En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

05.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

06.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 7 min 15 sec
décryptage > Economie
Destruction massive de productivité

Pourquoi les booms immobiliers sapent notre futur économique

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 1 heure 41 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 17 heures 46 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 19 heures 1 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 21 heures 43 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 23 heures 4 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 23 heures 36 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 1 jour 18 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 46 min 58 sec
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 1 heure 20 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 1 heure 46 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 17 heures 7 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 18 heures 45 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 21 heures 38 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 22 heures 46 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 23 heures 27 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 23 heures 59 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 1 jour 25 min
Atlanti-culture

"Un jour dans la vie de Billy Lynn" : le fossé entre deux mondes

Publié le 04 février 2017
François Quenin pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Quenin est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
CINEMA
Un jour dans la vie de Billy Lynn
D’Ang Lee
Avec Joe Alwyn, Kristen Stewwart, Vin Diesel, Steve Martin, Chris Ricker, Garret Hedlund, Mackenzie Leigh
 
LE RÉALISATEUR
 
Voici quelques années que Ang Lee ne déçoit pas avec chaque nouveau film.  Ce Taïwanais de naissance s’est fait connaître avec « Garçon d’honneur », ours d’or du Festival de Berlin en 1993; réputation renforcée avec « Salé sucré » où il exprime son affection et son respect pour la famille taïwanaise.  Puis il passe à la vitesse supérieure en tournant en Angleterre une somptueuse adaptation de « Raison et sentiments » de Jane Austen, deuxième ours d’or berlinois.  Viennent ensuite des films au sujet divers comme « Ice storm », « Chevauchée avec le diable » et surtout « Tigre et dragon » qui récolte en 2001 quatre oscars dont celui du meilleur film étranger.  En 2005 « Le secret de Brokeback Mountain », histoire déchirante de deux jeunes américains homosexuels qui passent à côté de leur vie à cause du conformisme ambiant, reçoit le lion d’or de la Mostra de Venise. 
 
Et ce n’est pas tout: « L’odyssée de Pi », racontant le spectaculaire périple d’un jeune Indien dans une barque en compagnie forcée d’un tigre, gagne encore quatre oscars en 2013 dont celui de la meilleure réalisation. 
Plus que jamais éclectique, Ang Lee raconte aujourd’hui l’histoire d’un jeune soldat américain qui revient d’Irak.
 
THEME
 
Billy Lynn (Joe Alwyn) revient au pays en héros. Nous sommes en 2005. L’Amérique a envahi l’Irak. Billy Lynn a sauvé d’une embuscade son escouade. Une photo de ses exploits a fait le tour du monde. Le voilà à 19 ans dans son Texas natal fêté comme il se doit par les autorités de sa ville, Dallas, avant de repartir au combat. Avec ses compagnons, Billy se retrouve sur le podium à la mi-temps d’un grand match de foot le jour de Thanksgiving. Tandis que le spectacle explose autour de lui, majorettes, militaires en grand uniforme, brillant feu d’artifice, Billy se remémore par flashs successifs ce qui s’est réellement passé là-bas, bien loin de la fête présente (les scènes de guerre ont été tournées au Maroc).
 
POINTS FORTS
 
Ang Lee alterne à toute vitesse les épisodes de la guerre et la liesse populaire à Dallas. Pas de répit pour le spectateur plongé dans l’Amérique triomphante puis dans l’Amérique qui souffre; où est le vrai visage de ce pays ? 
C’est la force de ce film d’essayer de comprendre la psychologie collective d’un peuple qui, par moments aime la guerre, puis à d’autres moments la rejette. Pas de juste milieu. Billy est là, sur le podium, et là-bas, dans les combats cruels. Le contraste est dévastateur quand les jeunes soldats se rendent compte que le public, la foule devant eux, ne veut pas savoir ce qu’est leur guerre avec ses souffrances et ses horreurs.
 
Ils s’agit de très jeunes gens : le cinéaste a choisi des acteurs inconnus, bon choix pour le réalisme. Très jeunes, ils semblent dépassés. Cette impression est accentuée par les pressions qu’ils subissent. Ils sont harcelés par un manager qui veut décrocher un rôle au cinéma pour l’ensemble du groupe. Arrive le moment d’une confrontation entre un député influent qui veut financer le film et les soldats qui ne comprennent pas sa démarche; grand moment d’incompréhension et de doute entre les deux Amériques.
 
Ang Lee a su saisir ce moment très particulier de l’histoire contemporaine des Etats-Unis où le peuple américain commence à se demander si une guerre lointaine vaut la perte de tous ces jeunes gens. Il sait aussi montrer ce qui se joue dans la tête d’un héros qui rencontre une très belle fille déguisée en majorette et le malentendu qui s’installe, elle l’aimant en héros, lui flirtant comme un garçon de son âge, ordinaire et sans détour, heureux de tenir une si belle fille dans ses bras. Malentendu amoureux…
 
POINTS FAIBLES
 
Le cinéma hollywoodien nous a habitué à ces grandes fresques d’après-guerre où l’on refait le match en se frappant la poitrine et en se disant : fallait pas y aller. Le Vietnam a généré nombre de films et quelques chefs d’œuvre. Pareil pour l’Irak. Le film d’Ang Lee n’échappe pas à ce travers de culpabilité maximum d’une nation qui tire plus vite que son ombre.
 
EN DEUX MOTS
 
Le film est adapté du best-seller de Ben Fountain, paru en France sous le titre « Fin de mi-temps pour le soldat Billy Lynn », qui explique : « L’idée du roman est née en 2004 pendant le match de Tranksgiving des Cowboys de Dallas contre les Bears de Chicago ». A la mi-temps, l’écrivain a observé à la télévision un mélange incongru de patriotisme et de militarisme avec d’innombrables soldats sur le terrain. « C’était le truc le plus dingue que j’avais jamais vu mais tout le monde semblait trouver ça normal », poursuit-il. D’où l’idée d’en faire un livre et de s’intéresser à un soldat en particulier pour retracer son itinéraire.
 
UN EXTRAIT
 
Ou plutôt deux:
- « J’ai pensé que transporter un peloton du champ de bataille au spectacle de la mi-temps du match de football de Thanksgiving, conçu comme une célébration de leur bravoure, les rendrait fous en raison du fossé entre le statut et l’image de héros que le public projette sur eux et leur expérience sur le terrain entre adrénaline, chaos et combat pour la survie ». Ang Lee
 
- « “Fin de mi-temps pour le soldat Billy Lynn” est un roman captivant. J’ai aimé les observations du jeune homme sur l’absurdité de l’accueil qui lui est réservé, la juxtaposition entre l’extravagance des célébrations de son héroïsme et ses états de service en Irak et l’ironie que cela génère ». A. L.
 
RECOMMANDATION : EXCELLENT
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires