les années 1900 nous nous sommes posés la question de savoir s'il nous devions ou ne devions pas éliminer la population autochtone), et que nous la qualifions de "crime contre l'humanité", il n'y aucune raison que nous nous déclarions pas l'invasion arabe quelques siècle plus tôt comme crime contre l'humanité et que nous priions ces criminels de rentrer chez eux pour qu'ils rendent leur pays aux berbères, seuls occupants immémoriaux du territoire. Par contre, en 1962, et nous voilà, bien plus près, comment devons nous qualifier l'épuration ethnique des pieds-noirs nés et vivant en Algérie depuis plusieurs générations? Nous avons agoni d'injures les Serbes faisant la même chose au Kosovo, mais pas bougé le petit doigt pour les arabes. Quand aurons nous le courage de la réciproque pour ceux qui viennent coloniser la France avec leur halal et leurs voiles.
antidote
- 18/02/2017 - 12:08
Hollande en pire !
Macron un exaucer de bavures pire que son mentor . Si il.était élu ,s'est certainement un tsunami de millions d’Algériens à n'en pas douter qui se précipiteront sur notre territoire après le décès de Bouthéfica !